* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 

La Maladie d' Aujeszky

 


 
 
Maladie  d'Aujeszky : l'exemple des Alpes-Maritimes
 
 



Sangliers tueurs de chiens
-
Source : Magazine N°86 -  "Chien courant" avril 2017- page 46 -
 
 
La maladie d'Aujeszky est une maladie  infectieuse  des porcins, d'origine virale. Elle est due à un herpès virus responsable chez le chien d'une encéphalomyélite évoluant rapidement vers la mort. La contamination du chien se fait par l'ingestion de viscères, de sang, de viande de sangliers contaminés  par le virus.

Chez le porc, le virus a été éradiqué depuis plusieurs années, en France et presque dans toute l' Europe, les élevages porcins français en sont actuellement indemnes. Plus aucune vaccination n'est pratiquée. Par contre, la faune sauvage, et particulièrement l' espèce sanglier, continu e à être contaminée à des degrés divers. Le virus est donc toujours actif, mais n'entraîne qu'une faible mortalité et uniquement  sur les jeunes marcassins.

Chez le chien il en  va tout autrement:  l'incubation  est courte (2  à 6 jours). Les premiers signes sont des modifications  soudaines du comportement.  Le chien est abattu, inquiet, agressif. Ces modifications comportementales peuvent être confondues avec celles  de la rage, d'où le nom de pseudo-rage donné à cette maladie. Très vite des démangeaisons (ou prurit) très intenses apparaissent de façon pratiquement systématique. Elles se localisent préférentiellement au niveau de la tête et vont souvent jusqu'à l' automutilation. [;affection évolue très rapidement vers une paralysie du pharynx, responsable de troubles de la dégluti tion et une paraplégie qui précèdent de  peu la  mort de l' animal. Celle-ci  survient généralement sous 48 heures.
  • Si la maladie est endémique  dans la plupart des régions du monde, elle n'est heureusement  pas transmissible  à l'homme.
  •  
Contamination

 
Les porcins entre eux, et les porcins envers les bovins se contaminent essentiellement par voie d' aérosols et jetage nasal ou oculaire. Quant aux chiens, ils sont contaminés par l' ingestion d'éléments d'un sangliercontaminé. Le s partie s les plu s con tagieuses seraient les viscères. Il est donc fortement recommandé d' éviter de donner les abats de sangliers à nos chiens ou de les nourrir avec de la viande  de sanglier.
 
La maladie d'Aujeszky dans les Alpes Maritimes : un  cas d'école

Au printemps 2016, plusieurs chiens sont conduits chez un vétérinaire de la Côte d' Azur : ils présentent les symptômes décrits plus haut. Ils décèdent tous,  certains étant préalablement
« endormis » afi n de leur éviter des souffrances atroces. Il s' avère  qu' ils ont consommé   un cochon d' un élevage  en  semi-liberté  du  moyen pays. Après enquête,  on découvre que les animaux de cet élevage sont tous des hybrides porc-sanglier et que la plupart sont porteurs  du
virus de la maladie d'Aujeszky.

Interrogé  à  ce  sujet   lors  d'une  CDCFS,  le directeur des services vétérinaires départementaux est assez évasif. Il nous informe surtout que l' on estime à 30% le taux d'animaux porteurs du virus chez  certaines  populations de sangliers.

La  DDTM organise  l' abattage  de plusieurs «  cochongliers  » aux alentours de l'élevage. Les analyses de  sang sont toutes positives.
A l' annonce de cette nouvelle, les  chasseurs de sanglier sont en émoi :  que va-t-il advenir de leurs  compagnons  lorsque la chasse va reprendre ? Quelles sont les précautions à prendre ? Jusqu' où s' étend l' épidémie ?

Devant cet état de fait, la FDC 06 a pris le taureau par les cornes : dès la pré­ ouverture, au début août, une enquête d'envergure est lancée auprès des sociétés de chasse de tout le département, chacune recevant des séro-buvards afin de réaliser au moins cinq prélèvements sanguins sur des sangliers tués à la chasse.
L'objectif est de réaliser mille analyses, afin d'avoir un échantillonnage étoffé, pouvant servir de référence pour une étude scientifique sérieuse. Il est recommandé à tous les chasseurs d'éviter de laisser leurs chiens mordre dans les sangliers abattus et surtout de ne pas leur donner les viscères ou de la viande de sanglier à manger.

lL'ouverture se fait dans l' inquiétude, mais aucune mortalité de chien n'est signalée à la fermeture générale, le 8 janvier. Un chien d'une commune distante de plusieurs dizaines de kilomètres du premier foyer sera atteint et décèdera fin janvier (certaines zones du département bénéficient d'une prolongation de la chasse du sanglier). C'est bien triste pour le propriétaire de cet animal, mais un seul décès pour quelques milliers de chiens sur le terrain, c'est vraiment peu.

Les prélèvements sanguins parviennent au laboratoire vétérinaire et les premiers résultats d' analyses arriven t: ils ne sont pas très rassurants car non seulement le premier foyer s'étend, mais des sangliers positifs sont signalés dans plusieurs communes du département assez éloignées du foyer initial. De toute évidence la maladie est présente un peu partout.

Une seconde série d' analyses est également programmée : elle concerne la génétique. L'objectif est de savoir s' il y a une corrélation entre les anirnaux porteurs  du  virus  et  leur  patrimoine  génétique.  (Plus  simplement, si les « cochongliers » sont les vecteurs principaux de la maladie d'  Aujeszky) .

L'étude n'est pas terminée à ce jour, et je vous invite à la consulter dans les mois qui viennent sur le site de la FDC 06 (https://www.fdc06.fr/) où elle sera mise en ligne.

En attendant voici les principaux résultats obtenus, en ce mois de février 2017, sur la maladie d' Aujeszky dans les Alpes-Maritimes :
  • 636 prélèvements sanguins reçus
  • 503 analysés
  • 118 en cours d 'analyse
  • 15 en attente d'analyse Sur les 503 déjà analysés
  • 352 négatifs
  • 41 positifs
  • 110 inexploitables
  • Les 41 prélèvements positifs à la maladie d' Aujeszky totalisent, à ce jour, 12% des prélèvements ayant fait l'objet d' une analyse.
Conclusion

La maladie d' Aujeszky est bien présente dans la population de sangliers du département. Elle représente un danger pour les chiens courants en particulier, mais la menace est tout de même limitée pour nos compagnons.
La contamination n'est pas automatique, je dirais même qu'e lle est exceptionnelle. Elle ne peut se produire qu'à un stade particulier du développement de la maladie chez le sanglier.

Cette période semble très courte (environ 48 heures ?). J'en veux pour preuve l'expérience involontaire de deux membres du bureau de l' AFACCC des Alpes du Sud qui chassent dans le secteur le plus contaminé. « Nous avons tué une belle laie dans un secteur très escarpé et nous l'avons éviscérée sur place pour la ramener plus facilement. Deux chiens qui étaient à la traîne sont venus consommer ces viscères ! Le sanglier s' est avéré positif à la maladie d'Aujeszky mais les chiens n'ont pas été contaminés et se portent à merveille ». Une grosse angoisse néanmoins. Mieux vaut éviter ce type d'expérience !

La Fédération des Chasseurs des Alpes Maritimes s'est saisie à bras le corps de ce problème délicat. Les résultats définitifs de cette étude mériteront toute notre attention et celle des pouvoirs publics auxquels la FDC s'est un peu substituée.Au nom de l' AFACCC des Alpes du Sud et de tous les chasseurs aux chiens courants.
je tiens à remercier les membres du CA, son Présidentet les services techniques pour leur investissement dans ce domaine.

Guy Maunier
Source : Magazine N°86 -  "Chien courant" avril 2017- page 52 à 54


 
============
 
 
   Var - 83




 
 
Maladie d’Aujeszky (Pseudo Rage)
 
Des cas de maladie d’Aujeszky, ont été détectés dans le département, principalement dans le centre Var.

Cette maladie atteint les sangliers, sans que cela ne se voit forcément, par contre si un chien contracte la maladie, suite à un contact avec le sanglier (consommation de viande, ou si le chien mord le sanglier ou lèche le sang) il peut mourir dans les 48 heures !

A noter qu’il ne s’agit pas d’une zoonose (la maladie n’est pas transmissible à l’homme).


Cliquez ici =>  Vous pourrez consulter la fiche sur cette maladie qui vous apportera toutes les informations
 

Source : fdc83.com

 
EN SAVOIR PLUS...

 
 
Maladie d'Aujeszky ou pseudo-rage chez le chien


Une maladie infectieuse d’origine virale

La maladie d’Aujeszky, est une maladie infectieuse des porcins, d’origine virale. Elle est due à un herpès virus responsable chez le chien d’une encéphalomyélite évoluant rapidement vers la mort. La contamination du chien se fait par l’ingestion de viscères de porc ou de sanglier contaminé par le virus.

Des signes cliniques avant tout nerveux

L’incubation est courte (2 à 6 jours). Les premiers signes sont des modifications soudaines du comportement. Le chien est abattu, inquiet, agressif. Ces modifications comportementales peuvent être confondues avec celles de la rage, d’où le nom de pseudo-rage donné à cette maladie. Très vite des démangeaisons (ou prurit) très intenses apparaissent de façon pratiquement systématique chez le chien. Elles se localisent préférentiellement au niveau de la tête et vont souvent jusqu’à l’automutilation.

L’affection évolue très rapidement vers une paralysie du pharynx, responsable de troubles de la déglutition et d’une hypersialorrhée. Une parésie puis une paraplégie précèdent de peu la mort de l’animal qui survient généralement en 48 heures environ.

Des précautions importantes sont à prendre

Le tableau clinique est avant tout celui d’une encéphalomyélite infectieuse. Il est très proche de celui de la rage qui doit être systématiquement envisagée dans le diagnostic différentiel. Tant que le diagnostic de certitude n’est pas établi, l’animal doit être considéré comme potentiellement atteint de la rage.

A ce titre, il doit être isolé et manipulé avec de grandes précautions : toute morsure, griffure ou simple souillure d’une plaie cutanée (même anodine) par la salive de l’animal suspect doit être immédiatement nettoyée à l’eau et au savon et donner lieu à une consultation auprès d’un médecin.

En cas de décès de l’animal, une recherche de rage doit systématiquement être demandée et toutes les personnes en contact avec l’animal répertoriées.

          




 
Le Dr Aujeszky, vétérinaire hongrois qui a
identifié la maladie au XX° siècle
Source : fregis.com














Un cas de maladie d’Aujeszky sur un porcelet
Source : fregis.com








D’autres maladies peuvent également donner un tableau clinique assez proche. Les plus fréquentes sont des intoxications par certains insecticides, le botulisme, la maladie de Carré, …

Diagnostic et traitement

Compte tenu de la rapidité d’évolution, le diagnostic de certitude n’est généralement obtenu que par l’étude de prélèvements du système nerveux fait sur le corps du chien décédé.

Aucun traitement n’est actuellement connu pour cette maladie.

Comment éviter la maladie d’Aujeszky ?

En France, c’est une maladie devenue peu fréquente chez le porc. Elle reste rare chez le chien. Il faut éviter le contact du chien avec les porcs et les sangliers. La principale source reste l’ingestion de viande ou de viscères contaminés. Il est déconseillé de nourrir les chiens avec de la viande de porc (ou de sanglier) dont l’origine est incertaine et non contrôlée. Les chiens de chasse sont bien sûr les plus exposés et on estime qu’environ 30 % des sangliers sont séropositifs.


Par Laurent Cauzinille, vétérinaire au CHV Frégis
Spécialiste en Neurologie, Diplomé de l'ECVN et de l'ACVIM (option neurologie)

Publié par :
fregis.com

 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 



 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt

Contact - Plan du Site - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com