* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

LE GOUVERNEMENT
& LES CHASSEURS
 
Samedi 6 Octobre 2018
 

Le permis de chasse devrait coûter 5 fois moins cher en 2019

https://i.f1g.fr/media/eidos/680x382_crop/2018/10/05/XVM62281d9c-c7c3-11e8-ba15-0a85a59e020d.jpg
 
Illustration source : leparticulier.lefigaro.fr

Le projet de loi de finances pour 2019 propose de diviser par 5 les montants de la redevance cynégétique nationale que devront payer les chasseurs.

Dans le cadre de la modernisation de la chasse, le projet de loi de finances pour 2019 réduit très fortement les prix de la redevance cynégétique que devront payer les titulaires d’un permis de chasse l’an prochain.
Actuellement, le montant de la redevance cynégétique nationale est de 227,68 € pour un an, de 136,13 € pour neuf jours et 67,94 € pour trois jours.

Si le texte est voté en l’état, le montant des redevances cynégétiques sera divisé par 5 en 2019 à :

- 44,5 € pour la redevance cynégétique nationale annuelle ;
- 31 € pour la redevance cynégétique nationale temporaire pour neuf jours ;
- 22 € pour la redevance cynégétique nationale temporaire pour trois jours.

Quant aux redevances départementales, leur montant devrait être relevé d’environ 5 € ( sauf pour la taxe annuelle).
À ces montants, il faut ajouter le montant variable de la cotisation fédérale du département choisi

Pour mémoire : le prix de ces redevances est diminué de moitié lorsqu’un chasseur valide pour la première fois son permis de chasse, lors de la saison cynégétique qui suit l’obtention du titre permanent dudit permis.

Par Stéphanie Alexandre
Publié par : leparticulier.lefigaro.fr

Jeudi 4 Octobre 2018
 

 Chasse traditionnelle: Rugy lance un groupe de travail

Les chasses réalisées aux filets, à la glu, avec des pièges et des collets sont de plus en plus critiquées
Les chasses réalisées aux filets, à la glu, avec des pièges et des collets sont de plus en plus critiquées
afp.com/Pascal Pochard Casabianca. Illustration source : lexpress.fr

 
Les chasseurs espèrent rediscuter des quotas en baisse pour les chasses aux filets, à la glu ou avec des pièges.
François de Rugy va-t-il revenir sur la baisse des quotas ? C'est ce qu'espèrent les chasseurs français. Le ministre de la Transition écologique a annoncé ce mardi la création d'un groupe de travail sur les chasses traditionnelles.
Cette annonce a été faite à l'issue d'une rencontre avec une délégation de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) et son président Willy Schraen selon un communiqué du ministère. Le lobbyiste Thierry Coste a aussi assisté à l'entretien, selon la FNC, alors que sa présence lors d'une réunion à l'Élysée sur la chasse avait été vertement critiquée par le précédent ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot au moment de sa démission.

"Une meilleure prise en compte de la souffrance animale"
Les quotas pour ces chasses réalisées aux filets, à la glu, avec des pièges et des collets et de plus en plus critiquées, viennent d'être abaissés pour la saison 2018-2019 au niveau des prises réalisées l'an dernier.
Pour le ministère, il s'agissait "d'entériner la tendance à la réduction progressive des prélèvements de ces espèces constatée depuis plusieurs années" lors de ces chasses pratiquées en Gironde, dans les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, PACA ou encore les Ardennes et qui concernent les alouettes, les grives, les merles, les vanneaux et les pluviers dorés.
Le ministère indiquait aussi que la réflexion sur l'évolution de ces chasses traditionnelles se poursuivrait "pour une meilleure prise en compte de la souffrance animale".

"Il s'agit que l'État soit régalien et tranche"
"On souhaite rediscuter les quotas et la possibilité de modifier certaines choses", a fait savoir pour sa part Willy Schraen. La décision de réduire les quotas "est très arbitraire et pose énormément de problèmes au niveau des territoires sur la mise en application", a-t-il assuré.
François de Rugy recevra également les associations de protection de l'environnement sur ce sujet. Pour Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), "on a assez joué au chat et à la souris" concernant la gestion de ce type de chasse. 
"Il s'agit que l'État soit régalien et tranche", demande-t-il, alors qu'une étude du CNRS et du Muséum d'histoire naturelle avait révélé en mars le déclin "vertigineux" des oiseaux des campagnes.


Publié par : lexpress.fr
Vendredi 28 Septembre 2018
 
Les quotas de chasse traditionnelle reconduits à la baisse


https://www.challenges.fr/assets/img/2018/09/27/cover-r4x3w1000-5bacefbb33ad4-les-quotas-de-chasse-traditionnelle-reconduits-a-la-baisse.jpg
Le ministère de la Transition écologique a annoncé jeudi la baisse des quotas de chasse traditionnelle de plusieurs espèces d'oiseaux, comme l'alouette des champs et la grive. /Photo d'archives/REUTERS Handout . Illustration source : challenges.fr

Le ministère de la Transition écologique a annoncé jeudi la baisse des quotas de chasse traditionnelle de plusieurs espèces d'oiseaux, comme l'alouette des champs et la grive, provoquant la colère à la fois des défenseurs des animaux et des chasseurs.

Le gouvernement a fixé pour la saison 2018-2019 les plafonds au niveau des prélèvements réalisés la saison dernière, ce qui "permet d'entériner la tendance à la réduction progressive (...) constatée depuis plusieurs années", lit-on dans un communiqué.
En guise d'exemple, le ministère cite l'alouette des champs, dont les quotas de prélèvement sont passés de 370.000 à 106.500 entre 2015 et 2018.
Cette mesure concerne la chasse réalisée au moyen de filets, de cages ou de branches enduites de glu, mais pas la chasse au fusil, dans certaines régions où ces pratiques sont anciennes.
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) d'Allain Bougrain-Dubourg a déploré dans un communiqué une décision qui revient à autoriser "le piégeage cruel de milliers d'oiseaux" en dépit d'une "mobilisation citoyenne sans précédent".
Près de 24.000 avis, en majorité défavorables à ces modes de chasse, étaient parvenus au ministère lors de la consultation publique organisée avant la reconduction des quotas.
"Le nouveau ministre de la Transition écologique (François de Rugy-NDLR) a manqué magistralement ses débuts vis-à-vis des chasseurs", a pour sa part fustigé la Fédération nationale des chasseurs (FNC) dans un communiqué.
Le successeur de Nicolas Hulot a agi "arbitrairement, sans la moindre concertation avec la FNC", ajoute celle-ci.
Depuis la campagne présidentielle, Emmanuel Macron prête une oreille attentive aux revendications des chasseurs, comme la baisse du prix du permis annoncée le mois dernier.
La réunion au cours de laquelle cette baisse a été actée a contribué à la démission de Nicolas Hulot, furieux, a-t-il dit le lendemain, de voir le conseiller politique de la FNC Thierry Coste autour de la table.

Simon Carraud
Publié par : challenges.fr

Jeudi 13 Septembre 2018
 
Le cadeau de Macron aux chasseurs

C'est après une réunion avec les chasseurs le 26 août sur un projet de réforme qui leur est très favorable que le ministre de l'environnement Nicolas Hulot a démissionné. Rencontre avec des chasseurs satisfaits et un défenseur de la biodiversité inquiet dans la Somme.
 

Publié par : arte.tv
 

 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 



 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt

Contact - Plan du Site - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com