* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *

Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
Retour%20AccueilN'hésitez pas à me contacter


 

LES CHALEURS ET LA MISE BAS

CHEZ LA CHIENNE

 


 

 
 
 


Les ovaires sont les glandes génitales femelles.

Elles sont situées dans l’abdomen à hauteur des troisième et quatrième vertèbres lombaires.
Les ovules, cellules sexuelles, se forment dans les ovaires.
Après l’ovulation, les ovules atteignent l’utérus en empruntant les oviductes, canaux assez fins qui, par leurs contractions, guident les ovules jusque dans l’utérus.

L’utérus (ou matrice) est formé par un endothélium, une musculeuse et une séreuse.

C’est dans l’endothélium que va s’implanter l’oeuf. La musculeuse peut se détendre énormément.
Le volume d’un utérus en phase de gestation est multiplié par cent par rapport au volume de l’utérus non gestant. Les muscles lisses de la matrice aident à l’expulsion des chiots au moment de la mise bas, grâce à de très fortes contractions.

La séreuse, prolongement du péritoine, entoure la partie musculaire de l’utérus.

L’utérus est formé de deux cornes utérines et d’un corps terminé par le col de l’utérus, et prolongé par le vagin.

Le vagin de la chienne, situé dans la cavité pelvienne, est incliné à 45°. Il termine l’appareil génital de la femelle.

Chez la chienne on compte cinq paires de mamelles : une paire de mamelles inguinales, deux paires de mamelles abdominales, et deux paires de mamelles thoraciques.
Les chiots se disputent souvent les mamelles inguinales, où a lieu la plus forte production de lait. Le lait s’écoule par cinq à huit orifices percés dans chaque tétine.

Publié par : wamiz.com

 



 

La reproduction
 


La chienne, qui n'accepte le mâle que pendant sa période d'ovulation, est en chaleur deux fois par an. Toutefois, ce rythme n'est qu'une moyenne, les chaleurs pouvant se produire, selon les races, avec cinq à neuf mois d'intervalle. Chez les races les plus primitives et chiens-loups, la femelle n'est en chaleurs qu'une fois par an, comme la louve.

 


 

Les chaleurs
 
On a coutume de dire que les chiennes sont en chaleur tous les six mois.
En réalité, on sait aujourd'hui que la saison de reproduction est en moyenne de 7 mois.
Bien sûr, il existe des variations : l'intervalle entre les chaleurs dépend non seulement de la race mais aussi de l'individu.

La puberté survient lorsque la chienne a atteint 80 % de son poids adulte.
C'est seulement une fois pubère que la chienne peut se reproduire.
L'âge à la puberté est variable, c'est le développement physique et donc le poids qui le détermine.

Une chienne de petite race sera pubère plus jeune qu'une chienne de grande race.
En effet, la croissance est plus lente chez les grands chiens. Les individus de petite race atteignent rapidement leur morphologie d'adulte.
 
Le début des chaleurs (ou pro-œstrus) est caractéristique :
la chienne attire le mâle mais refuse la saillie.
La vulve est gonflée.
Pendant cette période, qui dure en moyenne huit jours, on observe des écoulements sanguins au niveau vulvaire. Ces écoulements sont plus ou moins abondants selon les chiennes et suivant les cycles.

Le passage à l'œstrus est marqué par l'acceptation de la saillie, c'est la période où la chienne doit être fécondée. Les écoulements vulvaires sont nettement moins abondants.
La vulve devient plus ferme et plus tonique.
L'œstrus a une durée variable. Prudence donc, la période d'acceptation du mâle peut ne durer qu'un seul jour chez certaines chiennes.

C'est pourquoi il est intéressant de connaître sa chienne, car la durée de l'œstrus est souvent constante chez la plupart des individus, d'un cycle à l'autre. C'est durant cette période que l'on doit présenter la chienne au mâle.
 
La durée totale des chaleurs est de 15 à 20 jours, mais la chienne n'est fécondable que pendant 24 heures.

En revanche, une chienne peut être saillie pendant une durée plus longue (plusieurs jours), car les spermatozoïdes survivent quelques dizaines d'heures dans le tractus génital de la femelle.
En pratique, ce qu'il faut faire, c'est mettre le mâle avec la chienne, une fois par jour, et ce à partir du 6eme jour suivant les premières pertes sanguines.

Il est préférable d'amener la chienne au mâle et non l'inverse.
 
Les chaleurs sont souvent une période délicate au chenil : il est possible de «couper» les chaleurs, à l'aide d'une injection chez le vétérinaire.
Il est préférable de prévenir les chaleurs plutôt que de les interrompre.
L'emploi de progestagènes pour la prévention ou l'interruption des chaleurs n'est pas sans conséquence pour la chienne : le délai de réapparition des chaleurs devient variable et donc, imprévisible.
 
Parfois, les chaleurs ne réapparaissent jamais (surtout chez les jeunes femelles).
De plus, l'administration répétée de ces hormones accroît fortement le risque de pyomètre (accumulation de pus dans la matrice) et de tumeurs mammaires, pathologies graves et pouvant occasionner la mort de la chienne. Cette alternative est donc à éviter. L'administration de progestatgènes doit rester une solution de secours, occasionnelle.

 


Source iconographique : www.collie-online.com


Pour calmer les mâles, quelques solutions existent. On peut notamment avoir recours à la castration chimique (Tardak ®). Cette pratique consiste en une injection faite chez le vétérinaire. Les effets ne seront complets qu'après quelques jours, mais ils persisteront pendant plusieurs semaines. C'est encore une solution d'appoint qui ne peut pas être envisagée à chaque fois que les femelles viennent en chaleurs.

Il est préférable de pouvoir séparer mâles et femelles durant cette la durée des chaleurs.


 

L'accouplement


 
Le chasseur aux chiens courant et aussi bien souvent un éleveur. Afin d'anticiper l'avenir, il aura à cœur de perpétuer sa lignée en faisant porter ses meilleures lices. Quels sont les grands principes de base et les petits trucs qui facilitent l'élevage ? Pour nous aider à répondre, nous avons rencontré un vétérinaire.
 
 
  • Avant la saillie

- Vérifiez que votre chienne est à jour de ses vaccinations et administrez lui un vermifuge polyvalent (Milbemax, Dolthène ... )
- Choisissez un mâle de même gabarit que la lice en étant intransigeant sur ses origines tant en conformation, bien  sûr, qu'en qualités de chasse. Rappelez-vous  que  l'on n'élève  pas sur un chien mais sur ses origines.
- Afin de cibler le jour optimal de saillie, par exemple si le mâle choisi est loin de chez vous ou si la chienne est restée vide lors d'une précédente saillie, votre vétérinaire pourra pratiquer un suivi de chaleurs.
- Dès le sixième jour des chaleurs, il procèdera à un frottis vaginal.

Votre chienne sera ensuite revue à intervalles réguliers pour de nouveaux frottis ainsi que des prises de sang destinées à doser la progestérone et détecter ainsi le début de l'ovulation.
Le moment idéal de saillie se situe quarante-huit heures après l'ovulation. Celle-ci a lieu, normalement, entre le huitième et le douzième jour des chaleurs. La chienne ne perd alors plus de sang.

Ce n'est pas parce qu'il y a chevauchement qu'il y a forcément accouplement. Pour que l'accouplement soit efficace et fertile, il faut qu'il y ait pénétration et que les chiens restent accolés. Ils restent ainsi coincés pendant 5 à 30 minutes.

Il ne faut jamais séparer deux chiens qui sont fixés car le pénis du chien contient un os pénien. Si l'on tente de les décoincer, il y a un réel risque de fracture de l'os pénien, avec des conséquences qui peuvent être dramatiques (fracture ouverte et hémorragie grave, infertilité séquellaire). Même si la gestation n'est pas désirée, il faut attendre que les animaux se détachent tout seuls.

 

La gestation

 
Selon le moment de la saillie par rapport au cycle, la durée de gestation peut varier fortement (55 à 72 jours). En effet, une chienne peut se faire saillir bien avant l'ovulation (étant donné que les spermatozoïdes survivent de nombreuses heures dans le tractus génital de la femelle, on aura donc une gestation «prolongée») ou bien après celle-ci (gestation de plus courte durée). La durée de gestation dépend aussi de la taille de la portée : si les chiots sont nombreux, elle sera plus courte.

L'apparition de lait dans les mamelles n'est pas un signe fiable de l'imminence de la mise bas. Il arrive que certaines chiennes mettent le lait 10 jours avant le part.

Les signes annonçant la mise bas chez la chienne durent 12 à 24 heures. La chienne est agitée, nerveuse, cherche à faire son nid. Sa température rectale diminue, elle perd l'appétit. Parfois, à cause de la pression qu'exercé l'utérus sur les autres organes abdominaux, elle peut vomir, sans que cela ne soit pathologique. De part, la pression exercée sur la vessie, la chienne urine plus souvent car la contenance vésicale est amoindrie.

 
Alimentation pendant la gestation présumée
 

Donnez une alimentation  de qualité pour chien adulte pendant le premier mois en gardant les quantités habituelles.

A partir du vingt-cinquième jour de gestation présumée, une échographie vous permettra de savoir si votre chienne est réellement pleine.

A partir du cinquantième jour il est possible grâce à une radio, de compter les chiots, ceci afin de mieux gérer la mise bas.

 

Pendant le second mois de gestation

Donnez à votre chienne une alimentation pour chiots en croissance, en  augmentant la ration de 10% chaque semaine. Veillez à ce que votre chienne ne grossisse pas trop tout de même, en palpant régulièrement ses côtes. Ses besoins ne seront pas les mêmes selon qu’elle attend deux ou 10 chiots.

Re-vermifugez la chienne aux alentours des 45 ième jours de gestation.

Le développement des rétines devient visible à partir de 4 semaines de gestation chez une primipare et seulement 2 semaines avant la mise bas chez une chienne ayant déjà porté.

La durée de gestation est de 63 jours, avec des différences allant de 56 à 70 jours, en prenant comme point de départ le jour de la saillie.


 

 


Maude Marcoccio-Dr Vétérinaire
Sanglier Passion Février/mars 2006
 
 
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail


https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png

   




https://www.traqueur-chasse.fr/wp-content/uploads/2020/04/Logo-traqueur-small.jpg
Vêtement de chasse