* Michel BLANC :- 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

DILATATION - TORSION DE L'ESTOMAC

 


 




 
Mécanisme du syndrome



Radio de dilatation d'estomac.
Source :
Chien Courant - Avril 2014 - p. 36


Le « Syndrorme Dilatution-Torsion de l'Estomac » {SDTE) est une affection qui débute touiours avec la distension de l'estomac par des aliments, des liquides comme l'eau de boisson ou par de l'air en raison d'une respiration haletante. Suite à cette dilatation, l'estomac peut ensuite tourner sur lui-même, d'où la torsion.

La voie d'entrée de l'æsophage ainsi que la voie de sortie de l'intestin sont occlues et les aliments, liquides ou air, ne peuvent ressortir. Il s'ensuit donc des efforts de vomissement non productifs. En raison de la distension et de la torsion de l'estomac, l'apport sanguin peut être bloqué et une partie de l'intégralité de la paroie de l'estomac peut nécroser par manque d'irrigation.

Le risque de nécrose gastrique est d'autant plus grand que le délai avant la prise en charge a été long.




Le Saint-Hubert, une race prédisposée à ce type de syndrome.
Source : Chien Courant - Avril 2014 - p.37
 

Les facteurs prédisposants

Certaines races sont prédisposées à ce type de syndrome, ce sont principalement des sujets appartenant à des races de grand format et possédant un thorax profond tels les Danois, les Saint- Bernards, les Labradors, les Setters...mais la dilatation-torsion a cependant été décrite chez des petites races (Teckels ...).

Des facteurs diététiques comme I'ingestion rapide d'un repas (chien « glouton ») suivie par la boisson d'une grande quantité d'eau pourraient prédisposer certains sujets à la dilatation-torsion. Les risques augmentent également lorsque l'animal n'a qu'un seul.repas par jour avec un aliment peu énergétique et dont la quantité à ingérer est grande.

De plus, la réalisation d'un exercice dans les deux heures qui suivent la prise d'un repas peut être un facteur de risque de ce syndrome.
Enfin, le stress, soit pendant la prise d'un repas (concurrence avec les autres chiens) soit dans les quelques heures qui suivent la prise alimentaire ou de boisson peut être à l'origine de la survenue d'une dilatation-torsion de l'estomac.


 

 

Les signes cliniques sont des signes d'agitation et d'anxiété avec un animal qui marche le dos voussé. Les mouvements respiratoires deviennent irréguliers (dyspnée), la fréquence cardiaque augmente significativement, le chien effectue des efforts infructueux pour vomir et présente une distension abdominale marquée (l'animal est « gonflé »).

Le chien salive beaucoup, regarde son flanc gauche et manifeste une extrême douleur.

Les symptômes évoluent très rapidement, en corrélation avec la mise en place d'un état de choc (diminution de la perfusion des organes) avec une baisse de vigilance, un affaiblissement général de l'animal, des muqueuses de plus en plus pâles.



 
Prise en churge en urgence de I'animal

Des voies veineuses sont mises en place, des perfusions et médicaments sont administrés afin de contrer l'état de choc.

Des procédés de décompressions (trocardage, sondage, ...) sont mis en æuvre en parallèle et dans l'urgence afin de décomprimer l'estomac des gaz accumulés.

Quand son état le permet, l'animal est opéré rapidement. Lors d'un état de choc trop important, l'opération est réalisée quelques heures après réanimation médicale (risque de décès lors de l'anesthésie générale). La chirurgie consiste à repositionner l'estomac et à évaluer l'étendue (s'il y a) de la nécrose de la paroi, liée à la torsion, ce qui déterminera le pronostic de l'animal. En effet, lors d'une prise en charge rapide et associant tous les soins intensifs nécessaires, 90% des chiens traités et opérés survivent.

Si, au moment de l'intervention, une portion de l'estomac est nécrosée, les chances de survie diminuent et sont plus que d'environ 50%. Parfois, la rate est également entraînée avec l'estomac et subit donc également une torsion. Son ablation sera alors nécessaire. Les chiens peuvent vivre normalement sans rate.

En fonction de l'état général de l'animal, sans complications post-opératoires, il pourra rentrer à la maison après deux à quatre jours, suivant le type d'intervention chirurgicale.


 

 




Elles concernent essentiellement des mesures d'hygiène lors de la prise alimentaire ou de boisson. Les repas doivent être fractionnés (au moins deux). Sinon, préférer un aliment énergétique limitant ainsi le volume distribué avec, si possible, la nourriture placée à hauteur de la tête du chien pour limiter le volume d'air avalé avec la nourriture.

Ensuite, laisser les chiens digérer au repos, pendant au moins deux heures en évitant tout stress pendant (concurrence entre congénères) et après la prise de repas.

Lors d'une partie de chasse, penser à fractionner la prise d'eau. Ne pas laisser le chien se jeter sur un bac d'eau et le vider d'un coup. Il vaut mieux verser un fond d'eau, et en remettre toutes les l0 minutes, le temps que le chien soit moins assoiffé, donc moins pressé de boire.

N'oubliez pas qu'il s'agit d'une urgence et que plus le délai de prise en charge de l'animal est court plus ses chances de survie sont grandes. En cas de doute n'hésitez pas à contacter votre vétérinaire.



Ingrid Géraud - Docteur vétérinaire
Publié par : Chien courant / Avril 2014 - p. 36-37



 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com