* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter


ACTUALITES  DU SAMEDI
 
Samedi 14 Septembre 2019
 
   Allier - 03
 
Ouverture ce dimanche :
pourquoi la chasse reste très pratiquée dans l'Allier


Ouverture ce dimanche : pourquoi la chasse reste très pratiquée dans l'Allier
La chasse ouvrira ce dimanche matin dans l'Allier © Thierry Lindauer
Illustration source :
lamontagne.fr

C’est de saison. Fusils, chiens, bottes et gibecières s’apprêtent à revenir dans le paysage bourbonnais : l’ouverture de la chasse, c’est dimanche matin dans l’Allier. Le nombre de chasseurs qui y prendront part est en baisse. Mais si les effectifs de gâchettes s’érodent, ils diminuent moins vite qu’ailleurs en France.

 - Tuer le temps et le gibier avec un fusil ? Dans l’Allier comme ailleurs en France, c’est moins dans l’air du temps. Mais si la chasse n’est plus un loisir cœur de cible à cause d’évolutions culturelles et sociétales progressives qui l’ont reléguée au second plan, le Bourbonnais recense encore suffisamment de gâchettes pour continuer à faire de cette pratique ancestrale un hobby toujours aussi actuel, au XXIe siècle.
 - À la veille de l’ouverture, qui aura lieu dimanche 15 septembre à 8 heures, le point avec Jean-Pierre Gaillard, le président de la fédération départementale des chasseurs de l’Allier.

Une baisse de 10.500 à environ 9.000 permis de chasse en un an
 - L’érosion se poursuit. Les chasseurs étaient 10.500 l’an dernier dans le Bourbonnais, ils seront cette année beaucoup moins nombreux, au moment de l’ouverture.
 - Mais Jean-Pierre Gaillard tient à mettre en perspective la forte diminution prévue pour la saison 2019-2020 : « Le chiffre de 10.500 chasseurs était biaisé car il intégrait les permis de chasse bi-départementaux qui ne sont désormais plus autorisés. Forcément, au niveau statistique, cette suppression va nous faire beaucoup de mal en nous faisant perdre d’un seul coup, sur le papier, environ 10 % des effectifs. Les chiffres ne sont pas définitifs mais, a priori, on devrait tourner autour de 9.000 permis de chasse dans l’Allier. »

La chasse reste très pratiquée dans le Bourbonnais
 - Certes, le nombre de chasseurs baisse dans le département mais il baisse moins vite que sur le territoire national : « En moyenne, la France perd 2,5 % de chasseurs par an contre seulement 1,5 % dans notre département. » Cependant, l’ensemble reste fragile. Une lente décroissance que Jean-Pierre Gaillard met d’abord sur le compte d’une pyramide des âges composée d’un gros régiment de seniors.
 - Chaque année, un certain nombre de pratiquants arrêtent la chasse parce qu’ils vieillissent ou passent l’arme à gauche. Les nouveaux adeptes étant en nombre insuffisant pour remplacer les anciens, les effectifs s’affaissent. Cette décrue, le président de la fédération l’explique également par un « changement sociétal » qui met en concurrence la chasse avec une armada d’autres loisirs concurrentiels. Bref, le temps où il n’y avait le choix qu’entre le foot ou la chasse le dimanche est révolu. Malgré tout, cette dernière reste une valeur sûre dans le département : « Nous formons grosso modo 200 nouveaux chasseurs chaque année, 2.000 en dix ans : c’est vraiment très honorable?! »

Le franc succès du permis de chasse national
 - Il coûtait auparavant 400 €. Il ne coûte désormais plus « que » 200 €. Le prix du permis national, réduit de moitié par Emmanuel Macron pour « redonner une plus grande accessibilité financière à la chasse », séduit manifestement les adeptes bourbonnais, constate le président de la fédération départementale.

 
  • « Dans l’Allier, les permis nationaux représentent désormais 47 % des nouveaux permis validés, c’est-à-dire presque un permis sur deux  alors qu’ils n’étaient que de 10 à 15 % auparavant. » Jean-Pierre Gaillard Président de la fédération de chasse
 - L’occasion, pour Jean-Pierre Gaillard, de donner son sentiment sur la polémique qui était née au lendemain de cette réforme contestée, notamment par des associations de défense des animaux : « Certains ont raconté, à tort et à travers, que c’était un cadeau fiscal offert par le président de la République au lobby des chasseurs. Mais c’est complètement faux?! En fait, c’est une façon de récupérer l’argent que les fédérations de chasse ont versé à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) pour un service – la gestion de l’indemnisation des dégâts – que nos fédérations ont finalement continué à gérer. »

Les points forts de la chasse départementale
 - Si la chasse reste attractive dans l’Allier, c’est notamment en raison de son caractère protéiforme. « Chez nous, analyse Jean-Pierre Gaillard, il est possible de la pratiquer de façon très diverse : ça peut aller de la petite chasse communale à la grande chasse privée. Ça peut aller des secteurs de plaine aux massifs forestiers, en passant par le bocage et les zones situées à proximité immédiate de la rivière Allier, ou des multiples étangs de la Sologne bourbonnaise. »
 - Pour le président de la fédération départementale, la saison qui va débuter s’annonce sous de bons auspices en termes de populations de gibiers. Les conditions climatiques, chaudes et sèches, ont globalement favorisé leur reproduction et leur survie.

Antoine Delacou
Publié par : lamontagne.fr
================


   Saône-et-Loire - 71
 
Les chasseurs partie prenante dans la lutte
contre la peste porcine africaine


https://cdn-s-www.lejsl.com/images/61406500-306D-43CF-B26A-F7C9E115BE7C/JSL_v1_02/la-decouverte-d-un-sanglier-mort-ou-ayant-un-comportement-anormal-doit-etre-signale-a-la-federation-par-les-chasseurs-(photo-dr)-1568299872.jpg
La découverte d'un sanglier mort ou ayant un comportement anormal doit être signalé à la Fédération par les chasseurs. (Photo DR) - Source : lejsl.com
 
A la veille de l'ouverture générale de la chasse ce dimanche, les autorités gouvernementales, sanitaires et cynégétiques tiennent à rappeler "les règles élémentaires de biosécurité, permettant de réduire le risque d’introduction et de propagation de la Peste porcine africaine (PPA) sur le territoire français". Les chasseurs sont particulièrement sensibilisés à cette épidémie.

 
Cette infographie réalisée par la Fédération nationale des chasseurs sera largement diffusée le jour de l'ouverture. (Infographie Fédération de chasse)

 - Les cas de peste porcine africaine (PPA) détectés en Belgique sont, selon les autorités gouvernementales, sanitaires et cynégétiques, "à la baisse, avec toutefois une extension géographique progressive de la zone infectée, se traduisant par de nouveaux projets de clôtures, à la fois en Belgique, mais aussi à la frontière luxembourgeoise et à la frontière ardennaise."

 - "Si la baisse du nombre de cas peut paraître rassurante, précisent-elles, il est trop tôt pour exclure une recrudescence de la maladie ces prochains mois, et il est par conséquent indispensable de rappeler les règles élémentaires de biosécurité, permettant de réduire le risque d’introduction et de propagation de la maladie sur notre territoire".

Un poster pour sensibiliser
 - L'infographie jointe, sous forme de poster, est là pour rappeler les règles fondamentales concernant la PPA. Les autorités conseillent de "l'afficher dans les rendez-vous de chasse". L' information peut être relayée sur les réseaux cynégétiques en vue de la future saison de chasse.
 - "Tout chasseur joue, selon les autorités, un rôle primordial dans le contrôle des maladies infectieuses, et ces mesures sont transposables à d’autres maladies pouvant atteindre le gibier, et devraient être mise en application partout, pas seulement dans les zones à risque ! "
"La découverte d'un sanglier mort ou ayant un comportement anormal, doit être signalée"
 - La Fédération départementale des chasseurs de la Saône-et-Loire indique que "les chasseurs sont partie prenante dans la lutte contre la PPA en assurant une veille. La découverte d'un sanglier mort ou ayant un comportement anormal, doit être signalée". Un prélèvement sera affectué afin d'infirmer ou de confirmer la présence du virus. Si jamais sa présence était avérée, un plan d'urgence sera déclenché dans le cadre d'une stratégie nationale. Il prévoit des mesures adaptées en fonction de la situation.
 - Un plan d'actions de prévention, de surveillance, de formations et de lutte contre la PPA, a fait l'objet d'une simulation grandeur nature en Bourgogne Franche-Comté avec les acteurs concernés.
 
Publié par : lejsl.com
================
 
Ministère de la protection animale :
Michel Drucker, Pamela Anderson et d'autres stars se mobilisent
 

https://static.wamiz.fr/images/news/facebook/article/sans-titre-10-fb-5d7b598206c89.png
Un collectif de stars réclame un ministère de la protection animale
Illustration source :
wamiz.com
 

Nathalie Baye, Michel Sardou ou encore Michel Drucker, un collectif composé de personnalités et de responsables d'associations réclame un ministère de la protection animale.

 - Dans une tribune diffusée ce jeudi sur le site de Libération et regroupant de nombreuses personnalités - parmi lesquelles Anouk Aimée, Nathalie Baye, Michel Sardou, Michel Drucker, Brigitte Bardot, Pamela Anderson, Laurent Baffie, Anny Duperey, Chantal Goya, Gérard Lenorman - ainsi que des responsables d'associations, la demande est claire : Qu'un ministère de la Protection animale soit instauré au sein du gouvernement "reconnu(e) pour son engagement et son expertise en matière de protection des animaux" et que soit du même coup effectué le retrait de l'attribution "Protection animale" au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Le ministre de l'Agriculture hué pour avoir assisté à une corrida

 - Une réclamation qui survient après que Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, assistait le 14 août à une corrida dans les arènes de Bayonne alors même que "3 Français sur 4 souhaitent l'abolition de la corrida, que cette pratique est qualifiée d'acte de cruauté et de sévice grave par le code pénal, lequel l'interdit sur 90 % du territoire français et sanctionne les auteurs de cette infraction à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende", s'insurgent les signataires.
"Il apparaît aujourd'hui manifeste que monsieur Didier Guillaume ne peut plus rester en charge de la protection animale. La compétence 'protection animale' doit donc lui être retirée pour être confiée à un ministre qui en aurait la charge exclusive", ajoutent ces défenseurs de la cause animale.

Publié par :
wamiz.com
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com