* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter


LES ACTUALITES DES ALPES DE HAUTE  PROVENCE

Mercredi 20 Mars 2019
   Alpes-de-Haute-Provence - Gréoux-les-Bains - 05
 Loup dans les Alpes :
une prise de conscience et déjà des hurlements
 
https://medias.laprovence.com/zXvDykozvrKc0jMb8wWL2xTPpmI=/850x575/top/smart/c72f8a59e087490c9e8d22416e43e434/20190319_1_3_2_1_0_obj19768472_1.jpg

Les annonces du préfet Xavier Doublet font suite aux propos du président Macron, tenus dans le cadre du grand débat.
Photo eric camoin - Source :
laprovence.com

 
Après les annonces du président Macron à Gréoux-les-Bains, élus, éleveurs et associations de protection de la nature ont rencontré le préfet coordonnateur du loup la semaine dernière. Pour un bilan... contrasté

Le loup est un sujet qui ne fera jamais consensus. Il y aura toujours les défenseurs qui protégeront l'animal à cor et à cri. Il y aura toujours les détracteurs, qui hurleront leur détresse face au prédateur. Et au milieu, il y aura toujours les pouvoirs publics, chargés de maintenir un équilibre des plus précaires.
Pas de consensus, donc. Mais un début de concorde, apporté par le président de la République himself il y a quelques jours. En annonçant "que l'on est passé au-dessus des 500 loups", Emmanuel Macron a confirmé la prise de conscience de la problématique au plus haut sommet de l'État. Il a ouvert deux portes, dans lesquelles le préfet en charge de la mission loup, Xavier Doublet, s'est rapidement engouffré : la hausse du nombre de prélèvements de loups cette année pour réguler l'espèce, et la viabilité de l'espèce sur le territoire français.

"Les annonces vont dans le bon sens, mais il n'y aura pas d'avancées spectaculaires"
De quoi satisfaire tous les acteurs de la problématique du loup ? Pas vraiment. "La prise de conscience est réelle, confirme Éliane Bareille, vice-présidente de la région Sud Paca déléguée au pastoralisme. Mais il faut prendre un peu de recul. On va autoriser le prélèvement de 17 à 19 % de loups, mais le taux de natalité du 'canis lupus' est de 20 % ! Les annonces vont dans le bon sens, mais il n'y aura pas d'avancées spectaculaires."
"Réguler le loup, ce n'est pas régler le problème"
, ajoute Frédéric Esmiol, président de la Chambre d'agriculture 04.
Les éleveurs ont globalement salué la main tendue par le gouvernement. "On va dans le bon sens, confirme le préfet Olivier Jacob, en première ligne dans le dossier du loup. L'objectif est clairement annoncé, il est de faire diminuer drastiquement le nombre d'attaques. Les éleveurs ont formulé des demandes, nous avons écouté et formulé des propositions. Nous allons rapidement évaluer la mise en place de ces dispositifs."
Si la justice l'autorise. Car face à ces annonces, se trouvent les associations de protection de la nature. Qui ont clairement annoncé la couleur : "Même si le fait d'avoir atteint la barre des 500 loups est une bonne nouvelle, les mesures prises sont illégales, assure Patrick Boffy, vice-président de Ferus, coordinateur pastoralisme. Le loup est une espèce protégée au niveau européen et le gouvernement ne peut pas limiter ou réguler la population de loup. Pourquoi s'arrêter sur ce chiffre de 500 loups ? Nous allons attaquer les arrêtés devant le Conseil d'État."
Les annonces concernant le loup, aussi significatives soient-elles, ne sont pas encore entrées en vigueur que déjà, elles provoquent des hurlements. Après le volet politique, la problématique pourrait donc se déplacer sur le terrain judiciaire. Et faire des éleveurs les victimes collatérales de cette bataille législative...

Les annonces
Relèvement du nombre de prélèvements
Le niveau va être rehaussé, entre 17 et 19 % de la population globale (le chiffre définitif sera connu en avril, NDLR). Ainsi, 80 à 90 loups pourront être prélevés cette année, contre 43 l'an dernier.

Avancement des tirs de prélèvement
Contrairement à l'an dernier, où les tirs de prélèvement débutaient après la saison estivale, cette année, les autorisations seront délivrées à partir du 1er juillet. Le but, réduire la prédation, toujours plus importante lorsque les troupeaux sont en estives.

Création de la "zone 0"
Le projet est toujours en discussion : il devrait permettre aux 100 éleveurs de France les plus touchés (ou aux 100 communes les plus touchées) de pouvoir se défendre de manière plus simple. Par exemple, en octroyant automatiquement à l'éleveur et/ou à un petit nombre de chasseurs une autorisation de tir de défense pour une durée de cinq ans. Cette proposition est toujours à l'étude et le préfet Olivier Jacob travaille main dans la main avec les éleveurs pour apporter des contre-propositions.

Le loup va-t-il bientôt attaquer en centre-ville ?
La photo a fait le tour du département. Il y a quelques semaines, un loup a été retrouvé mort à l'entrée de Sisteron, à proximité du complexe Daniel-Maffren (en plein centre-ville), heurté par un train. Une mort malencontreuse, qui a toutefois remis sur le devant de la scène une problématique : le loup, dont la présence est avérée partout dans le département, va-t-il désormais être un danger dans les zones urbaines ?
La question peut être légitimement posée, tant les témoignages sont concordants : le loup a déjà été aperçu à proximité des centres-villes des principales communes. Pas sur le boulevard Gassendi à Digne ni près de l'hôtel de ville de Manosque. Mais à 3 km à peine de là, à Manosque-Village, Valérie dit "avoir vu, de nuit, un loup passer à toute vitesse entre les villas". L'éleveuse Hélène Aillaud, installée à Villemus, a été attaquée par le loup juste avant Noël - tout comme les autres éleveurs installés à Montjustin, à Saint-Martin-les-Eaux, à Montfuron et à Valensole. Soit, à quelques kilomètres à peine de Manosque. Ce qui ravive de vieilles légendes urbaines, comme quoi le loup pourrait attaquer des animaux domestiques. Jusqu'aux êtres humains ? "Il ne faut pas tomber dans la psychose", tempère le préfet Jacob. Patrick Boffy, lui aussi, assure que "le passage nocturne du loup près des zones urbaines n'a rien de choquant". Préoccupant, plutôt...

Par Brian Orsini
Publié par : laprovence.com

Mercredi 6 Mars 2019
   Alpes-de-Haute-Provence - 04
 
Condamnés pour avoir utilisé des pièges à loup
 
 
http://www.hauteprovenceinfo.com/photos/maxi/24521.jpg?i=69352
Trois hommes étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Digne les Bains pour tentative de destruction d’une espèce protégée, à savoir le loup. Illustration source : hauteprovenceinfo.com

Trois hommes étaient jugés devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) pour tentative de destruction d’une espèce protégée, à savoir le loup.

C'est le 20 août 2017 à Clumanc (Alpes-de-Haute-Provence), trois jours après qu'une attaque de loups lui ait fait perdre six béliers et deux brebis, qu'un des prévenus, exploitant agricole et élagueur de 36 ans, fait appel à son ami, un cuisinier de 35 ans, pour se défendre d'une récidive éventuelle.
Après que la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ait enlevé cinq carcasses au profit des vautours du parc du Verdon, ils récupèrent les trois dépouilles restantes et installent autant de pièges à loup, assistés du père de l'un des deux mis en cause.
Pour leur plus grand malheur, un voisin tombera sur les pièges, avant d'alerter les gendarmes. À la barre ils reconnaîtront les faits, le principal prévenu expliquant « mes deux enfants étaient très attachés aux béliers. Ils jouaient avec eux comme avec des poneys ». Ajoutant, « j’ignorai les conséquences juridiques de mon geste ».

La destruction est inévitable
« C’est un dossier atypique », soulignera Meggan Delacroix-Rohart, substitut du procureur de la République, évoquant l’arrêté ministériel de 2007 déclarant le loup comme espèce protégée. « Or, la destruction de l’animal par le piège est inévitable ». Elle réclamera en répression une peine d’amende de 600 euros dont 200 avec sursis contre les deux instigateurs des faits. Pour le père complice 200 €.
La défense, Me Chantal Donneaud évoquera un véritable fléau, « le loup met en péril l’économie pastorale... Les éleveurs sont exaspérés ».

Le tribunal a condamné l'exploitant agricole révolté contre les loups, à 800 € d'amende avec sursis, son compère cuisinier à 300 € d'amende avec sursis, et 200 € avec sursis pour le père complice.

Bernard Aigrot
Publié par : hauteprovenceinfo.com

Lundi 29 Octobre 2018
   Alpes de Haute-Provence - 04
 
Loup : levée de boucliers au parc du Mercantour

Des tirs de pétards ont été autorisés pour un mois dans le cœur du Parc pour éloigner les loups. Photo Le DL/Vincent OLLIVIER
Des tirs de pétards ont été autorisés pour un mois dans le cœur du Parc pour éloigner les loups.
Photo Le DL/Vincent Ollivier- Illustration source :
ledauphine.com


«C’est aberrant ! »
Après la décision du directeur du parc national du Mercantour, Christophe Viret, d’autoriser la mise en application de mesures d’effarouchement du loup, Patrick Boffy ne décolère pas.
« On va utiliser des tirs de pétards de gros calibres pour effrayer une espèce protégée dans un espace naturel lui aussi protégé… »  Le vice-président de Ferus, association nationale de protection et de conservation du loup, de l’ours et du lynx, dénonce ainsi la « porte ouverte à une dérive dangereuse ».

Démissions
« Ces mesures ont été prises pour un mois, jusqu’au 16 novembre et ça ne concerne que cinq ou six éleveurs qui restent en alpage plus tard que les autres », justifiait cette semaine Christophe Viret dans nos colonnes (lire notre édition du 23 octobre).
 Ferus craint de « voir par la suite la mise en place d’opérations de tirs au cœur du Parc, réclamées par certaines organisations agricoles depuis des années ». « Il n’y aura jamais de tirs de prélèvement en cœur du Parc », assure de son côté Christophe Viret.
Au sein des agents du parc du Mercantour, le choix du dirigeant passe mal. Ce jeudi, les huit représentants du personnel au comité technique du Parc ont rendu leur mandat, « en signe de désapprobation » et pour marquer leur « profond désaccord. » « L’utilisation de pétards en cœur de Parc n’est pas compatible avec les valeurs que nous portons », écrivent-ils à leur directeur dans un courrier.  « Cette décision impacte directement notre crédibilité sur le territoire », poursuivent-ils, rappelant l’opposition du conseil scientifique du parc du Mercantour à tout dispositif impliquant une arme à feu ou des pétards.

« Cohabiter »
« Nous sommes conscients de la détresse des éleveurs et il faut trouver une manière de les soulager à long terme pour que la cohabitation avec le loup fonctionne », reconnaît cependant son président, scientifique au CNRS, John Thompson. « Les tirs de pétards peuvent perturber le reste de la faune du parc, argume
nte l’expert. Mais nous sommes tous d’accord pour travailler ensemble sur des mesures innovantes d’effarouchement, visuel, olfactif ou autres ».
De son côté, Patrick Boffy rappelle que Ferus « forme chaque année des bénévoles pour aider les bergers en alpages et participe à la construction de clôtures pour protéger les troupeaux. » John Thomson rappelle par ailleurs que le parc national du Mercantour n’est « pas un sanctuaire, car la présence de l’homme ne doit pas être exclue. C’est un lieu de quiétude pour la faune sauvage et la flore, mais aussi de pastoralisme. Il faut trouver un équilibre. »

Par J.C.M.
Publié par : ledauphine.com
  • Sommaire :
  • Actualités de l' AinActualités de l' AisneActualités de l' AllierActualités des Alpes de Haute ProvenceActualités des Alpes MaritimeActualités de l'Ardèche 1Actualités des ArdennesActualités de l' AriègeActualités de l'Aude 2Actualités de l' Aude 1Actualités de l' Aveyron 2Actualités de l' Aveyron 1Actualités du Bas-RhinActualités des Bouches du RhôneActualités du Calvados 2Actualités du Calvados 1Actualités du CantalActualités de la Charente MaritimeActualités du CherActualités de la CorrèzeActualités de la Corse 2Actualités de la Corse 1Actualités de la Corse du SudActualités des Côtes d'Armor 2Actualités des Côtes d' Armor 1Actualités de la Côte d'Or 3Actualités de la Côte d' Or 2Actualités de la Côte d'Or 1Actualités des Deux SèvresActualités de la DordogneActualités du DoubsActualités de la DrômeActualités de l' EssonneActualités de l' EureActualités de l' Eure et LoirActualités du Finistère 2Actualités du Finistère 1Actualités du Gard 2Actualités du Gard 1Actualités du Gers 2Actualités du Gers 1Actualités de la GirondeActualités des Hautes AlpesActualités de la Haute CorseActualités de la Haute-Garonne 2Actualités de la Haute Garonne 1Actualités de la Haute-Loire 2Actualités de la Haute-Loire 1Actualités de la Haute MarneActualités des Hautes Pyrénées 2Actualités des Hautes Pyrénées 1Actualités de la Haute Saône 2Actualités de la Haute Saône 1Actualités de la Haute SavoieActualités de la Haute Vienne 3Actualités de la Haute-Vienne 2Actualités de la Haute Vienne 1Actualités de l'Hérault 2Actualités de l' Hérault 1Actualités de l'Ille et Vilaine 3Actualités de l' Ille et Vilaine 2Actualités de l' Ille et Vilaine 1Actualités de l' Indre 2Actualités de l' Indre 1Actualités de l'Indre et Loire 2Actualités de l' Indre et Loire 1Actualités de l' Isère 2Actualités de l' Isère 1Actualités du JuraActualites des landes 2Actualités des Landes 1Actualités de la LoireActualités du Loir et CherActualités de la Loire Atlantique 2Actualités de la Loire Atlantique 1Actualités du Loiret 2Actualités du Loiret 1Actualités du Lot 2Actualités du Lot 1Actualités du Lot et Garonne 2Actualités du Lot et Garonne 1Actualités de la LozèreActualités du Maine et LoireActualités de la MancheActualités de la MarneActualites-de la MayenneActualités de la Meurthe et Moselle 3Actualités de la Meurthe et Moselle 2Actualités de la Meurthe et Moselle 1Actualités de la Meuse 2Actualités de la Meuse 1Actualités du Morbihan 2Actualités du Morbihan 1Actualité de la Moselle 2Actualités de la Moselle 1Actualité de la NièvreActualités du Nord 2Actualités du Nord 1Actualités de l'Oise 4Actualités de l'Oise 3Actualités de l' Oise 2Actualités de l' Oise 1Actualités de l' Orne 3Actualités de l' Orne 2Actualités de l' Orne 1Actualités du Pas de Calais 2Actualités du Pas de Calais 1Actualités du Puy de DômeActualités des Pyrénées OrientalesActualités du RhôneActualités de la Saône et Loire 2Actualités de la Saône et Loire 1Actualités de la SartheActualités de la SavoieActualités de la Seine et Marne 2Actualités de la Seine et Marne 1Actualités de la Seine Maritime 2Actualités de la Seine Maritime 1Actualités de la Somme 4Actualités de la Somme 3Actualités de la Somme 2Actualités de la Somme 1Actualités du Tarn 3Actualités du Tarn 2Actualités du Tarn 1Actualités du Tarn et Garonne 3Actualités du Tarn et Garonne 2Actualités du Tarn et Garonne 1Actualités du Territoire de BelfortActualités du Val D'OiseActualités du Var et de la FDC 83 3Actualités du Var 3Actualités du Var 2Actualités du Var et de la FDC83Actualités du Var 1Actualités du Vaucluse 2Actualités du Vaucluse 1Actualités de la VendéeActualités de la Vienne 2Actualités de la Vienne 1Actualités des VosgesActualités de l'Yonne 2Actualités de l' Yonne 1Actualités des YvelinesActualités de l'AlsaceActualités le la Région Auvergne - Rhône-AlpesActualités de la Région Bourgogne Franche-ComtéActualités de la BretagneActualités de la Région Grand-EstActualités de la NormandieActualités de la Région OccitanieActualités de la Région PacaActualités du Pays BasqueActualités de la Région PicardieActualités de la Région Sud-Est

    Retour%20Accueil


    Me%20contacter%20par%20mail



    Bookmark and Share

     


     
     
     
     
     
     

     

     

     

     


    LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
    Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com