* Michel BLANC :- 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

"30 MILLIONS D'AMIS" NOUS INFORME
Fondation 30 Millions d'Amis

 
Prison ferme pour une éleveuse de chiens
 
Haute-Saône - 70
La Fondation était intervenue dans l'élevage clandestin pour porter secours à 16 chiens maltraités.
/ © 
30millionsdamis.fr
 
La gérante d’un élevage clandestin de Haute-Saône a été condamnée en 1ère instance à 6 mois d’emprisonnement ferme et interdiction de détenir des animaux pendant 5 ans pour abandon et mauvais traitements. Elle détenait avec sa fille 16 molosses dans de très mauvaises conditions. Les chiens ont été sauvés par la Fondation 30 Millions d’Amis en mai 2018.

C’est peut-être le dénouement judiciaire d’une sombre affaire d’élevage. Le 14 mai 2018, la Fondation 30 Millions d’Amis était intervenue pour secourir 12 bull-terriers, 3 American Bully et 1 bouledogue français détenus dans de terribles conditions dans un élevage clandestin à La Bruyère (70).

Abandon et mauvais traitements
La gérante a été condamnée en première instance à six mois ferme par le tribunal de Vesoul pour avoir « détenu 12 chiens de race bull terrier blessés non soignés et non présentés à un vétérinaire », avoir « exercé volontairement des mauvais traitements », voire d’avoir « exercé directement ou indirectement une activité de direction, gestion ou contrôle d’une entreprise commerciale ou artisanale, d’une exploitation agricole ou de toute personne morale malgré une condamnation de faillite personnelle ou d’interdiction de gérer ». Sa fille, qui a poursuivi l’activité en dépit d’une interdiction judiciaire, a écopé de six mois avec sursis. Les deux femmes ont également été condamnées à diverses amendes et d'une interdiction de détenir des animaux pendant 5 ans. Elles ont désormais quinze jours pour faire appel de la décision.

Des chiens blessés et privés d’eau
La Fondation 30 Millions d’Amis – qui est intervenue pour sauver les animaux – avait découvert des chiens blessés présentant des conjonctivites purulentes, des maladies de peau et des comportements anormaux. Ils passaient leurs nuits dans un local de chaufferie, pouvaient être privés d’eau pendant plus de 12 heures, et leurs cages exiguës étaient remplies d’excréments. Une femelle avait perdu la vue de son œil gauche. Certains chiens n’étaient pas répertoriés. Pris en soins par la Fondation 30 Millions d’Amis dans son refuge de la région parisienne, les molosses ne montrent pas le moindre signe d’agressivité et pourraient enfin être proposés à l’adoption, si aucun appel n’est interjeté et que la décision de justice est confirmée.

Publié par : 
30millionsdamis.fr

Jeudi 16 Mai 2019
 
Droits des animaux : vers un nouveau statut juridique
 
Un statut de "personne animale" ou "personne non humaine" permettrait de mieux protéger les animaux.
©Pixabay - Illustration source : 30millionsdamis.fr

Les 16 et 17 mai 2019 se tiendra le colloque « Droits des êtres humains et droits des autres entités : une nouvelle frontière ? », à la Faculté de Droit et de Science politique de l’Université de Montpellier. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui se mobilise pour créer un statut de « personne animale » ou « non humaine », s’associe à cet évènement scientifique ambitieux.

« Il ne s’agit pas de donner aux animaux une personnalité humaine, mais une personnalité technique, avec des droits différents selon leurs spécificités », explique à 30millionsdamis.fr Claire Vial, Professeur de droit public à l’Université de Montpellier. Avec Jean-Pierre Marguénaud, Professeur agrégé de Droit privé et de Sciences criminelles à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges et Directeur de la Revue semestrielle de Droit animalier, la chercheuse coorganise le colloque* « Droits des êtres humains et droits des autres entités : une nouvelle frontière ? ».

Un intérêt croissant pour la « personnalité juridique » des animaux
« Sur les derniers mois, j’ai pu constater le fort intérêt de mes étudiants et celui du public en général sur la question du statut juridique des animaux, se réjouit Claire Vial. Lorsque le Code civil a été modifié en 2015 [reconnaissant les animaux comme des « êtres vivants et sensibles », NDLR], tout à coup, on a vu que les lignes bougeaient. Nous sommes dans une époque où le droit change en profondeur. ». La femelle chimpanzé Cécilia – à laquelle un tribunal argentin a reconnu en 2017 la personnalité juridique pour la faire transférer d’un zoo vers un sanctuaire, ou encore l’Inde – qui reconnaît la personnalité aux dauphins pour leur éviter la captivité dans les delphinariums, en sont d’autres « signes majeurs ».
« La force de la Fondation 30 Millions d’Amis, c’est de protéger les animaux non seulement sur le terrain à travers les sauvetages et les refuges, mais aussi de porter une vision d’avenir, un projet conçu avec des juristes pour obtenir une protection pérenne », affirme Claire Vial. Car si plusieurs années de batailles législatives ont été nécessaires pour faire évoluer le Code civil, le combat pour l’évolution du statut juridique des animaux continue. Pour en faire des sujets de droit et ainsi les protéger dans leur intérêt propre, la Fondation 30 Millions d’Amis milite pour la reconnaissance de la personnalité juridique de l’animal, recueillant déjà près de 62 000 signatures.

Quels droits pour les animaux ?
« Les animaux ne sont pas assez protégés à l’heure actuelle, et c’est bien pour cela que l’on réfléchit à leur accorder une personnalité juridique », souligne Claire Vial, pour qui la protection des animaux est une application majeure de la recherche dans ce domaine.
Les 32 années de réflexion du Pr Margénaud sur le sujet – depuis sa thèse, pionnière en la matière – ont inspiré cet évènement qui vise à « passer d’une distinction entre les personnes et les choses – la summa divisio du Code civil français – à une distinction entre des personnes différentes les unes des autres, y compris la personne humaine et les animaux ».
  • « La force de la Fondation 30 Millions d’Amis, c’est de porter une vision d’avenir avec des juristes pour obtenir une protection pérenne ».Claire Vial.
Au cœur de ce colloque qui regroupe plus d’une vingtaine de spécialistes reconnus dans leur domaine – des juristes, des historiens du droit ou encore la philosophe Florence Burgat –, la question « Quelles personnalités juridiques et quels droits pour les animaux ? » sera abordée par Philippe Reigné, Professeur du Conservatoire national des arts et métiers. Les conférences précédentes poseront les bases de cette interrogation, et permettront de « voir comment ont évolué les droits accordés aux êtres humains, avant d’aborder la perspective de droits pour les autres entités ».

*Les 16 & 17 mai 2019 - Faculté de Droit et de Science politique de l’Université de Montpellier - Renseignements et inscriptions au colloque : idedh[at]umontpellier[.]fr

Publié par : 30millionsdamis.fr


 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com