* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *

Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
Retour%20AccueilN'hésitez pas à me contacter


LES ACTUALITES DU JOUR


Willy Schraen :
« Mais quand va-t-on foutre la paix aux Français ? »

  Source : chassepassion

Très actif auprès des médias depuis quelques temps, Willy Schraen a été interviewé par Midi Libre et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y va pas par quatre chemins. Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs a annoncé qu’il participerait à la manifestation des ruraux à Montpellier le 11 février, mouvement initié par l’Union des jeunes de Provence et du Languedoc pour la défense de nos traditions.

 

 - Durant cette interview, Willy Schraen a expliqué qu’il était le Président des chasseurs et que par conséquent son combat premier était logiquement celui de la chasse en France. Néanmoins il exprime également la solidarité qui doit rester forte entre les ruraux face aux écologistes, antispécistes et autres radicaux :
  « Je défends la ruralité dans son ensemble, nos traditions, nos passions. Je suis patron des chasseurs, c’est donc ce que je défends en premier, mais pas seulement[…] »
 - Le patron des disciples de Saint-Hubert s’est emporté lorsque le sujet de la défense des traditions est abordé.
 - Il explique le schéma commun appliqué par les écologistes et La France Insoumise pour tenter de faire interdire un maximum de pratiques simplement parce qu’elles ne leur plaisent pas.
 « vous avez des gens heureux qui ont une tradition, une passion, des braves gens comme on dit, qui n’emmerdent personne. Ils vivent leur truc tranquillement. Et puis vous avez des gens que ça agace, c’est très dans l’air du temps, cette intolérance, cette façon de monter les uns contre les autres, qui est très politique chez les écologistes ou LFI. […]

 Mais quand va-t-on foutre la paix aux Français? »

Willy Schraen revient, comme dans plusieurs interviews déjà réalisées par le passé, sur un éventuel passage en politique pour tenter de faire bouger les lignes et il n’exclut pas la création d’une liste aux européennes.

APPEL A LA CRÉATION D’UN OBSERVATOIRE

DES MODES DE VIE ET DES CULTURES DE NOS TERROIRS

 
 

Cette pétition a pour vocation la création d’un observatoire des modes de vie et des Cde nos terroirs. Si vous aussi vous vous sentez concernés, n’hésitez pas, signez.

 - De nombreuses associations existent pour préserver un quartier, un site, une activité culturelle, un mode de vie, pour continuer à faire vivre une langue, une culture locale.
 - La diversité de nos modes de vies et de nos cultures, de nos territoires, de nos loisirs est une richesse et une force pour la France.
 - Face à tous ceux qui n’ont de cesse de faire disparaître nos valeurs, effacer nos cultures, notre passé et notre avenir, opposer urbains et ruraux, nous sommes tous vulnérables.
 - Ce qui nous réunit, c’est l’ambition de préserver notre diversité, de préserver le droit de choisir notre façon de vivre, de nous nourrir, notre lieu de vie, nos racines et nos passions.
 - Nous appelons toutes les associations, les comités, toutes les organisations existantes à se rassembler, à se concerter, à se fédérer.
 - Ce n’est qu’unis et rassemblés que nous pourrons peser dans le débat public.

La pétition => ici


Par
Pour lechasseurfrancais.com



   Charente - 16

 

Charente :
Les chasseurs engagés dans un véritable marathon

de plantations de haies

 
 

 

Les haies, dont la surface globale est en constante régression en France depuis les années 50, constituent un élément essentiel dans la préservation  et le développement de la biodiversité. Abri, refuge et garde manger de la faune et la microfaune, leur rôle est essentiel au bon épanouissement d’une grande quantité d’espèces présentes dans les différents biotopes locaux.

 - Aussi, depuis le début de cette année 2023, la fédération départementale des chasseurs de Charente (FDC 16) s’est engagée dans une vaste opération de plantations de haies dans différents points du département.
 - Ces opérations ont commencé concrètement le 19 janvier dernier avec la plantation de 160 mètres linéaires de haies sur la commune de La Faye où les chasseurs locaux, épaulés par des techniciens de la FDC 16 et des employés municipaux, n’ont pas ménagé leur peine pour enrichir l’habitat de la biodiversité. Le 23 janvier, c’était à Ars que les membres de la société  de chasse locale, encadrant les élèves de l’école primaire de la commune ont réalisé la plantation de 100 mètres en haie double.
 - Dès le lendemain, c’était sur la commune de Vars que les techniciens de la FDC 16 ont réalisé, en collaboration avec les élèves de l’école communale, les employés municipaux et bien sûr les chasseurs locaux, la plantation de plus de 250 mètres linéaires de haies. Le 26 janvier, les élèves de l’école primaire de Xambes, accompagnés des chasseurs ainsi que d’élus locaux et d’employés municipaux, plantaient 140 mètres de haies soit environ 220 plants.
 - Le premier jour de février, c’était sur la commune de Marsac que chasseurs et écoliers de maternelle et de cours moyens se donnaient la main pour planter 250 mètres de haie double. Le lendemain, journée record avec la réalisation de 450 mètres linéaires de haie, soit plus de 900 plants, sur la commune de Lamérac par les élèves de l’école de Guimps encadrés par la FDC 16 et les chasseurs du cru. Le jour suivant, retour à Marsac où chasseurs et écoliers de l’école de Linars ont planté 225 mètres linéaires en renfort d’une haie déjà existante.
 - Enfin, le 3 février, une haie de 105 mètres linéaires a été réalisée en bordure du terrain de moto cross de Vouharte par les chasseurs épaulés des écoliers de Saint-Amant-de-Boixe. C’est donc un véritable marathon de réalisations de haies dans lequel s’est engagée la FDC 16 dans le cadre de l’écocontribution et avec le soutien financier du département. En tous cas, un grand bravo aux chasseurs charentais et aux enfants qui  vont continuer ensemble la réalisation de ce projet sur les prochaines semaines

Par Frédéric Buszkowski
Par chassons.com


 

Vidéo :
En Belgique, une association écolo fait appel aux chasseurs

pour réguler les sangliers dans sa réserve naturelle !

 
 

Source :
chassons.com

Dans ce reportage de la chaine belge RTBF, vous découvrirez que l’association de protection de l’environnement Natagora  a récemment fait appel aux chasseurs pour résoudre les problèmes de surreprésentation du sanglier parmi la biodiversité présente au sein de la réserve naturelle qu’elle administre, « Les Marionville », située sur la commune belge du Tertre, près de Mons en Wallonie. En effet, démuni de tout prédateur, le sus scrofa pullule au sein de la réserve, générant ainsi des nuisances importantes tant au niveau de la biodiversité que des dégâts sur les cultures agricoles jouxtant la réserve ou encore les risques routiers avec l’autoroute passant à proximité.

 - Aussi, l’association écologiste, devant le triste constat de l’absence d’autorégulation de la nature, a du se résoudre a faire appel aux chasseurs locaux pour réaliser des battues au sanglier sur le territoire de la réserve. Dimanche 5 février, un important effectif de nemrods belges s’est donc retrouvé  sur le territoire de la réserve « Les Marionvile » pour y effectuer une battue au sanglier comme le montre ce reportage. Constatez la réalité de la gestion de la nature et l’impérieuse nécessité de la réguler en regardant cette vidéo devant laquelle nous n’avons pu nous empêcher d’esquisser un léger sourire :

Par Frédéric Buszkowski
Par chassons.com

 

 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail


https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png

   




https://www.traqueur-chasse.fr/wp-content/uploads/2020/04/Logo-traqueur-small.jpg
Vêtement de chasse

 


Chasseur.com
Traqueur-chasse.fr
chasseur-et-compagnie.com