* Michel BLANC :- 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter



Willy Schraen, patron des chasseurs
 

Samedi 25 Mai 2019

 
Lettre ouverte aux chasseurs de France.
 Le permis national deux fois moins cher : une réalité !
 
Cher(e)s ami(e)s chasseurs,
Aujourd’hui, les fédérations départementales des chasseurs de France envoient à tous leurs chasseurs les bons de commande de validation annuelle des permis de chasser, ce qui va concerner personnellement 1,2 million de chasseurs.
À partir du 11 juin prochain, chaque chasseur pourra alors choisir d’utiliser un permis de chasser départemental ou national pour pratiquer la chasse lors de la saison 2019/2020.
Dans ce document figure le nouveau permis de chasser national à 200€ qui est la concrétisation du premier volet de la réforme de la chasse française.
C’est le 27 août dernier que le Président de la République Emmanuel Macron a validé, en notre présence, le permis national à 200 euros dans le cadre d‘une réforme globale de la chasse française qui concerne aussi la police rurale, la biodiversité et la gestion des dégâts agricoles.
Ce premier volet a donc pour objectif de rendre accessible au plus grand nombre la validation nationale, en diminuant son coût de moitié, ouvrant de nouvelles possibilités évidentes de mobilité cynégétiques pour de nombreux chasseurs qui souhaitaient cette baisse de coût depuis bien longtemps et qui ne pouvaient s’offrir un permis national à plus de 400 euros.
Le deuxième volet de la réforme, qui concerne les flux financiers des fédérations et de leurs nouvelles missions, fera l’objet d’un ultime examen au Parlement lors d’une Commission Mixte Paritaire au mois de juin.
Je tiens à saluer le pragmatisme et l’efficacité des ministres Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon qui ont parfaitement piloté les négociations durant de longs mois avec les responsables cynégétiques.
Si cette réforme est une réussite, c’est aussi parce que les présidents des fédérations départementales des chasseurs l’ont plébiscitée en votant à plus de 92% lors du Congrès national en mars 2018.
J’ai particulièrement apprécié l’implication personnelle du Président de la République Emmanuel Macron et sa vigilance de tous les instants depuis mai 2017, pour respecter ses engagements électoraux et faciliter une réforme qui concerne aussi l’Etat, dans sa stratégie autour de la biodiversité ordinaire et de la police rurale.
Le monde de la chasse tient à saluer l’engagement déterminant des députés et des sénateurs de toutes les sensibilités politiques et en particulier les deux présidents des groupes d’études sur la chasse, Alain Peréa pour l’Assemblée Nationale et Jean-Noël Cardoux pour le Sénat.
Amitiés en St Hubert
Willy SCHRAEN
 
Lettre ouverte du President Schraen - 20.05.19
Publié par : chasseurdefrance.com

Mardi 21 Mai 2019
Macron reçoit un satisfecit des chasseurs
 
Crédit photo © Reuters Illustration source : boursier.com
 
Le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) salue, dans une lettre ouverte aux chasseurs publiée lundi à six jours des élections européennes, "l'implication personnelle" d'Emmanuel Macron et sa "vigilance à respecter ses engagements électoraux" concernant notamment la réforme de la chasse.
 
"J'ai particulièrement apprécié l’implication personnelle du président de la République Emmanuel Macron et sa vigilance de tous les instants depuis mai 2017, pour respecter ses engagements électoraux et faciliter une réforme qui concerne aussi l’Etat, dans sa stratégie autour de la biodiversité ordinaire et de la police rurale", écrit Willy Schraen dans ce message diffusé sur sa page Facebook.
"Je tiens à saluer le pragmatisme et l'efficacité des ministres Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon qui ont parfaitement piloté les négociations durant de longs mois avec les responsables cynégétiques", ajoute-t-il, saluant également l'engagement "déterminant des députés et des sénateurs de toutes les sensibilités politiques".
Parmi les satisfecit du président de la FNC figure entre autres le permis national à 200 euros, contre 400 euros actuellement, "dans le cadre d'une réforme globale de la chasse française qui concerne aussi la police rurale, la biodiversité et la gestion des dégâts agricoles".

L'annonce de la réduction de moitié du coût du permis de chasse fin août 2018 est l'une des raisons qui ont poussé l'ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, caution écologique du gouvernement, à démissionner pour dénoncer une politique des "petits pas" face aux enjeux environnementaux et le poids des lobbies.
Pendant la campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait créé la surprise et fait forte impression sur une partie des 1,3 million de chasseurs - un électorat traditionnellement choyé - en défendant toutes les chasses traditionnelles au nom de la protection du patrimoine français.
Son plaidoyer en faveur d’un retour des chasses présidentielles - supprimées et remplacées par des "battues de régulation" sous la présidence de Nicolas Sarkozy - n'était pas non plus passé inaperçu, tout comme son déplacement à Chambord (Loir-et-Cher) en décembre 2017 pour un week-end privé au cours duquel il avait rencontré des membres de la FNC.
 
(Marine Pennetier, édité par Elizabeth Pineau)
Publié par : 
boursier.com

Mercredi 27 Mars 2019
 
Congrès de la Fédération Nationale des Chasseurs 2019
La chasse affirme son rôle d’acteur rural majeur
 
 
http://chasseurdefrance.com/wp-content/uploads/2019/03/AG2019SC.jpgIllustration source : chasseurdefrance.com
 
 





Illustration source : chasseurdefrance.com





Le congrès de la Fédération Nationale des Chasseurs s’est déroulé cette année, le 20  mars, dans un contexte historique de mise en place de la réforme de la chasse française impulsée par Willy Schraen, président de la FNC, et arbitrée par le Président de la République Emmanuel Macron, les 15 février et 27 août 2018.

Ce congrès a été marqué par la présence exceptionnelle de quatre ministres, Didier Guillaume, Emmanuelle Wargon, Sébastien Lecornu et François de Rugy, venus souligner le rôle indispensable  des chasseurs dans le maintien de la biodiversité, le développement des territoires ruraux et aborder tous les sujets de la réforme chasse.
La réforme ayant fait l’objet d’un consensus avec un vote à l’unanimité à l’Assemblée, comme l’a indiqué le député Alain Perea, président du groupe chasse et territoires de l’Assemblée Nationale. Ce qui est assez rare pour être souligné.

Stratégie et avenir de la chasse française dans la ruralité et la vision d’une écologie progressiste
« Je ne vois que le chemin de la reconquête qui s’ouvre devant nous. Nous ne sommes pas en train d’écrire une page de l’histoire de la chasse, nous sommes en train de lui donner un sens, une stratégie, un avenir ! », Willy Schraen, président de la FNC.
Lors du congrès, le président de la FNC, Willy Schraen, a souligné le rôle essentiel de la FNC, des fédérations départementales et régionales des chasseurs, acteurs de terrain, en tant que structures rurales majeures au service de la gestion et de la préservation des territoires, et de la biodiversité.
L’occasion de rappeler le sujet sensible du financement des indemnisations de dégâts  de grand gibier par les seuls chasseurs, quand notamment 30% des territoires sont non chassables, et qui appelle une responsabilité financière élargie à d’autres acteurs. Point soutenu par le député Alain Perea,  missionné pour une étude sur les dégâts de grands gibiers.
Mais aussi, de souligner le rôle clé des chasseurs dans la gestion de la crise de la peste porcine africaine qui a contribué à empêcher l’entrée de la maladie sur le sol français, rôle reconnu et salué lors de ce congrès par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.
Acte novateur, emblématique de la réforme de la chasse, la gestion adaptative des espèces chassables ou non, en fonction de l’état de conservation et des éventuelles nuisances sur l’environnement et la biodiversité – doit encore se faire entendre.
La récente suspension par le Conseil d’Etat le 6 février de l’arrêté autorisant la prolongation de  la chasse aux oies cendrées d’un mois en atteste.

Soutien affiché aux chasseurs français et reconnaissance de leur rôle à l’approche de l’examen du projet de loi chasse au Sénat
Les interventions des ministres ont été l’occasion d’exprimer aux chasseurs la reconnaissance de leur rôle dans la ruralité, la gestion et la préservation des territoires.
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, a évoqué les chasseurs comme étant des acteurs essentiels du monde rural. Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, a souligné la passion des chasseurs pour la nature, la ruralité et a apprécié le sens de la responsabilité des chasseurs restés à l’écart de la crise des gilets jaunes.
Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités, co-animateur du grand débat national, est venu à la rencontre des présidents de fédérations des chasseurs qui ont contribué au grand débat avec des propositions constructives sur la ruralité.
François de Rugy, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, intervenu en clôture du congrès, a souligné des points clés de la réforme comme la gestion adaptative, ou encore la problématique des dégâts de gibier, en concluant sur la nécessité d’avancer ensemble.
Enfin, sont intervenus les têtes de liste, ou leurs représentants, aux Européennes 2019 afin d’expliquer la place de la chasse dans leurs programmes : Jean Lassalle, Résistons, Philippe Meunier, LR, Damien Lempereur, Debout la France, Paul-Henry Hansen Catta, RN, Fabien Roussel,  PCF, puis François Patriat, LREM.

A propos de la Fédération Nationale des Chasseurs

La Fédération Nationale des Chasseurs, association agréée au titre de la protection de l’environnement, est chargée d’assurer la promotion et la défense de la chasse, ainsi que la représentation des intérêts cynégétiques auprès des instances nationales et européennes. Elle assure la représentation des fédérations départementales et régionales des chasseurs au niveau national, et la coordination de leurs actions (en faveur de la biodiversité, gestion des dégâts de grand gibier aux cultures, sécurité, éducation à la nature …).

La chasse rassemble en France plus de 5 millions de personnes dont 1,14 million de pratiquants annuels. Avec près de 70 000 associations de chasse, 94 fédérations départementales et 13 fédérations régionales, la chasse constitue l’un des réseaux ruraux les plus organisés de France.
 
Publié par : chasseurdefrance.com

Jeudi 21 Mars 2019
Interview Willy Schraen
au sujet de la réforme de la chasse


 

Illustration source : chassepassion.net (image issue d'une copie de la vidéo)
A la veille du congrès annuel de la FNC, où comme l’année dernière Chasse Passion sera présent pour vous faire vivre en live l’évènement sur sa page FB, voici une interview de notre président national accordée à la fédération des chasseurs des Pyrénées-Atlantiques lors de son traditionnel “tour de France des fédés ».

Willy Schraen évoque l’avenir de la chasse française à travers les grandes étapes de la réforme de la chasse qui est en cours : dégâts de grand gibier, police de la chasse, gestion des territoires…
 


Viséo source : chassepassion.net
Publié par : chassepassion.net

Meilleurs vœux 2019
Résultat de recherche d'images pour "Willy Schraen"
Willy Schraen Président de la FNC
31 décembre 2018
Chers amis chasseurs,

Dans quelques heures nous entrerons dans une nouvelle année.
2019 sera l’heure des grands rendez vous pour la chasse française. Permis national à 200€, chasse adaptative, chasse des oies en février, fusion de l’ONCFS et de l’AFB, sont autant de chantiers issus du programme des élections de la FNC en 2016, et qui deviendront réalité durant cette nouvelle année.
Que de chemins parcourus et de combats menés dans un esprit unitaire de défense et de promotion de toute la chasse française !

En premier lieu, si nous en sommes arrivés là, c’est grâce au Président de la République dont l’écoute et les arbitrages ne nous ont jamais fait défaut. Emmanuel Macron a clairement affiché son soutien pour que la chasse soit enfin reconnue et respectée comme un atout pour le maintien de la biodiversité et pour le développement de nos territoires ruraux. Il a toujours tenu parole et cela mérite d’être souligné, en particulier dans la période actuelle.

Bien sûr, nous savons que nous pouvons aussi compter sur de nombreux parlementaires de presque toutes les sensibilités politiques, de la majorité comme de l’opposition, qui apprécient notre rôle d’aménageur, d’animateur et de gestionnaire de nos campagnes.
N’oublions pas non plus le travail de soutien permanent, émanant de nombreux élus régionaux, départementaux, comme de bon nombre de nos maires urbains ou ruraux !

En mai 2019, il faudra renouveler nos représentants au parlement européen. Il faudra que chacun d’entre nous soit bien conscient de son choix lors du vote. C’est là que nous devons faire élire de vrais défenseurs de la ruralité et de la chasse qui auront comme priorité de faire respecter nos pratiques, nos passions et nos spécificités rurales françaises.

Le moment venu, après l’audition des têtes de listes aux européennes, je n’oublierai pas de vous en faire un rapport détaillé, n’en déplaise à certains !

De façon générale, nos adversaires sont toujours bien présents, de plus en plus agressifs et intolérants au nom de l’écologie punitive, notamment au travers des réseaux sociaux. Mais nous leur faisons face, sans états d’âmes, en leur opposant une chasse française enfin unie sous la bannière commune de la FNC, qui œuvre dorénavant à la place qui est la sienne !

Réformer la chasse n’est pas chose facile, mais 2019 lancera la deuxième partie du mandat qui est le mien, et qui verra s’ouvrir de nouveaux grands chantiers nationaux.

La venaison, le projet scientifique régional et national, les chemins ruraux, les écoles de la chasse, le renouvellement et l’accueil des nouveaux chasseurs seront autant de projets majeurs pour l’avenir de la chasse française !

Comme vous le constatez, les idées pour mieux intégrer la chasse dans nos territoires ruraux ne manquent pas, comme pour en faire un atout de modernité et de progrès !

Il est temps maintenant que je vous présente au nom de l’ensemble des élus et des salariés de la chasse française mes meilleurs vœux de santé, de joie et de bonheur pour l’ensemble de l’année 2019 !

Longue vie à la chasse et à la ruralité !


Amitiés en St Hubert,
Willy Schraen

Publié par : chasseurdefrance.com

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com