* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

LE GOUVERNEMENT
& LES CHASSEURS
 
Mardi 18 février 2020
La Fédération Nationale des Chasseurs
se félicite du lancement officiel de l’OFB



Illustration source : chassons.com

 
La Fédération Nationale des Chasseurs  se réjouit du lancement de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) à Chamonix par le Président de la République. C’est le monde de la chasse qui a, pendant des années, bloqué toute fusion entre l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et l’Agence française de la Biodiversité, en raison de l’absence de garanties pour défendre une écologie de terrain en associant tous les acteurs de la ruralité.

La FNC prend donc acte de la volonté politique du Gouvernement de considérer les chasseurs comme des acteurs incontournables de la biodiversité qui ont leur place dans la gouvernance de l’OFB. La FNC salue également l’engagement déterminant de la Secrétaire d’Etat, Emmanuelle Wargon, qui oeuvre au quotidien pour que les réformes aboutissent, comme celle de l’OFB. Les chasseurs, qui ont créé et longtemps payé intégralement la police de la chasse et de l’environnement sur leurs propres deniers, apprécient aussi les déclarations du Président de la République Emmanuel Macron qui veut privilégier une police de proximité, « une police rurale, de la nature, de la chasse et de la pêche » devant les personnels de l’OFB et tous les élus présents.

La FNC partage le constat sur l’urgence de se mobiliser pour réduire l’artificialisation des sols, pour cultiver différemment dans le cadre d’une véritable transition agricole qui soit globale à l’échelle des territoires et pour promouvoir une éducation à la nature pour nos concitoyens qui perdent le contact avec les réalités de la nature et de la vie rurale. Le monde de la chasse conduit depuis de nombreuses années, au quotidien et dans toutes les régions de France, des actions de sauvegarde de la biodiversité, avec la préservation de nombreuses zones humides, avec des centaines de kilomètres de haies replantées et l’expérimentation de l’agroécologie bien avant qu’elle ne devienne à la mode. Les chasseurs ont aussi beaucoup investi sur le terrain avec les maires ruraux dans la gestion des espaces protégés y compris sur Natura 2000, dans la sauvegarde des mares et de tous les biotopes fragiles dans de nombreuses communes.

La FNC et les fédérations départementales des chasseurs ont été pionnières, en partenariat avec l’ONCFS et d’autres institutions scientifiques, pour développer la connaissance scientifique des espèces sauvages qui est l’élément essentiel pour établir des diagnostics partagés et une gestion durable. C’est à leur initiative que la gestion adaptative est maintenant en expérimentation en France alors qu’elle existe depuis plus de 20 ans aux USA et au Canada. Bien sûr, la FNC restera très vigilante sur la création annoncée de nouveaux espaces protégés, en veillant à ce que les activités traditionnelles rurales qui contribuent à la diversité de ces territoires soient maintenues, plutôt que de vouloir imposer des sanctuaires mis sous cloche. Le monde de la chasse a longtemps été un véritable lanceur d’alerte sur la dégradation de la biodiversité de nos terroirs et de nos villages.

Pour Willy Schraen, « cette réforme va franchement dans le bon sens, surtout si les trois priorités restent la reconquête de la biodiversité, la gouvernance, qui met tous les opérateurs ruraux autour d’une même table, et si la police rurale de proximité est confortée comme une priorité dans les départements. Ce nouvel office doit s’attacher à travailler en partenariats avec tous les opérateurs ruraux afin de trouver en permanence des solutions de compromis et de bon sens. Je partage la déclaration du Président de la République qui considère que la biodiversité est le combat du siècle et que ce combat est celui de l’innovation, de l’adaptation et de la conscience intime ».

Communiqué de la FNC du 14/02/20


Publié par : chassons.com

Vendredi 16 Février 2018
 
Macron réaffirme son soutien aux chasseurs

 
Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait défendu toutes les chasses traditionnelles au nom de la protection du patrimoine français. - ZIHNIOGLUKAMIL/SIPA -
 - Illustration source :
lesechos.fr

Le chef de l'Etat a rencontré à l'Elysée le président de la Fédération nationale des chasseurs. Il a défendu la pratique de la chasse à courre.

Durant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron s'était fait l'ardent défenseur de la chasse, n'hésitant pas à agiter ce traditionnel chiffon rouge pour les soutiens de la cause animale. En poste à l'Elysée, ses convictions ne semblent pas avoir changé.

Ce jeudi, le président de la République a en effet réaffirmé son soutien à la chasse à courre, comme l'a déclaré la Fédération nationale des chasseurs (FNC).

« Pour le président, c'est un non-sujet », a dit à des journalistes le président du lobby des chasseurs, Willy Schraen, à l'issue de sa rencontre avec le chef de l'Etat à l'Elysée. « Il soutient la globalité de ce qui se passe au niveau de la ruralité en matière de chasse et la chasse à courre en fait partie. Pour lui il n'y a aucune ambiguïté là-dessus ».

« Preuve de bon sens »

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait créé la surprise et fait forte impression à une partie du 1,3 million de chasseurs, en défendant toutes les chasses traditionnelles au nom de la protection du patrimoine français.

Son plaidoyer en faveur d'un retour des chasses présidentielles - supprimées et remplacées par des « battues de régulation » sous la présidence de Nicolas Sarkozy - n'était pas non plus passé inaperçu, tout comme son déplacement à Chambord en décembre dernier pour un week-end privé au cours duquel il avait rencontré des membres de la FNC.

« Le président n'est pas chasseur, mais c'est quelqu'un qui fait preuve de bon sens et d'ouverture d'esprit comme peu d'hommes politiques à son niveau », a estimé Willy Schraen. « Il s'intéresse à la ruralité, il sait qu'il y a des problèmes, des frustrations et qu'aujourd'hui il faut passer au-dessus des combats d'arrière-garde ».

Des débats passionnés

La pratique de la chasse à courre - qui compte 10.000 pratiquants et 100.000 sympathisants en France - continue de susciter des débats passionnés entre chasseurs et défenseurs de la cause animale.

Fin janvier, une proposition de loi relative à l'interdiction de ce type de chasse a été déposée à l'Assemblée nationale par La France insoumise et signée par des élus d'autres groupes parlementaires.

Le député du MoDem Erwan Balanant a pointé le « retard » de la France en la matière, citant pour exemple l'Angleterre, où cette pratique a été interdite en 2015, et l'Allemagne.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a lui dénoncé l'année dernière une pratique prolongeant selon lui « l'agonie et le stress de l'animal » tout en estimant que la France n'était « pas encore prête à l'abandonner ».

Une réunion nationale en juin

Autre sujet sensible abordé lors de l'entretien avec le chef de l'Etat, jeudi, celui de l'interdiction de la chasse des oies au-delà du 31 janvier. La décision du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot de ne pas accorder de dérogation à ce qui est l'application d'une directive européenne avait fait descendre les chasseurs dans la rue début février.

A rebours de son ministre, Emmanuel Macron a annoncé que ce type de chasse pourrait se poursuivre en février grâce à une dérogation et limitée par des quotas, a indiqué Willy Schraen. « Nous sommes sur une espèce en surabondance », a justifié le président de la FNC. « La diplomatie française sera saisie de ce sujet, l'Etat français parlera à l'Europe. »

Au-delà de la question de la chasse aux oies, l'ensemble des sujets liés à la chasse française devrait faire l'objet d'une grande réunion nationale en juin. Emmanuel Macron a également donné jeudi, selon la FNC, son feu vert à la réforme de la chasse en France, et validé le permis à 200 euros - contre 400 euros actuellement - que réclamaient les chasseurs.

Source Reuters
Publié par : lesechos.fr

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com