* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 

DENTS DU CHIENS-PROBLEMES ET SOINS

 





 

Les affections dentaires du chien


Les abcès dentaires

Cette affection est plus fréquente chez les vieux chiens et se situe essentiellement sur les molaires supérieures. C’est en fait une infection de l’os alvéolaire. La manifestation la plus évidente est la présence d’une boule sous l’œil. À la palpation, cette tuméfaction est molle, chaude et douloureuse.

Le traitement ponctuel est la mise sous antibiotiques et l’ablation de la dent est souvent nécessaire. Elle se fait sous anesthésie et il est parfois nécessaire de couper la dent en deux au préalable pour permettre l’extraction car les racines sont nombreuses et courbées.
 

La pyorrhée

C’est le nom savant pour définir une irritation qui se transforme rapidement en infection généralisée de la bouche. Le tartre, mais aussi les os coincés dans la mâchoire, sont souvent à l’origine d’un développement de pus au niveau des gencives et à la lisière de la dent, qui se manifeste par un léger dépôt blanchâtre et une très mauvaise haleine. La recherche de la cause fait partie du traitement, la mise sous antibiotiques s’impose.


Les caries

Elles sont assez rares chez le chien, mais les complications sont fréquentes : pulpite et destruction de la couronne. La carie chez le chien se situe essentiellement au niveau du collet (séparation entre la racine et la couronne).

Le chien ressent une vive douleur, il ne s’alimente plus ou paraît avoir de grosses difficultés à avaler. Actuellement, l’extraction est la solution la plus adaptée pour éviter les récidives. D’après une récente étude, 80 % des chiens de plus de 5 ans souffrent d’une maladie dentaire.

 



Source : wamiz.com
 



Les soins dentaires du chien



 

  • Les soins lors des poussées dentaires

Les gencives du chiot sont très rouges ; il cherche à mordiller et bave.
Voici quelques conseils :
- appliquez sur les gencives un glaçon
- donnez une balle molle à mordiller
- donnez une nourriture molle (hachée ou boîte) car il a du mal à croquer
- n’utilisez pas de bain de bouche qui le ferait saliver

 

  • Les signes d’une affection dentaire

- une mauvaise haleine due au développement de germes
- une salivation excessive due à la difficulté à avaler
- une anorexie (ne mange plus) due à la douleur

 

  • Les conséquences d’une mauvaise hygiène dentaire

- mauvaise haleine
- douleur
- mastication difficile
- baisse d’appétit
- salivation excessive

 
  • Comment laver les dents du chien

L’action contre le tartre est surtout préventive. Une alimentation sous forme de croquettes et la mastication régulière d’os, naturels ou reconstitués, feront le principal. Les dents des petits chiens ont plus tendance à s’entartrer que celles des gros.

Vous pouvez aussi utiliser régulièrement un produit « dentifrice » vétérinaire, soit en brossant manuellement les dents avec une pâte spéciale et un doigtier adapté, soit en donnant des cachets, ou en vaporisant un spray.

Enfin, vous pouvez mécaniquement retirer le tartre ayant commencé à se former, uniquement si le chien est jeune, les dents peu entartrées, et la gencive en excellente santé. Avec un petit instrument métallique pointu (petit tournevis propre, manche de cuiller...), grattez délicatement la plaque de haut en bas jusqu’à la détacher par morceaux.

N’insistez pas si vous arrivez près de la gencive, et travaillez alors vers l’extérieur, jamais vers le haut, car vous risqueriez de blesser celle-ci. Il est évident que pour accepter ce genre de traitement, un chien doit y avoir été habitué jeune, être équilibré et bien soumis à son maître.

 


 

Source : wamiz.com


La maladie parodontale
 
Si le chien est atteint, les dents instables lui sont ôtées et on opère un détartrage
 

Cette maladie buccale peut avoir des conséquences désastreuses chez nos animaux de compagnie.

Etat des lieux et traitements

C'est une maladie infectieuse dont les germes responsables se logent sous la plaque dentaire.
Elle intéresse les tissus qui en­tourent la dent, principalement le ligament alvéolo-dentaire.
Une fois attaqué, celui-ci dégénère, se nécrose et ne remplit plus sa fonction de fixateur de la dent.
Celle-ci branle  devient douloureuse et finit par  tomber.
Ceci s'accompagne d'une haleine fétide (halitose). On évite l'évolution de cette maladie en éliminant la plaque dentaire.
Pour ce faire il faut utiliser les nombreux protocoles à base de dentifrice mis à  la disposi­tion des propriétaires de chiens : pâtes  gingivales à appliquer au doigt ou avec une brosse, comprimés à faire « sucer ».

Il existe une méthode moins contraignante et tout aussi efficace :
 - donner deux ou trois fois par semaine des os d'animaux jeunes à croquer.
Cela évite le dépôt de la plaque den­taire et muscle les gencives, qui se défendent mieux contre l'infection. Le principal inconvénient est une usure plus rapide des dents, en particulier des incisives, les autres accidents avec les os étant toujours exceptionnels.

Quand la maladie parodontale est là il faut agir.
Le vétérinaire finit d'arracher les dents branlantes, qui dans l'état actuel des traitements n'ont aucune chance de retrouver de la stabilité. Il détartre les dents restées en place, les polit soigneuse­ment et donne conseils et produits pour éviter une récidive.

Par Bernard Domecq-Cazaux
Publié par : Le Chasseur Français - Octobre 2013



 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png