* Michel BLANC :- 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

LES ACTUALITES  DU JOUR 
 

 
  Dordogne - Champcevinel - 24

C'est reparti pour la chasse en battue aux sangliers
 
Les chasseurs ont pu repartir à la recherche des sangliers
Les chasseurs ont pu repartir à la recherche des sangliers © Radio France - Antoine Balandra
Illustration source : francebleu.fr
 
Depuis le 15 août, les chasseurs ont repris les fusils en Dordogne pour participer à la chasse en battue aux sangliers. Car l'animal pullule et crée des dégâts chez de nombreux agriculteurs
 
Ca y est... Les chasseurs sont de retour dans les bois de Dordogne depuis ce long week-end du 15 août, la chasse en battue aux sangliers a rouvert. Elle était autorisée depuis début juin par dérogation dans certains secteurs où les sangliers prolifèrent. Mais cette fois, ce sont tous les chasseurs qui ont pu reprendre les fusils et sortir les chiens.
Une quinzaine d'entre eux de la société de chasse de Champcevinel ce dimanche matin à la recherche du sanglier.

 
Dans les bois sur les hauteurs de Champcevinel, avec les chasseurs de sanglier - Radio FranceDans les bois sur les hauteurs de Champcevinel, avec les chasseurs de sanglier © Radio France - Antoine Balandra
Illustration source : francebleu.fr
 
A l'image de Bernard 77 ans, et Claude 86 ans. Ils ont 61 et 70 ans de chasse derrière eux. Et comme Bernard l'explique si autrefois ils chassaient un peu de tout, ils se sont spécialisés dans le sanglier récemment dit-il à cause de la prolifération de l'animal.
  • "Avant je chassais tout, le lapin, le lièvre, le perdreau... Maintenant que l'on est envahis par les sangliers, on se spécialise, il faut limiter les dégâts" explique le retraité
"On a un seul cultivateur dans la commune, il faut qu'on le préserve un peu, il fait de la culture de maïs pour ses ensilages, et rien que jeudi, j'ai vu sortir une dizaine de sangliers du champ là-haut" dit Bernard
Les chiens étaient impatients de repartir à la chasse - Radio France
Les chiens étaient impatients de repartir à la chasse © Radio France - Antoine Balandra
Illustration source : 
francebleu.fr
 
Les sangliers couchent les plantes, il font pas mal de dégâts" abonde un autre chasseur. Mais malgré la bonne volonté de tous ces chasseurs, les sangliers s'en sont sortis indemnes ce dimanche, arrivant à s'échapper avant l'arrivée des chiens et des fusils des chasseurs.

L'ouverture générale de la chasse, c'est à dire aux perdrix, aux faisans, au lapin de Garenne, au blaireau, au renard au chevreuil ou encore au cerf, ce sera pour le 9 septembre en Périgord.

Publié par : 
francebleu.fr
================
 
  Oise - Senlis - 60

Les chasseurs ne veulent pas de l’aire de grand passage

 Ne possédant pas d’aire d’accueil pour les gens du voyage, la communauté de communes Senlis Sud Oise est dans l’obligation d’en construire une d’une centaine de places.
Ne possédant pas d’aire d’accueil pour les gens du voyage, la communauté de communes Senlis Sud Oise est dans l’obligation d’en construire une d’une centaine de places. Illustration source : leparisien.fr
 
Alors que le sujet semblait débloqué, la Fédération des chasseurs de l’Oise s’oppose à l’installation d’une aire de grand passage qui pourrait nuire à la biodiversité.
 
Après des années de tractations, le sujet semblait enfin clos. Il n'en est rien. Au mois de juin, la communauté de communes Senlis Sud Oise (CCSSO) décidait d'implanter une aire de grand passage pour les gens du voyage à Senlis. Après 10 ans de discussions entre les différentes villes du territoire, le choix était enfin arrêté. Nouveau retournement de situation en ce début du mois d'août. La Fédération des chasseurs de l'Oise a annoncé son opposition au projet.
 En cause : le passage d'un bio corridor naturel sur le terrain choisi, route de Fleurines.
La fédération ne mâche pas ses mots. « Une ineptie », pour son président, Guy Harlé d'Ophove. Un recours en justice serait même envisagé. « Qu'ils attaquent, réplique la maire (SE) de Senlis, Pascale Loiseleur, étonnée de découvrir la nouvelle par la presse. Je suis assez surprise, trois recours ont déjà eu lieu, tous ont été déboutés. C'est une action qui va à l'encontre de l'intérêt général. »

« Ce bio corridor est de valeur biologique nationale et internationale »
Derrière cette action, l'édile voit la main de Philippe Charrier, président (SE) de la CCSSO et maire de Chamant, commune toute proche du lieu choisi. « Il ne digère pas cette décision et trouve des prétextes pour bloquer la situation. » Si c'est bien lui qui a saisi la fédération, l'élu assure toutefois œuvrer pour le bien commun. « Avant de mettre en place un projet, j'agis toujours de la sorte, martèle Philippe Charrier, en interrogeant les personnes qualifiées afin que nous ne nous retrouvions pas le bec dans l'eau sur un dossier qui ne serait pas viable. Ce n'est que de la prudence. »
Au-delà des bisbilles politiques, la fédération de chasse l'assure : le risque est grand. « Ce bio corridor est de valeur biologique nationale et internationale », insiste son directeur, Marc Morgand. Un passage naturel sur une zone qui s'étend des Ardennes à l'ouest parisien par lequel cerfs, chevreuil ou sangliers peuvent circuler. « Il faut avoir une vision d'ensemble à l'échelle du massif et pas de ce simple projet. La quatre voies entre Creil et Senlis a déjà coupé une liaison naturelle pour ces animaux. Si l'on poursuit avec ce terrain, c'est une mise en danger de la faune et de la flore. »
 
Par Simon Gourru
Publié par : 
leparisien.fr
================
 
 
Ils vont au parc pour se balader :
la sortie vire au drame en quelques minutes !



Illustration source : wamiz.com
 
« Vous n’avez pas le droit de sortir avec votre chien sans laisse. Il doit être attaché . »
 
C’est à Saint-Laurent-du-Var que se sont déroulés les faits dont il est ici question. Tout débute alors qu’une femme et son locataire se baladent dans un parc. Au loin, ils voient un homme et son chien de race Cane Corso. Ce dernier - malgré les interdictions - n’est pas tenu en laisse.

Une violente agression
Le locataire fait alors savoir au maître du toutou qu’il doit tenir son chien attaché, c’est la loi. Furieux, ce dernier lui fonce alors dessus et le frappe, sous le regard médusé de la femme qui l’accompagne. Elle appelle immédiatement la police qui arrive rapidement, mais l’homme a déjà eu le temps de partir avec son chien.

La victime se remet aujourd’hui de ses émotions avec une ITT de 5 jours. Quant à la police, elle reste en contact avec la femme et son locataire dans le cas où le maître du toutou referait surface, ce qui est fort probable.
En effet, il serait coutumier de ce genre de comportements…

Publié par :
 wamiz.com
 
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com