* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter


"30 MILLIONS D'AMIS" NOUS INFORME
 

Campagne 2018 - 30 Millions d'Amis

Le film de la Fondation 30 Millions d'Amis, réalisé par Xavier Giannoli, met en scène l’histoire de la relation exceptionnelle qui s’établit entre maître et chien. Dites #NONALABANDON : https://goo.gl/LRUSdB




 
Publié par : 30millionsdamis.fr

Mardi 1er Mai 2018
 
   Savoie - 73
 
Un projet ambitieux pour les animaux sauvages
des pays de Savoie

 
http://www.30millionsdamis.fr/uploads/pics/roe-deer-1586373_960_720.jpg
Le nouveau centre de sauvetage devrait être opérationnel pour le printemps 2019
/ ©pixabay-congerdesign -
Illustration source : 30millionsdamis.fr


 
Le Centre de sauvegarde pour la faune sauvage des pays de Savoie (CSFSPS) s’apprête à faire construire une structure près de Chambéry. Objectif : accueillir les animaux sauvages blessés. Une initiative encouragée par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Les animaux sauvages auront enfin leur propre structure en Savoie et Haute-Savoie ! Le Centre de sauvegarde pour la faune sauvage des pays de Savoie a profité de l’opération « Mon projet pour la planète » lancée par Nicolas Hulot, pour développer une structure accueillant les animaux sauvages blessés à Montagnole, près de Chambéry.

Plus de 3h de route pour un animal blessé !
« Actuellement, il n’y a aucun endroit qui les prend en charge, explique Caroline Barbier, à l’origine du projet. Il n'existe qu'un seul centre qui récupère les grands mammifères pour toute la région Rhône-Alpes-Auvergne. Du coup, quand un chevreuil est heurté par un véhicule à Annecy (74), il faut parcourir jusqu’à 304 kilomètres et 3h20 de route pour qu’il soit pris en charge au Centre de Clermont-Ferrand (63). Autant dire que beaucoup y laissent la vie. Il y a un réel besoin ! »

Entre 2 000 et 2 500 animaux accueillis
Cela fait cinq année que le territoire de Savoie se retrouve démuni après la fermeture du centre à Mieussy (74). A l’exception du loup, de l’ours et du lynx, pour lesquels elle n’a pas d’habilitation, l’association indépendante viendra au secours de tous les animaux sauvages. « Ces animaux appartiennent au patrimoine français et la plupart sont des espèces protégées, explique Caroline Barbier. Il faut toutefois préciser que 90% des animaux blessés sont des oiseaux. On devrait accueillir entre 2 000 et 2 500 animaux. Notre rôle sera de les réinsérer dans la nature dans les meilleures conditions. Nous espérons accueillir les premiers animaux au printemps 2019. »

L’activité humaine : cause principale des blessures

http://www.30millionsdamis.fr/fileadmin/user_upload/_DSC0368-_copie__2_.jpg
Entre 2 000 et 2 500 animaux pourront être recueillis /©CSFS
Illustration source :
30millionsdamis.fr

L’apparition de ce centre permettrait en outre de désengorger une région aux abois en termes de structures aptes à prendre en charge les animaux sauvages blessés. Pourtant, « 90 % des causes de blessures sont liées aux activités humaines, précise Caroline Barbier. Le réchauffement de la planète fragilise également les refuges naturels dont dépendent ces êtres vivants qui participent à maintenir l’équilibre naturel de notre environnement. »

L’association espère désormais atteindre le maximum de votes pour pouvoir réaliser son projet ; l’étape de validation s’achève le 11 mai 2018. Les projets sélectionnés bénéficieront d’aides allant de 20 000 à 100 000 euros. Un coup de pouce de poids !

Publié par : 30millionsdamis.fr
 
Chiens brachycéphales :
les éleveurs ont-ils joué aux apprentis sorciers ?


Carlins, boxers ou encore bulldogs… Ces chiens au museau de plus en plus aplati souffrent régulièrement d’importants problèmes de santé, notamment respiratoires. En cause, une sélection génétique dévastatrice. L’éclairage de 30millionsdamis.fr.

 
http://www.30millionsdamis.fr/uploads/pics/chiens-brachy-676.jpg
Les bouledogues français souffrent du syndrome brachycéphale qui rend leur santé fragile. © Pixabay
Illustration source : 30millionsdamis.fr
 

Bouledogue français ou anglais, shih-tzu, boxer, carlin, terrier de Boston ont en commun d’être atteints du syndrome dit « brachycéphale » et d’être à la mode ! Ces chiens à crâne raccourci et à la face écrasée ont des caractéristiques qui leur donne un aspect spécifique ; un « charme » particulier dont ils paient le prix. « Ce sont des chiens à la mode car ils ont un faciès enfantin, explique le docteur vétérinaire Cyrill Poncet, l’un des plus éminents spécialistes de la question. Ils sont victimes des conséquences d’une sélection génétique qui vise à les rendre plus prisés au mépris de leur santé. »

So people !
Ainsi, de nombreuses stars telles Lady Gaga, Hugh Jackman ou encore George Clooney, s’affichent avec leur bouledogue ou autres brachycéphales, entretenant le succès de ces chiens et, de ce fait, leur souffrance. « C’est une mode qui ne passe pas, note le vétérinaire Marc Leclerc, auteur de conférences sur le sujet. La demande se révèle être de plus en plus forte et les éleveurs y répondent. Ces races, créées par l’homme, sont le prototype de l’animal de compagnie car ce ne sont ni des chiens de chasse, ni de garde, ni des terriers… »

Utilisés dans les combats de taureaux
Une attirance pour les brachycéphales qui ne date pas d’aujourd’hui. Au 16e siècle déjà, les nobles utilisaient les chiens au museau le plus aplati pour les combats de taureaux. D’où leur appellation : contraction anglo-saxonne de « bull », le taureau, et de « dog », le chien. « Les bulldogs étaient des chiens très sportifs, rapporte le Dr Poncet. Leur tête plus aplatie leur permettait d’avoir une meilleure emprise sur le museau du taureau ainsi qu’une emprise au sol plus efficace. Quand les combats de taureaux ont été interdits au Royaume-Uni en 1835, ces chiens sont devenus des animaux de compagnie. »

Une sélection génétique aux conséquences cliniques inquiétantes
Plus tard, le roi d’Angleterre Charles 1er, passionné par les chiens, était régulièrement accompagné de ce qu’on appelait « un épagneul nain », qui deviendra le cavalier King Charles. Puis le carlin et le pékinois firent leur apparition dans les cours royales. Depuis plusieurs dizaines d’années, « la sélection génétique s’est poursuivie dans le mauvais sens, accentuant les caractéristiques morphologiques de ces animaux et laissant apparaître des conséquences cliniques inquiétantes », complète le Dr Poncet.

 
  •     S’ils ne sont pas traités, leur taux de mortalité est supérieur aux autres. Dr Leclerc

Sensibilisation et prévention
Narine plus obstruées, palais plus court, la morphologie des brachycéphales les fragilisent : problèmes respiratoires accrus, ronflements, fatigue cardiaque, problèmes gastriques, tendance à l’obésité, résistance amoindrie à la chaleur… Si les maîtres qui choisissent ces races sont de plus en plus conscients des problèmes qui y sont liés, il reste beaucoup à faire en termes de sensibilisation et de prévention. « On recommande un dépistage entre 1 an et 18 mois, prévient le Dr Marc Leclerc. Les conséquences du syndrome ne sont jamais présentes chez le jeune. C’est après que l’animal commence à souffrir. S’ils ne sont pas traités, le taux de mortalité de ces chiens est supérieur aux autres. Il est essentiel d’agir avant les fortes chaleurs. »

Opération au laser
En matière de chirurgie pour soulager au mieux ces chiens, des progrès ont été réalisés : « Nous avons commencé les opérations au laser il y a dix ans, détaille Cyrill Poncet. Avant, il y avait 20 à 30 % de risques de mort post-opératoire. Aujourd’hui, ils ne sont plus que de 1,1 %. ». L’intervention consiste le plus souvent en « une ouverture des narines afin de favoriser le flux d’air et en une modification de la conformation », précise le praticien. Sur le long terme, c’est la prévention qui prévaut. « Il faut faire comprendre aux éleveurs que ces chiens hyper-typés présentent des risques pour leur santé, prévient le spécialiste. Il est nécessaire d’en passer par là si l’on veut espérer inverser la tendance. »

 
http://www.30millionsdamis.fr/fileadmin/user_upload/CARLIN676.jpg
Les carlins, comme tout brachycéphales, ont des problèmes de santé principalement d'ordre respiratoire. © Pixabay.com-Illustration source : 30millionsdamis.fr

Une espérance de vie réduite de moitié
Récemment, un chien brachycéphale a fait les gros titres dans la presse. C’était le cas de Kokito, un bouledogue français placé dans le compartiment à bagages de la compagnie United Airlines qui est mort étouffé. « La longueur de leur peau entraîne des pathologies cutanées puis des problèmes récurrents d’ordre respiratoires, analyse le vétérinaire Cyrille Poncet. Ceci est étroitement lié à leur conformation. Nous considérons aujourd’hui que l’espérance de vie de ces animaux est divisée par deux lorsque les difficultés respiratoires sont présentes. » La plupart des compagnies aériennes ont interdit les animaux brachycéphales à bord de leurs appareils.

Nombre de chiens brachycéphales identifiés en France (Source : ICAD 2017)

    Bouledogue Français  166 253
    Shih-Tzu                      105 093
    Boxer                            73 929
    Carlin                            29 150
    Bulldog                          23 254
    Terrier de Boston            5 826


Publié par : 30millionsdamis.fr
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 



 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt

Contact - Plan du Site - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com