* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter


Relations entre
LA FEDERATION NATIONALE
et
LE GOUVERNEMENT

 

Dialogue « franc et direct » entre la FNC et Nicolas Hulot

 
© Christian Watier/ Source : lafranceagricole.fr
 

La FNC (fédération nationale des chasseurs) a rencontré mardi, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, dans une « ambiance cordiale et constructive ».

« Je souhaitais avoir un dialogue franc et direct avec M. Hulot. Hier, j’ai rencontré un ministre ouvert, prêt à évoquer tous les sujets sans tabou. La chasse française est un allié de la biodiversité et le ministre a bien compris que la FNC est une composante de la vie rurale avec laquelle il doit et peut travailler de manière constructive », explique Willy Schraen, président de la FNC.

« Un accord a été donné pour la mise en place immédiate d’une méthodologie de travail entre la FNC et le cabinet et les services du ministre. Un accord qui permettra d’aborder les dossiers prioritaires à engager dès les prochaines semaines », explique la FNC dans un communiqué diffusé mercredi.

« Ambiance cordiale et constructive »

« Dans une ambiance cordiale et constructive, les échanges ont été précis sur la réforme des statuts fédéraux comme sur celle du permis de chasser. Nicolas Hulot a considéré que ces adaptations étaient justifiées et qu’il fallait désormais affiner ensemble la partie réglementaire, législative et revoir également la gestion du Fichier Central des chasseurs, demandée par le ministère de l’Intérieur », indique la FNC dans son communiqué.

La délégation de la FNC a présenté les autres projets de réformes :
 

  • la diminution du prix du permis,
  • des redevances ;
  • les statuts des fédérations ;
  • la régionalisation ;
  • la police de la chasse et
  • l’Agence Française de la Biodiversité.

Concernant les redevances, « le ministre a rappelé que dans le contexte budgétaire de réductions drastiques des dépenses publiques, des arbitrages difficiles étaient à prévoir pour les deux prochaines années », indique la FNC.

« Vision partagée de la prochaine réforme de la Pac »

Sur les chasses traditionnelles, « il a été rappelé l’engagement du candidat Emmanuel Macron en faveur de leur maintien. Par ailleurs, le dossier des oies et de leur chasse en février a aussi été abordé et fera l’objet de nouveaux échanges dès la rentrée. De façon aussi directe, le ministre a clairement affiché son opposition à une solution telle que la dérogation pour l’ortolan et les pinsons ».

Les membres de la délégation de la FNC « ont insisté sur la nécessité de travailler ensemble pour adapter les politiques agricoles et forestières afin qu’elles intègrent la faune sauvage et la biodiversité ordinaire dans les pratiques, les assolements et l’utilisation des pesticides. Les protagonistes ont évoqué leur vision partagée de la prochaine réforme de la Pac ».

Publié par :
lafranceagricole.fr
 

Le 29 juin 2017

 
Willy Schraen : "Tout est prêt pour un magnifique mariage
entre Macron et les chasseurs"



https://pbs.twimg.com/media/DDYew-gWAAA6H9k.jpg
er>

Willy Schraen : "Tout est prêt pour un magnifique mariage entre Macron et les chasseurs"

 
er>
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
Source : sudradio.fr
Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs
 

Invité du Grand Matin Sud Radio, le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, est revenu sur le soutien apporté par les chasseurs à Nicolas Hulot dans l’interdiction des néonicotinoïdes.

Alors que l’arbitrage gouvernemental dans "l’affaire" des néonicotinoïdes a été rendu en faveur de Nicolas Hulot, qui soutenait le maintien de leur interdiction, cet arbitrage a été salué par… les chasseurs, pourtant pas les premiers admirateurs du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Alors que le conseiller politique des chasseurs Thierry Coste avait déclaré sur Sud Radio il y a environ un mois que l’entrée au gouvernement de Nicolas Hulot était une "provocation", le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, s’est exprimé sur le sujet ce mercredi dans le Grand Matin Sud Radio.

"C’était évidemment une provocation, là-dessus il n’y a aucun problème. Mais quand il y a une chose de bien qui est faite, je pense qu’il faut la soutenir. Nous nous revendiquons d’une écologie de terrain, une écologie des hommes pour les hommes. Quand on connaît la médiocrité de la biodiversité au niveau de la SAU (Surface Agricole Utile) de manière générale, il est de bon aloi d’éviter d’en remettre une couche au niveau des pesticides toxiques", indique-t-il d’emblée.

"Je comprends le monde agricole, mais..."

Alors que, selon lui, les pesticides sont responsables de la disparition d’une grande partie de la petite faune, Willy Schraen ne perd pas de vue les difficultés des agriculteurs, mais soutient quand même cette interdiction. "Je comprends le monde agricole, à un moment il faut aussi leur laisser la possibilité de produire et d’être efficace, mais je pense qu’il ne faut pas non plus aller trop loin, comme on l’a fait avec certaines substances", indique-t-il.

"Nous sommes des écolos de terrain, les meilleurs de France"

"La défense de la biodiversité a toujours été le credo des chasseurs. Peut-être qu’on n’a pas su l’exprimer comme il le fallait, peut-être que la voix ne portait pas, peut-être qu’on s’est noyé dans certaines choses… Nous sommes des écolos de terrain, les meilleurs écologistes de France. Nous ne sommes pas des idéologues qui bouquinent et refont le monde dans les salons parisiens", assure-t-il par ailleurs, avant de se projeter avec optimisme sur les cinq années à venir avec Emmanuel Macron

"Il était venu nous voir avant l’élection présidentielle, je pense qu’on va bien s’entendre avec lui. Nous avons beaucoup discuté, avant de signer avec le parti de La République En Marche 30 accords touchant à la chasse mais surtout à la biodiversité, la ruralité, etc. Tout est prêt pour qu’on fasse un magnifique mariage", assure-t-il.

Retrouvez ici l’intégralité de l’interview de Willy Schraen dans le Grand Matin Sud Radio

 



Par : Benjamin Jeanjean
Publié par : sudradio.fr
 


Le 29 mai 2017
Le monde de la chasse part en campagne
 
 

Communiqué de presse du 29 mai 2017

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) a adressé la semaine dernière à tous les états-majors des partis politiques en campagne pour les législatives, ses 30 propositions pour une chasse simplifiée et dynamique au service des territoires ruraux et de la défense de la biodiversité ordinaire. L’objectif est d’obtenir des engagements écrits de la part des responsables des principaux partis qui auront des députés à l’Assemblée nationale.

Depuis des contacts sont en cours avec les partis politiques pour connaitre leur position et envisager une suite, soit nationale, soit locale.

En parallèle, tous les présidents des fédérations départementales des chasseurs ont reçu le 24 mai 2017, les 30 propositions de la chasse française afin d’aller à la rencontre des principaux candidats dans les circonscriptions de leur département.

Au plan national et départemental, l’objectif est de présenter les enjeux de la chasse française pour les 10 prochaines années et d’obtenir des engagements écrits pour tout ou partie des mesures proposées afin d’inscrire la chasse au cœur des politiques environnementales et rurales.

« Il est nécessaire que le monde de la chasse profite de la volonté de réformes qui s’exprime aujourd’hui. La chasse doit être intégrée dans cette dynamique de changement. Il faut conduire dans les prochains mois un véritable choc de simplification dans la pratique quotidienne des 1,1 million de chasseurs. La modification de l’organisation associative du monde cynégétique mais aussi de l’Etat, au niveau de l’AFB et de la police de la nature, est une nécessité. Pour la Fédération nationale des Chasseurs, il devient impératif que la chasse soit enfin et durablement intégrée comme un outil important d’aménagement du territoire, de régulation de la faune sauvage et de gestion de la biodiversité. L’ambitieux projet de développement de la chasse française que nous soutenons doit aussi s’appuyer sur une politique agricole et forestière plus respectueuse de la faune sauvage et des espaces naturels, avec un renforcement de la filière chasse et des moyens accrus pour une chasse durable », annonce M. Willy Schraen, président de la FNC.

Fidèle à sa ligne de conduite, la Fédération Nationale des Chasseurs ne prendra pas parti et ne donnera aucune consigne de vote. La chasse transcende les clivages politiques partisans et rassemble les parlementaires de gauche comme de droite lors du vote des textes au Parlement.

A l’occasion de la campagne présidentielle, la FNC avait déjà envoyé ses propositions de réforme à tous les candidats et avait travaillé directement avec certains d’entre eux avant de les recevoir devant tous les responsables de la chasse française lors de l’Assemblée générale du 14 mars 2017.


Publié par : chasseurdefrance.com

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 



 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt

Contact - Plan du Site - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com