* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

LA SPA  ALERTE ET INFORME

Dimanche 7 juin 2020
   Finistère - 29
Sauvé de justesse de l’euthanasie,
le chien Malo se voit offrir une dernière chance

Malo, golden retriver de 8 ans, placé plusieurs fois dans des familles d’accueil avant d’en être renvoyé, après avoir mordu. Une association et un éducateur canin l’ont récupéré in extremis pour lui donner une dernière chance. | DR/Source : ouest-france.fr

Malgré sa bonne bouille, il en a fait baver à ses différentes familles d’accueil… Jusqu’à ce que des amoureux des chiens n’ayant pas peur des cas désespérés décident de s’occuper vraiment de lui.

 - Malo, c’est une boule de poils au regard doux qui a pourtant frôlé l’euthanasie. Il y a deux mois, il était à la fourrière de Quimper (Finistère). Considéré comme chien dangereux, il avait peu d’espoirs de s’en sortir. Il avait été abandonné à la SPA après avoir vécu dans deux foyers différents.
 - Au refuge, Malo se montre adorable. Il aime se promener, respecte la laisse, aime les caresses. Il est donc placé dans une famille d’accueil. Malheur : il mord sa nouvelle gardienne. Il est adopté ailleurs, mais l’accident se reproduit.

Dangerosité : 4/4
 - La première fois, il aurait mordu alors qu’il était caressé dans son panier. La seconde fois, alors qu’il était allongé sur le sol de la cuisine. « Le chien n’est pas du tout habitué à la contrainte. Personne ne lui a dit : si je viens te caresser, ne me grogne pas dessus. »
 - Lorsqu’un chien mord, il doit faire une évaluation comportementale au cours de laquelle un vétérinaire évalue sa dangerosité. Malo reçoit la note de… 4/4. Soit la dangerosité la plus élevée. Malgré cela, il est placé une troisième fois et, évidemment… mord une troisième fois. Le refuge ne peut plus l’accueillir. C’est à la fourrière de Quimper qu’il termine.

 - « Avec l’association Vac’Anima, nous avons fait des pieds et des mains pour le récupérer, raconte Frédéric Guérin. C’était nous, ou l’euthanasie. » Le vétérinaire décide de donner une dernière chance à Malo.

 - Katia Broussard et Lisa Sanchez, de l’association Vac’Anima, se sont au fil des années spécialisées dans l’adoption des chiens « laissés pour compte ». Frédéric Guérin, avec qui elles sont en lien, est éducateur canin à Scaër (Finistère) et lui aussi s’est spécialisé dans les chiens aux comportements difficiles. Ceux de qui plus personne ne veut. « Pourquoi je fais ça ? Je ne sais pas, sûrement une histoire personnelle. Ce sont des animaux incompris et qui mordent parce que nous avons fait des erreurs. »


Bons codes dans la meute
 - Un jour de début avril, il démarre donc le moteur de sa voiture, direction Quimper pour aller récupérer Malo à Chenil Service, l’entreprise qui s’occupe de la mission de fourrière pour animaux à Quimper. « Je lui ai mis une laisse, il a remué la queue, il ne semblait pas réfractaire. Il est monté facilement dans la voiture. »
 - Arrivé chez lui, il commence par le présenter aux autres chiens. « Je l’ai mis avec ma meute et j’ai tout de suite remarqué qu’il avait de très bons codes, qu’il savait très bien communiquer avec d’autres chiens. » Un bon point : ce n’est pas le cas de tous les chiens qui arrivent chez Frédéric.
 - Une fois qu’il a communiqué avec les chiens, l’éducateur commence son travail de communication avec l’humain : il lui donne une place dans la maison, un panier, qui est son espace délimité. « Malo mord lorsque l’humain intervient dans le territoire qu’il s’est délimité lui-même », explique-t-il. Hors de question, donc, de l’embêter dans son panier. Mais il doit bien comprendre qu’en dehors, il y a des règles à suivre : passer une porte sans bondir devant l’humain, se laisser brosser, attendre le signal avant de manger…


Loin d’être le seul
 - « Il faut lui inculquer des règles humaines. Nous sommes des points de repère pour lui, il a besoin de cette hiérarchie que l’on retrouve dans la meute. Sans cela, nous avons des chiens qui mordent ou des chiens hyperpeureux. »
 - Si Frédéric a accepté de raconter cette histoire, c’est aussi que « Malo est loin d’être le seul dans cette situation ». Des chiens qui n’ont pas eu d’équilibre ni de cohérence dans l’éducation, il y en a plein. Certains ont moins de chance que Malo. Ce dernier a encore devant lui de longues semaines d’apprentissage avant de pouvoir trouver une famille et, enfin, une stabilité.

Flora Chauveau
Publié par : ouest-france.fr


Samedi 30 mai 2020
   Landes - 40
66 chiens sauvés par la SPA
d’un élevage insalubre dans les Landes (Vidéo)

Illustration source : wamiz.com - Crédit photo : la SPA
L’eau des animaux était pleine de larves, et des excréments et ossements de chiens jonchaient le sol.

Le 7 janvier 2020, les équipes de la SPA ont pu extriquer 66 chiens et chiots d’un élevage situé dans les Landes, où les conditions de vie étaient inimaginables. Entassés les uns sur les autres, les animaux mangeaient à même le sol qui était recouvert d’excréments, ne recevaient aucun soin et vivaient dans des enclos dont la structure était plus que dangereuse.

- Pour sauver les animaux de ce cauchemar, la SPA a travaillé avec la Cellule Anti-Trafic (CAT), la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), et les Forces de l’ordre.

Une vie cauchemardesque
 - La Cellule Anti-Trafic (CAT) surveillait cet éleveur, ayant connaissance d’activités illicites comme une exploitation dans des locaux non-conformes, du travail dissimulé et des non-présentations de registre.
 - Mais avant de pouvoir organiser la saisie des animaux, des inspecteurs de la SPA ont dû analyser les conditions de vie sur place. Lors de visites de contrôle, ils ont pu voir l’ampleur des dégâts et faire des signalements auprès de la DDCSPP et des forces de l’ordre.
 - Les chiens étaient tenus dans des conditions invivables. Les enclos consistaient en des blocs de bétons pour les murs et plaques de tôle ou grillages de fortune en guise de toits. Très dangereux pour les chiens qui pouvaient facilement s’y blesser, les enclos étaient aussi remplis d’urine et d’excréments. Les quelques gamelles d’eau contenaient des larves et têtards, et les aliments étaient jetés à même le sol.

 - Au congélateur, à côté des aliments des chiens de l’élevage, les inspecteurs ont même trouvé des cadavres d’animaux.
 
 

Le début d’une nouvelle vie
 - Lors de l’intervention de la SPA le 7 janvier dernier, l’éleveur a finalement accepté de céder ses animaux afin qu’ils puissent démarrer une nouvelle vie en refuge puis aux côtés de leurs familles adoptives.
 - Mais avant de pouvoir tourner cette page, les chiens ont dû recevoir de nombreux soins pour se remettre de leurs blessures et maladies cumulées à l’élevage.
 - Otites, dents cassées, parasites, dermatites, infections, insuffisances rénales, diarrhées… Avec du temps et des soins, les chiens se sont remis de tous ces problèmes de santé aux côtés des équipes de la SPA qui les ont couverts d’attention et de caresses.

Tchoupi, une des chiennes sauvées de l'élevage, s'est métamorphosée grâce à cette aide qu'elle attendait depuis si longtemps :
 
66 chiens sauvés par la SPA d’un élevage insalubre dans les Landes (Vidéo)





Crédit photo : la SPA
Illustration source : wamiz.com




Ainsi soignés et réhabilités, les animaux ont pu être proposés à l’adoption, et la majorité d’entre eux a déjà rejoint de nouvelles familles aimantes.
Bravo à tous ceux qui ont participé à sauver ces animaux qui doivent être si reconnaissants pour la nouvelle vie qui leur a été offerte !

Publié par :
wamiz.com

Dimanche 2 Février 2020
   Vosges - Saint-Dié-des-Vosges - 88
Quatre chiens d’une maigreur alarmante
saisis lors d’une perquisition par la police nationale


Au cours d’une perquisition, jeudi matin, la police nationale a saisi quatre chiens cachectiques. Photo DR - Source : estrepublicain.fr
 
Suite à une enquête menée par l’équipe de la SPA déodatienne, après la découverte la semaine dernière de Yoda, dans une poubelle en Déodatie, la police nationale a procédé jeudi matin à la saisie de 4 chiens qui vivaient dans des conditions plus que déplorables.

Leur propriétaire, qui avait posté sur son facebook une photo de l’un  d’eux, a pu être identifié par l’association de protection des animaux qui a réussi, au fil de ses recherches, à remonter jusqu’à lui. Il réside sur le secteur de Saint-Dié-des-Vosges. «  Deux chiens étaient morts au domicile du propriétaire et trois autres chiens avaient été retrouvés en début de semaine. Ce qui monte à dix le nombre de chiens issus de cette affaire. Malheureusement, un des chiens, dans un état comateux, a dû être euthanasié », rapporte un membre de la SPA.
 
Au cours d’une perquisition, jeudi matin, la police nationale a saisi quatre chiens cachectiques. Photo DR - Source : estrepublicain.fr

« Les chiens ont été trouvés dans un état cachectique, enfermés dans des cages minuscules, affamés et assoiffés. Aucune sortie en extérieur ne leur était accordée, en témoigne la longueur de leurs griffes. Ils ont été conduits chez un vétérinaire afin qu’ils soient auscultés en urgence. Un suivi sera indispensable durant de très nombreuses années, des problèmes aux reins ayant été décelés. Pour l’heure, la SPA déodatienne nourrit les chiens avec des croquettes pour chiots  parce que leurs dents sont très abîmées », ajoute le bénévole.
La SPA, qui a ouvert une cagnotte en ligne, lance un appel à la générosité « pour aider ses sept nouveaux protégés ». Les dons par chèque sont à envoyer à l’adresse de l’association, chemin de Chaumont à Saint-Dié-des-Vosges. On peut également contacter le 06 80 62 26 52.

Par J.F
Publié par : estrepublicain.fr

Jeudi 17 janvier 2019
   Savoie - 73
Une vingtaine de chiens empoisonnés dans la région,
la SPA lance un "appel à la prudence"


Savoie : une vingtaine de chiens empoisonnés dans la région, la SPA lance un "appel à la prudence"
Illustration source : lci.fr
 
En Savoie, la Société Protectrice des Animaux (SPA) dénonce une série d'empoisonnement de chiens, avec des boulettes de mort aux rats jetées à l'intérieur des propriétés privées et des jardins de particuliers.

Un "appel à la prudence" lancé aux propriétaires de chiens habitants dans l'avant-pays savoyard. "De nombreux cas d'empoisonnement nous ont été signalés dans ce périmètre", explique l'alerte de la Société protectrice des animaux (SPA) locale. Il y a déjà une vingtaine de "cas avérés" d'animaux empoisonnés.


Un mode opératoire similaire
Selon l'association de protection animale, "le mode opératoire est toujours le même". Des boulettes de "mort aux rats" et autres poisons disponibles sur le commerce sont jetés directement à l'intérieur des jardins et des propriétés privées. Dans cette région, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Chambéry, les communes d'Avressieux, Champagneux, Saint-Genix-sur-Giers ou du Pont-de-Beauvoisin auraient particulièrement été visées.
Plusieurs plaintes contre X ont été déposées. En attendant qu'une enquête soit lancée et que le ou les responsables cessent le massacre, la SPA invite les habitants à vérifier leur jardin régulièrement, à surveiller leurs animaux et à prévenir les enfants. Cécile Charrière, vétérinaire, conseille également sur FranceBleu d'examiner les muqueuses du chien, à savoir les babines mais aussi l'intérieur des paupières. "Si c'est rose, l'animal va bien, si c'est blanc, il y un problème" explique-t-elle

Publié par : lci.fr


Dimanche 12 janvier 2020
SPA : un record historique des adoptions en 2019 !https://static.wamiz.fr/images/news/facebook/article/spa-fb-5e1877fea1898.jpg
 En ce début d’année 2020, l’heure du bilan est arrivée pour la Société Protectrice des Animaux. Et c’est un bilan plus que positif puisque la SPA a enregistré une année record pour les adoptions responsables.

 - Alors que sonne la nouvelle année, la SPA a annoncé, via un communiqué, que l’adoption responsable a continué sa progression constante en 2019 face à l’acquisition classique d’animaux notamment dans les animaleries. Pour la deuxième fois depuis la création de l’association, les adoptions à la SPA ont dépassé le nombre de 40 000 animaux pour atteindre un record historique de 42 971, soit 13 % d’augmentation par rapport à 2018.

Des adoptions responsables et peu de retours
 - Mais qui dit fort taux d’adoption aurait pu vouloir dire aussi fort taux de retour. Il n’en est rien. Le taux de retour d’adoption étant faible avec 3,9 % en 2019, la SPA peut se targuer d’avoir placé ces animaux de diverses espèces dans des familles responsables.
 - Des chiffres qui font évidemment la fierté du président bénévole de la SPA : « Ce record historique d’adoption est avant tout une bonne nouvelle pour les animaux et confirme le professionnalisme et l’engagement sans faille des équipes SPA qui œuvrent, au quotidien, au bien-être des animaux et au placement de nos petits protégés dans des familles responsables » précise Jacques-Charles Fombonne.

Reste maintenant à espérer que l’année 2020 soit aussi bonne et riche en belles adoptions.

Par Elise Petter Crédits photo : SPA
Publié par : wamiz.com



 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png