* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 

LES DIFFERENTS MODES DE CHASSE

 




La vénerie sous terre : un mode de chasse peu connu

https://image1.lejdc.fr/photoSRC/VVNUJ1paUTgIBhVOCRAHHQ4zRSkXaldfVR5dW1sXVA49/annonce-ouverture-de-la-chasse_3580868.jpeg
Il faut se relayer pour creuser et déplacer des volumes conséquents de terre.
Photo d’archives © elodie maltet - Illustration source :
lejdc.fr 
Du 15 septembre au 15 janvier, des équipages de vénerie se passionnent dans le département pour la traque très particulière du blaireau ou du renard.

À compter de demain, mardi, et un mois et demi avant la fermeture générale de la chasse, les adeptes de la vénerie sous terre auront dû raccrocher.

Mode de chasse plutôt confidentiel, la vénerie sous terre est encore appelée chasse sous terre ou déterrage. Elle consiste à capturer blaireaux ou renards dans leur terrier. Cette pratique cynégétique a ses passionnés. Elle s’inscrit également dans la nécessité de réguler ces espèces.

Tout commence par l’introduction d’un ou plusieurs chiens dans les entrées, encore nommées les “gueules”, de terrier. La particularité est qu’il faut ensuite suivre l’action du limier l’oreille collée au sol !

L’utilisation d’un seul chien peut suffire. Il prendra simplement plus de temps avant de mettre le gibier “à l’accul”. Ce choix s’avérera plus valorisant pour le chien et, considération importante, lui permettra de reculer en toute liberté. Pouvant même parfois, lui éviter le risque de graves blessures.

Le chasseur entre en action à ce moment-là. Quand le gibier est bloqué dans un accul, “tenu au ferme” par le ou les chiens. Ayant suivi la chasse, oreille collée au sol, les veneurs creusent alors une tranchée à l’aplomb de l’endroit où l’animal chassé tient tête aux chiens. Faisant cela, ils ont pour objectif de venir au niveau du chien et de couper la retraite du gibier.

Les chiens ayant des dispositions pour la vénerie sous terre, ont des qualités diverses. Il arrive que les veneurs doivent creuser jusqu’à quatre mètres de profondeur. C’est donc une chasse exigeante, pour des participants plutôt en forme. Disposition à laquelle s’ajoute l’intuition, une qualité jugée indispensable à tout bon déterreur. Pour creuser, les membres de l’équipage se relaient le plus régulièrement possible. Ce qui n’empêche pas que cette chasse est particulièrement physique. Ils utilisent des pelles dotées de manches de petite taille, des bêches, des pioches et des sondes.

L’oreille collée  au sol, le chasseur suit l’action du chien qui est sous terre

Atteignant la galerie, lieu de confrontation du gibier et du chien, leur premier objectif est d’évacuer le chien, avant de capturer le gibier. Les chasseurs usent pour cela, afin d’éviter les morsures et aussi de blesser l’animal, de pinces spécialement adaptées.

La mise à mort de l’animal, doit être immédiate après sa capture. Chaque équipage peut avoir jusqu’à quinze chiens aptes à travailler sous terre. En France, environ 15.000 chiens sont utilisés régulièrement pour la chasse sous terre.

145 : Le nombre de blaireaux prélevés, en 2017, par la dizaine d’équipages de vénerie sous terre que compte la Nièvre.

Jean-Michel Benet
Publié par : lejdc.fr


 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com