* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter


ATTENTION AUX TIQUES
MALADIE TRANSMISES PAS LES TIQUES


 
 

La Babésiose ou Piroplasmose 


C'est une maladie transmise par morsure de tique, responsable d'une anémie hémolytique souvent grave compliquée de lésions rénales.
Injecté avec la salive de la tique, le piroplasme pénètre dans le globule rouge et provoque son éclatement.

Les symptômes apparaissent 6 à 8 jours après la morsure.
Le chien est abattu, refuse de se nourrir, il a de la fièvre, et ses urines sont souvent foncées.
L'anémie est intense : les muqueuses de l'œil et des babines sont très pâles.
Le chien atteint de piroplasmose n'est pas contagieux.
Le pronostic reste toujours réservé.
Les animaux non traités ont une forte probabilité de mourir.

Les chiens traités peuvent rarement présenter des séquelles.
La chimioprévention consiste en l'administration d'imido-carbe à raison de 2 à 3 injections de 8mg/kg espacées de 4 semaines, ce qui permettra une protection pendant la période d'activité des tiques. Pour la prophylaxie, il existe le vaccin «pirodog®» : 2 injections à 1 mois d'intervalle puis rappels annuels.

 


Les animaux vaccinés ne sont pas pour autant complètement protégés.
Il ne faut pas associer cette vaccination avec d'autres (sauf celle de la rage).
Il est important de vacciner en dehors des périodes à risques.


 

Borréliose ou maladie de Lyme 


En France, le vecteur principal estlxodides ricinus.
5 à 20 % des tiques sont vectrices de la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme.

Homme et animaux domestiques peuvent être infectés à la suite d'une morsure après 48 h de contact. Chez l'homme, la maladie de Lyme provoque une rougeur sur la peau au niveau du site de la piqûre (rare chez le chien).
Cette rougeur forme un cercle régulier, peut atteindre plusieurs centimètres de diamètre, et elle va s'agrandir, alors que le centre va s'éclaircir.
Cet érythème non douloureux disparaît spontanément en 21 jours.
Les symptômes apparaissent souvent quelques mois après la morsure et se traduisent par des crises intermittentes.

Chez le chien, une douleur articulaire apparaît brutalement.
Souvent, la douleur se limite à une seule articulation (essentiellement le carpe).
Les douleurs musculaires et articulaires sont identifiables par la réticence du chien à se déplacer.
On observe aussi de la fièvre et une perte d'appétit.
Le traitement repose sur une antibiothérapie adaptée et des anti-inflammatoires pour soulager l'animal.
Un vaccin préventif existe (mais il est très peu utilisé), et la protection contre les tiques est le seul moyen de lutte efficace.


 


Source iconographique : www.lasantedemonchien.info


Si quelqu'un se fait piquer, il faut essayer de conserver la tique pour la faire identifier et déterminer si elle est porteuse de la maladie.

 

Ehrilichiose ou Rickett-siose


Cette maladie est la conséquence d'une infection par une rickettsie transmise par une tique.
Cette pathologie se rencontre dans le bassin méditerranéen, en Afrique, Amérique et Moyen-Orient.
L'incubation dure de 8 à 20 jours.
Le germe responsable est transmis par Ricicephalus San-guineus, mais une transfusion peut aussi être à l'origine d'une contamination.

Les principaux symptômes sont peu spécifiques : ils ressemblent à ceux observés lors de piroplasmose, mais en moins dramatiques.
On note une apparition brutale de fièvre, d'abattement, de dyspnée (difficulté à respirer) et d'anorexie.

Ensuite, d'autres signes s'installent : les symptômes hémorragiques (sang dans les urines, dans les selles, saignements de nez...) et l'anémie dominent le tableau clinique.
Si la pathologie persiste, le chien souffrira d'amaigrissement, d'œdème des membres et du scrotum.

La mort survient dans un cas sur trois.
L'infection peut persister jusqu'à 5 ans sans que l'on observe de symptômes.

Le traitement (consistant en une administration d'antibiotiques adaptés de longue durée) procure une amélioration clinique mais ne protège pas d'éventuelles récidives (l'animal restant porteur).

Chez l'homme, la tique peut provoquer une paralysie. Les symptômes, généralement observés chez des fillettes de moins de 10 ans, débutent par une démarche chancelante due à une paralysie flasque des nerfs moteurs n'affectant pas les fonctions sensitives.

Chez le chien ou chez l'homme, le meilleur moyen pour prévenir l'apparition de ces maladies, est de lutter efficacement contre les tiques.
Le choix d'un répulsif ou d'un acaricide ne doit pas être fait au hasard.
En effet, ils ont des durées d'action différentes, des spectres variables et résistent plus ou moins à l'eau.

Les colliers antiparasitaires offrent une protection douteuse (surtout chez les grands chiens) ; les pipettes et les sprays sont à préférer.
Lors de l'utilisation d'un spray, le manque d'efficacité est souvent dû à l'application d'une trop faible quantité de produit.
Pour chaque type de spray, il faut respecter scrupuleusement le nombre de pulvérisations par kilo indiqué sur la notice explicative. Les pipettes présentent l'avantage d'être faciles d'administration.
Quel que soit votre choix, il est important de respecter scrupuleusement les modes et les fréquences d'administration afin d'obtenir une efficacité optimale et d'éviter une quelconque toxicité. Le vieil adage «mieux vaut prévenir que guérir» est ici de circonstance.


Maude Marcoccio-Dr Vétérinaire
Sanglier  Passion  - Avril/Mai 2006

 




Comment bien enlever une tique à son chien ?

Les tiques font partie des inconvénients qu’il faut savoir gérer lorsqu’on possède un chien.
Ces minuscules parasites peuvent rendre la vie très dure au plus grand des chiens et à ses maîtres par la même occasion.



 
 
Les étapes
 
La méthode la plus simple et surtout la plus efficace est d’utiliser une pince à tique, qui se présente sous forme d’un crochet.
Celle-ci permet de retirer d’un geste simple et sans douleur le parasite de l’animal, quel qu’il soit (il existe en effet différentes tailles afin de permettre le retrait aisé de toutes les tiques)
Pour enlever la tique à l’aide de la pince à tique, choisissez le crochet adapté à sa taille et engagez-le à la base de la tique contre la peau en abordant le parasite par le côté jusqu’à ce qu’il soit maintenu.
Soulevez ensuite légèrement le crochet et tournez comme avec un tournevis, la tique se détache d’elle-même après quelques tours.
 
Attention : n’essayez jamais d’enlever une tique avec une pince à épiler en tirant dessus :
  • vous risquez de laisser le rostre de celle-ci, ce qui serait à l’origine d’inflammations et d’infections, pouvant formant des abcès au niveau de la piqûre chez l’animal.
  • Et n’utilisez surtout pas d’alcool à brûler, ni de briquet !
 
Questions
 
Quel type d’antiparasitaires externes peut-on utiliser pour protéger son chien ?
Les vétérinaires en ont une large gamme.
Certains sont répulsifs, et il y aura moins de tiques ;
d'autres le sont moins, mais tuent les tiques avant qu'elles puissent transmettre des parasites potentiellement dangereux pour la santé de l'animal.
Est-ce vrai que, si on laisse la tête de la tique, la tique repousse ?
Non, cela peut simplement faire un petit kyste.
Est-il vrai qu’un chien qui a déjà eu la piroplasmose est protégé pour l’avenir ?
Non, il peut l’attraper à nouveau.
Certains chiens ont-ils la peau trop dure pour les tiques ?
Non, toutes les races de chiens y sont sensibles.

 
Publié par : wamiz.com

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png