* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 
LES ACCIDENTS ET INCIDENTS
SAISON CHASSE 2019-2020

 
Samedi 9 novembre 2019
   Indre -
Le Poinçonnet - 36
 
Incident de chasse au Poinçonnet, dans l'Indre :
"Il y a eu une faute grave"
 
La détonation, les dégâts, les éclats de verre… On imagine facilement la frayeur des occupants d’une voiture, dont une balle s’est fichée dans un des arceaux de leur habitacle. Des faits qui se sont déroulés, samedi matin, route de Velles, sur la commune du Poinçonnet.

 - « Nous sommes passés tout près d’un drame, estime Gérard Génichon, président de la Fédération de l’Indre. L’enquête qui est en cours devra déterminer les circonstances exactes de cet accident. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu une faute grave, car on ne tire jamais en direction d’une route et à hauteur d’homme. »
 - Selon notre interlocuteur « le tireur est bien évidemment responsable, mais également l’organisateur de cette battue aux sangliers, s’il est avéré que les consignes de sécurité n’ont pas été données. Mais je ne peux le croire, car nous n’avons de cesse de rappeler cette obligation », auprès des organisateurs de chasse et des onze mille porteurs de fusils de l’Indre.
 - Des stages sécurité obligatoires Mais il faut croire que cela n’est pas suffisant et « les stages de sécurité gratuits, qui sont actuellement ouverts à tous les volontaires, vont devenir obligatoires, dès le 1er janvier », se félicite notre interlocuteur. Tous les dix ans, le titulaire d’un permis de chasser devra le suivre, « ce qui signifie que nous allons devoir louer, chaque année, une grande salle, type amphithéâtre, afin de recevoir 1.100 personnes et marteler les consignes permettant de limiter ces incidents, voire ces accidents. »
 - Ouvrage sans cesse remis sur le métier pour rappeler qu’il faut impérativement casser le fusil en cas de déplacement, respecter les angles de tir, ne pas tirer bien évidemment en direction des habitations et des axes routiers ou encore, porter un vêtement réfléchissant. Et puis, « quiconque demande un permis de chasser ne doit jamais avoir été condamné pour des violences ou encore être victime d’une maladie invalidante ».
 - Enfin, le maire du Poinçonnet, Jean Petitprêtre, estime que « cette forme d’inconscience de quelques rares chasseurs n’est pas acceptable. D’autant que ces fautes graves rejaillissent sur l’ensemble des sociétés au sein desquelles, pourtant, l’immense majorité des membres respecte ces consignes de sécurité. »

Dans le cas présent, les chasseurs qui participaient, samedi, à cette battue, ont été entendus et des suites judiciaires pourraient être données au responsable de ce nouvel accident de chasse.


Publié par : lanouvellerepublique.fr
Jeudi 7 novembre 2019
   Tarn - Souel - 81
Un mort dans un accident de chasse
sur la commune de Souel

 
Un homme est décédé cet après-midi sur la commune de Souel (Tarn) lors d'une partie de chasse. C'est le deuxième accident mortel en Midi-Pyrénées en 10 jours. Un enquête est ouverte pour homicide involontaire.

 -Un homme est décédé dans le courant de l'après-midi sur la commune de Souel (Tarn) durant une partie de chasse.
 - Selon les informations de France 3 Tarn, l'accident mortel est intervenu lors d'une battue aux sangliers. Un kilomètre sépare l'endroit où la personne décédée a été retrouvée et le lieu où était posté le tireur présumé.
 - L'âge et l'identité de la vicitme ne sont pour l'heure pas communiqués. L'auteur du coup de feu n'est lui pas encore connu. Quant aux circonstances exactes de cette accident de chasse, elles restent aussi à déterminer.
 - Les gendarmes de la compagnie de Gaillac sont sur place afin de recueillir les premiers éléments de l'enquête pour homicide involontaire. L'audition des participants à la battue était en cours au début de la soirée pour déterminer les circonstances du drame.
 - Ce décès d'un chasseur est le deuxième dans la région en 10 jours. Un septuagénaire a été tué lors d'une battue au gros gibier qu'il était censé rabattre d'un champ de maïs sur la commune de Varilhes (Ariège). Il a reçu une balle tirée par un autre chasseur, octogénaire.


Par Sylvain Duchampt
Publié par : france3-regions.francetvinfo.fr
 Mardi 29 Octobre 2019
   Cher - Saint-Priest-la-Marche - 18

Un septuagénaire du Cher décède lors d'un accident de chasse
 
Un homme d'environ soixante dix ans est décédé ce dimanche 27 octobre à l'occasion d'une chasse privée.

Un septuagénaire originaire de St Priest-la-Marche dans le sud du Cher a perdu la vie ce dimanche 27 Octobre au Chatelet (18).  Alors qu'il participait à une partie de chasse privée et qu'il se trouvait sur un poste surélevé. Il a laissé accidentellement tomber son fusil au sol. Le coup est parti. A l'arrivée des secours il n'a malheureusement pas pu être sauvé. Une autopsie a toute de même été demandée par le parquet de Bourges pour connaître le cheminement du projectile. L'arme sera également analysée.

Par Sylvain Rogie
Publié par : francebleu.fr

Mardi 29 Octobre 2019
   Lot - Cressensac-Sarrazac - 46

Un chasseur se tire une balle dans la jambe
 
Un malencontreux accident de chasse s'est produit hier vers 14 heures dans la commune de Sarrazac. Un chasseur âgé de 86 ans, vraisemblablement suite à une mauvaise manipulation s'est tiré une balle dans la jambe. Il a été transporté au centre hospitalier de Cahors par les pompiers des Quatre Routes.

- Le samedi 26 octobre, sur la commune de Varilhes en Ariège, un chasseur âgé de 70 ans avait été tué par un autre chasseur. Plusieurs groupes de chasseurs s'étaient constitués pour une battue aux sangliers. Le chasseur était le rabatteur, celui qui rabat le gibier vers ses camarades et est donc amené à bouger. la victime a été victime d'un tir à l'aveugle.
 - Le 16 septembre dernier à Tonneins dans le Lot-et-Garonne, la partie de chasse d'un homme de 46 ans s'était mal terminée. Il portait son arme côté droit quand le coup est parti. Sérieusement blessé à un mollet, il avait été transporté par le SMUR à Bordeaux.

Publié par : ladepeche.fr

Lundi 28 octobre 2019
   Ariège - 09

Accident mortel de chasse à Varilhes (Ariège) :
un homme de 77 ans en abat un autre de 70 ans
 
Un septuagénaire est mort samedi matin lors d'une battue au gros gibier qu'il était censé rabattre d'un champ de maïs sur la commune de Varilhes (Ariège). Il a reçu une balle tirée par un autre chasseur, âgé de 77 ans.

 - C'était une battue organisée ce samedi matin en Ariège sur la commune de Varilhes.
 - Quelques chasseurs seniors étaient en poste au bord d'un champ de maïs pendant qu'un de leur collègue était chargé de rabattre le gros gibier censé se trouver dans les plantations.
 - Le drame s'est produit à 10:30.
 - L'un des chasseurs, âgé de 77 ans, pensant avoir affaire à un sanglier ou à un cerf, a tiré sans s'assurer de sa cible.
 - Dans le maïs, le rabatteur, originaire de la commune voisine de Rieu Pelleport, s'est effondré, tué sur le coup.
 - Le tireur  a été entendu par la brigade de recherches de la gendarmerie de Pamiers qui diligente l'enquête.
 - Il a reconnu son erreur fatale.

Par Vincent Albinet
Publié par :
france3-regions.francetvinfo.fr
 

Lundi 28 octobre 2019
   Pas-de-Calais - Marck - 62

 
Deux chasseurs en difficulté hélitreuillés aux Hemmes

Le mouillage de leur hutte de chasse s’est rompu. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux chasseurs en difficulté au large de la plage des Hemmes ont été hélitreuillés par un hélicoptère de la Marine nationale, et transportés à l’hôpital de Calais.

 - Il est 23 h 41 ce samedi 26 octobre lorsque le SAMU informe le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez que deux chasseurs sont en difficulté dans l'eau. Les deux hommes sont accrochés à leur hutte de chasse, dont le mouillage a rompu à un kilomètre de la plage des Hemmes.

 - Le CROSS Gris-Nez a donc engagé l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale. L’appareil est arrivé sur zone vers minuit et demi. Il a hélitreuillé les deux hommes, et les a transportés à l’hôpital de Calais. Les pompiers de Marck, également sollicités, se trouvaient sur place, avenue de la Mer.


Légère hypothermie
Les deux personnes ont été prises en charge peu après 1 h du matin ce dimanche, à l’hôpital de Calais. Ils se trouvaient en légère hypothermie.

Par N. L. J
Publié par : lavoixdunord.fr



 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com