* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

LES ACTUALITES  DU JOUR 
 


Pourquoi il y a t’il un logo de l’OFB
sur un guide souhaitant interdire la chasse ?
Récemment la LPO a diffusé à tous les maires de France un guide appelé « Guide pratique de l’élu local » avec en son sein de nombreux conseils sur la gestion des habitats. Parmi ces « conseils », ce guide incite à interdire la chasse à courre et la vénerie sous terre, rien d’étonnant de la part de la LPO nous direz-vous, en revanche ce qui l’est davantage c’est le logo de l’OFB apposé sur ce guide.

 - Le logo de l’organisme chargé de la gestion de la chasse sur un guide souhaitant en interdire plusieurs modes, il y a plus qu’une ambiguïté que le président de la FNC souhaite lever avec son courrier écrit au directeur de l’OFB :


Monsieur le Directeur général,

 - Mon attention a été attirée par la diffusion par la LPO, en ce début de mois, d’un Guide pratique de l’élu local pour protéger et valoriser le patrimoine naturel.
 - Ce document, publié « avec le soutien » de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) et en utilisant votre logo, ne se limite pas à des préconisations pratiques ayant un rôle bénéfique pour la biodiversité.
 - Il vise en effet expressément dans ses pages 24 et 25 les pratiques de chasse en recommandant aux maires de « Proscrire toute activité portant atteinte à la condition animale : chasse à courre et chasse traditionnelle (type vénerie sous terre) sur les propriétés communales, cirques avec animaux sauvages etc. »
 - Vous comprendrez que je ne peux laisser passer sans réagir pareil écart, et ce pour plusieurs raisons.
 - Sur le fond, les chasses incriminées, qui se pratiquent sans arme à feu, ne présentent de surcroît aucun risque pour la sécurité publique dont les maires peuvent être chargés. D’ailleurs, au vu des très faibles quantités d’animaux prélevés, elles n’ont aucun impact sur la biodiversité et l’état des populations des espèces concernées.
 - Sur la forme, un document estampillé du logo de votre établissement public, ne peut pas remettre en cause des modes de chasse légaux qu’il est par ailleurs chargé de contrôler et de défendre en l’état du droit positif.
 - Les maires qui ont reçu ce document peuvent légitiment croire que ce qui est dedans est la position officielle de l’Etat. La LPO a joué de cette ambigüité.
 - Au vu de ces éléments, je vous demande donc de faire retirer votre logo de ce guide, et que vous apportiez auprès des maires qui ont reçu ce document une mise au point indiquant que vous ne cautionnez pas ce contenu litigieux.
Je vous remercie de me faire savoir les suites qui seront apportées à cette affaire.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur général, l’expression de mes salutations les meilleures.


Le Président
Willy Schraen


Publié par : chassepassion.net
 

   Oise - 60
Un sanglier de 200 kilos prélevé dans l’Oise


Source : chassons.com
Axel Herbain ne s’attendait certainement pas à réaliser le week-end dernier le sanglier de sa vie. Comme chaque samedi, une fois tous les quinze jours, il se rend à la chasse à Rémy dans l’Oise où il est actionnaire et chef de ligne depuis trois ans. Ce matin-là, il ne faut pas longtemps pour que les sangliers soient sur pied…

 - « Des animaux sont levés assez vite dans l’enceinte et les premiers coups de carabine ne se font pas attendre. Puis, j’entends devant moi des craquements dans la coupe. Quelques instants plus tard, les traqueurs, Anthony Oblet (avec ses kopovs et son beagle) ainsi qu’Arnaud Razoir (avec son drahthaar) remontent vers mon poste. Les chiens éventent, cela sent bon.
 - Assez vite, la jeune beagle donne de la voix, puis c’est autour de Paco. Les chiens semblent hésiter puis se mettent au ferme.
Anthony avance et fait gicler une compagnie (enfin au bruit ce qu’il me semble être…). Les animaux arrivent sur moi, je suis posté en bordure d’une pâture, quand soudain, le barbelé explose, les épines noires montent en l’air et un keiler énorme sort du bois à quarante-cinq mètres de moi.
 - Je dois m’appliquer car les chiens sont derrière lui. Je prends mon temps pour épauler ma Blaser R8lâche ma Hornady Gmx 180grains, l’animal fait un salto. Je sonne et cours sur lui pour protéger les chiens.
Anthony arrive rapidement vers moi et servons l’animal même si ce dernier expire déjà. Ma balle est logée pile derrière l’oreille, l’animal meurt rapidement.
 - Nous nous regardons avec les traqueurs qui viennent eux aussi de remonter à mon poste. Nous sommes stupéfaits, l’animal est énorme ! La fin de battue est sonnée, j’en profite pour appeler mon père et mon grand-père pour leur raconter la scène. Pour moi, ce sanglier doit peser au moins 170 kilos, c’était sans compter sur la balance de la cabane qui s’arrêtera sur 200.70 kilos !
Je suis comme un enfant, je remercie tous les traqueurs, congratule les chiens un à un et nous rendons honneur à ce magnifique animal.

Merci Saint-Hubert pour ce grand moment de chasse. »


Source : chassons.com


Publié par : chassons.com

LA CHASSE A COURRE
10 RAISONS POUR NE PAS L'INTERDIRE

RAISON N° 6

Source : www.venerie.org
A SUIVRE ...


 
   Bouches-du-Rhône - 13
Marseille,
un agent de sécurité condamné
pour maltraitance animale :
"C'était mon gagne-pain"


© V. Bour - Source : france3-regions.francetvinfo.fr
Il s'appelle Storm et a vécu un calvaire pendant cinq mois. Enfermé dans le coffre d'une voiture, ce chien malinois a pu être secouru à temps. Son propriétaire, un agent de sécurité cynophile, était jugé en délibéré ce mardi 20 octobre. Il encourt une peine de dix ans de prison avec sursis.  

 - "Il n’a absolument pas pris conscience de la souffrance qu’il a infligé à un être vivant de sensibilité. C’est juste effroyable", s’indigne Isabelle Terrin, l’avocate de la partie civile, à la sortie du tribunal correctionnel de Marseille. 
 - Ce mardi 20 octobre, ils sont des dizaines à réclamer "Justice pour Storm", un chien malinois de 7 ans qui "sort de l’enfer".
Ce mâle de la famille des Bergers a passé 500 heures, enfermé dans un coffre de voiture, par son propriétaire.  
 
© V. Bour - Source : france3-regions.francetvinfo.fr
À l’issue du procès, ce matin, le procureur a réclamé pour le prévenu dix mois de prison avec sursis, une interdiction de travailler avec un chien pendant trois ans et une interdiction définitive d’avoir un chien dans la sphère privée.
    Moi, je trouve que ce n’est pas assez, je voudrais le voir derrière les barreaux !  Isabelle Terrin

 - "Mais dans le contexte actuel français, dix mois avec sursis c’est beaucoup pour quelqu’un qui est primo-délinquant et qui n’a pas de casier judiciaire. Son comportement, à sans cesse nier l’évidence, a dû excéder le procureur", estime l'avocate de la partie civile. 
 - Le maître de Storm : un père de famille et agent de sécurité de 39 ans qui possédait une carte professionnelle où était inscrite la mention d'agent cynophile (une brigade cynophile signifie est une équipe qui dresse les chiens).
 - Chaque mois, il recevait une somme liée aux frais d'alimentation, d'un montant de 180 à 250 euros.
  • "Cela apparaît sur son bulletin de salaire comme "prime de chien".
Dans ses déclarations, l’homme a soutenu : "Moi le chien, je ne vois pas pourquoi vous me gardez à cause de ça, il mange bien, je m'occupe de lui, bon c'est vrai des fois il reste dans la voiture, mais je travaille avec, c'est mon gagne-pain."
 - "Sa cage est minuscule, il ne peut pas bouger, il est dans le noir et enfermé en permanence, il ne sort absolument jamais", s'inquiétait fortement une habitante il y a quelques mois. 
 - Le 20 mai dernier, c'est ce genre de témoignages répétés par de nombreux voisins et un signalement auprès de la SPA "pour des actes de cruauté sur un animal domestique" qui poussent les forces de l'ordre à intervenir dans une résidence du 15ème arrondissement de Marseille.
 - "Nous ressentons immédiatement dans ce parking une chaleur étouffante et constatons que le véhicule est totalement fermé, aucune vitre n'est entrouverte" explique l'un des policiers qui entend les gémissements et grognements d'un chien, en provenance du coffre.
 Storm est un mâle de 7 ans. Le voici, il y a quelques mois, avant d'avoir été maltraité par un agent de sécurité. • © DR
Storm est un mâle de 7 ans. Le voici, il y a quelques mois, avant d'avoir été maltraité par un agent de sécurité. • © DR
 - Lorsque le propriétaire arrive, les services de police révèlent qu'"il est confus, tremblant et déclare qu'il vient juste de rentrer quelques minutes plus tôt, que le chien n'est pas enfermé depuis longtemps".

 - Pourtant, une fois le coffre ouvert, la patrouille de la division nord de la police nationale découvre que "l'animal est enroulé sur lui-même, n'a pas la place de s'étendre, de s'asseoir ou de se mettre debout dans sa cage, il n'a ni eau ni nourriture, aucun tapis ou coussin pour un minimum de confort dans la cage".
Storm est un mâle de 7 ans. Le voici après avoir passé 500 heures, enfermé dans une cage, dans le coffre d'une voiture.
Storm est un mâle de 7 ans. Le voici après avoir passé 500 heures, enfermé dans une cage, dans le coffre d'une voiture. • © DR
 - Cela fait des années que le président de la SPA Marseille-Provence, Xavier Bonnard, lutte contre la maltraitance animale. D’après lui, la justice évolue en ce sens et frappe fort : "J’ai plaidé 90 fois et vu 90 condamnations."
 - C’est lui qui a envoyé deux enquêteurs sur place pour constater les conditions de vie de Storm. "On l’a récupéré dans un état déplorable, amaigri, affaibli, déshydraté. Aujourd’hui, Storm a toujours cette crainte de l’humain" poursuit-il.
 - Le propriétaire a accepté la cession de son chien à la SPA et n'a pas pris de ses nouvelles, d'après Isabelle Terrin. "Il dit qu’il l’a bien traité mais il ne s’interroge pas sur son devenir" souligne-t-elle.
 Plusieurs agents de sécurité, accompagnés de leurs chiens malinois, se sont portés partie civile.
Plusieurs agents de sécurité, accompagnés de leurs chiens malinois, se sont portés partie civile. • © J. Vial
Daniel Madeira, président du syndicat autonome des agents cynophiles, s’est tout de suite porté partie civile pour la défense de Storm et de l’image de sa profession. "Mon client est furieux", lance son avocate, Isabelle Terrin.
"Dans la fiche métier d’agent cynophile, il est bien indiqué qu’on forme avec le chien un binôme, un tandem. On passe plus de temps avec lui qu’avec notre famille, on lui doit tout notre respect" s'exprime Daniel Madeira.

 
  •     "On a beaucoup de problèmes en tant qu’agents cynophiles avec les actes de maltraitance commis par des personnes qui ne sont pas titulaires d’une carte professionnelle, généralement employés par des entreprises de sécurité peu regardantes et peu scrupuleuses. Ça salit le métier !"  Daniel Madeira
 - Le propriétaire de Storm, lui, ne connaissait même pas son nom. "C’est dire qu’il le considérait comme un outil, comme une chose, et non comme un être vivant doté d’une sensibilité", surenchérit Isabelle Terrin.
 - Cette avocate qui plaide pour la cause animale espère une peine dissuasive. "Je remercie tous les gens qui ont signalé car ça a permis de sauver Storm", conclut-elle, le sourire aux lèvres.  
 - De son côté, la défense a refusé de s’exprimer.
Le tribunal correctionnel de Marseille a mis sa décision en délibéré pour se laisser le temps de la réflexion. Verdict le 10 novembre prochain.  

Laura Cadeau
Publié par :
france3-regions.francetvinfo.fr
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com