* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *

Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
Retour%20AccueilN'hésitez pas à me contacter


L'ARIEGEOIS - L'ARTOIS - LES BEAGLES


LES CHIENS COURANTS


L'ariégeois
(Nationalité Française)

Ce courant distingué allie un physigue séduisant à une inébranlable passion de la chasse, qu'anime une "âme" de briquet.

 

 
Son nom renseigne sur les racines géographiques de ce courant issu du métissage bonnes briquettes de Pays avec des étalons pur-sang appartenant aux meutes de sa région.
Au début du siècle dernier, le comte de Vezins, célèbre veneur rouergat qui possedait un des meilleurs équipages de chasse à courre du lièvre de son époque, lui accordait toutes ses préférences et le désignait comme chien de demi-sang le plus approprié à la chasse du lièvre.
"Il tient du chien de race pure plus de finesse de nez et de fond que le briquet, plus de rectitude, de sagesse dans la menée, plus de gorge, de docilité et de beauté dans les formes; il tient du briquet plus d'intelligence, d'adresse et de santé que le chien d'ordre, plus d'activité dans le travail et le requêt", expliquait-il.
Grâce à une sélection et un suivi de l'élevage, les progrès se sont fait rapidement ressentir sur l'ariégeois qui a beaucoup gagné en homogénéité.
Lorsqu'en 1975 le ministère de l'Agriculture imposa son agrément aux clubs de races canines, il fallait cinquante naissances par an pour l'obtenir. Or le Club Gaston Phoebus ne les avait pas pas. C'est sur les conseils de la Société centrale canine, une "section ariégeois" fut ajoutée au Club du chien bleu de Gascogne et gascon-saintongeois, qui regroupe depuis les six courants bleu ou blanc et noir dits "du Midi".
Depuis ses origines, le type a subi quelques variations dans la taille, l'importance et l'aspect général. C'est inévitable, compte tenu des différents courants de sang qui coulent dans ses veines. Mais ce qui singularise l'ariégeois, c'est d'avoir touiours conservé ses grandes qualités de chasse.
Apte à composer des meutes importantes à cause de sa sagesse naturelle, il peut tout aussi bien être utilisé en paire ou en solo. Au plan pratique, il est à noter que pour la chasse du lièvre qui ne demande qu'un petit nombre de chiens, les chasseurs de vsa région d'origine ont toujours préféré découpler des femelles, qu'ils estiment plus fines.


DE FORTES APTITUDES :
  • Spécialiste de la difficulté
Nez puissant et fin, voix sonore, abondante, riche en tonalité, bien timbrée avec des modulations de hurleur, l'ariégeois est de train assez rapide et soutenu, endurant. Très chasseur, il est facile à mettre en meute et aux ordres.
Son comportement doit être celui d'un chien de chasse à tir, même s'il lui arrive, en meute, de forcer un animal. Excellent rapprocheur il recherche les voies de la nuit au sol ou aux branches. Dès qu'il a relevé les premiers indices, il peut donner de la voix.
Dans la quête, il montre un grand esprit d'initiative sans que cela nuise à son application. ll maîtrise rapproché, défaut et forlongé.
ll est spécialiste de la difficulté et travaille vite. Utilisé pour la chasse du gros gibier, son courage lui permet de tenir l'animal aux abois assez longtemps, même s'il ne l'attaque pas. ll rallie facilement sur les chiens de tête et chasse bien en meute.
L'ariégeois est docile, facile à disciplineret à créancer. S'il vit près de son maître, comme c'étais le cas autrefois dans les fermes, il se montre affectueux. En haute ariège, il chasse jusqu'à 2000 m d'altitude où sa robe claire permet de le voir de très loin.

 

GUIDE DU CYNOPHILE :
Classification SCC/FCI
Groupe 6, section 1.2 chiens courants de taille moyenne, avec épreuve de travail.

Club du bleu de Gascogne, gascon-saintongeois et ariégeois.

Lionel CALLEGARIN

Président

Informations complémentaires :

30, chemin des Abbots - 33230 GUITRES
Tel : 06 83 82 40 82
Fax : 05 57 49 39 22

 (mis à jour le 16/04/19)

Par Claude Rossignol
Publié par Le chasseur français - Juillet 2012 - P. 42/43

 
EN SAVOIR PLUS
 


 

- Personnalité : Très doux pour la chasse. Calme et affectueux au chenil.

- Aptitudes : Ce remarquable chasseur de lièvres et de sangliers travaille aussi bien en plaine que dans les collines ou les terrains rocailleux. Il est léger, rapide, résistant et sa voix porte très loin.

- Origines : Peu connu en dehors des frontières du département de l'Ariège, cette race est issue d'un croisement, réalisé en 1912, entre le Bleu de Gascogne, le Gascon-Saintongeais et le Briquet.

- Standard : Léger, fin, distingué, l'Ariégeois mesure entre 55 et 60 cm pour un poids moyen de 30 kg. Les femelles sont plus petites. Il a une tête sèche et allongée, sans rides ni fanon. Nez : noir, avec de vastes narines. Yeux : foncés, bien ouverts, avec une expression douce et caressante. Oreilles : modérément longues, fines, souples, papillotées. Cou : mince, légèrement arqué. Queue : en forme de sabre et portée guaiement. Poil : fin et serré; Couleurs : blanc et noir, avec du feu pâle aux joues et au-dessous des yeux.
 



L'artois

 

Un courant aux mérites forgés par son terroir :
assez rare sur les terrains de chasse,
ce beau courant tricolore séduit pourtant tous ceux qui croisent sa quête.

 


L'origine géographique de la race ne fait aucun doute. Le chien d'Artois est en effet connu depuis le Moyen Âge, dans la région dont il porte le nom.
Au XVIIe siècle, d'Espée de Selincourt, grand veneur du dauphin, en fait un portrait particulièrement élogieux. Vers le milieu du XIX siècle, les paysans du berceau de la race élevaient des chiens qu'ils vendaient aux piqueurs du prince de Condé. Hélas! l'équipage de Chantilly fut démonté vers 1925, et après cette période de gloire, l'élevage se ralentit.
Seuls quelques équipages conservèrent une petite meute de ces chiens avec lesquels ils forçaient des lièvres. Au début du siècle dernier l'un d'entre eux, le Rallye Scardon, avait même adopté comme devise : " Chasse droit, briquet d'Artois".
Dans les années 1950, M. de Kermadec en possédait un lot avec lequel il prenait quelques lièvres et chassait le sanglier en louveterie.
Au début des années 1980, M. Lestienne, président du club de la race, et le Dr Guillet encouragèrent des éleveurs à redonner vie à ce courant pétri de qualités.
Tout d'abord M. Audréchy, de la Somme, a retrouvé quelques souches dans le berceau de la race.
Puis Mme  Pilat, en Normandie, et M. Mancini, en Provence, se sont attachés à développer l'élevage du type ancien, enfin retrouvé.
Et si l'on peut aujourd'hui avoir un seul regret, c'est de constater que depuis quelques années il n'y a plus de chien d'Artois en "classe travail", à l'Exposition nationale d'élevage du Club.
Ce qui ne veut pas dire pour autant que les lignées de chasse n'existent plus.. .
Sujet : Claude Rossignol

Classification SCC/FCI :
groupe 6 chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées.

Section 1.2 chiens courants de taille moyenne.
 APTITUDES ET COMPORTEMENT :Très fin de nez, sa voix soutenue de cogneur, gorge puissante, est sans excès de bavardage. Chien charpenté et musclé, résistant et courageux, aux allures soutenues, très endurant, l'artois est bien dans sa tête, sage, appliqué, persistant. Utilisé seul, en couple ou en meute sur les grands animaux, il a une passion particulière pour la chasse du sanglier. ll chasse avec application mais sans empressement, c'est un perfectionniste.
Dans la menée, il sait doser son effort. ll ne craint pas les broussailles, ne refuse jamais la bauge et chasse très bien en terrain accidenté. S'il redoute la chaleur, ni le froid, ni la pluie, ni la neige ne l'arrêtent. C'est un excellent nageur. ll est très sensible aux compliments comme aux reproches de son conducteur. En meute, il devient généralement plus " pillard ", demandant plus de fermeté.
C'est un excellent chien courant de taille moyenne, docile, très appliqué sur les voies délicates. À condition de s'orienter vers une lignée qui a fait ses preuves à la chasse.
 
Contact : (mis à jour le 16/04/19)

CLUB FRANÇAIS du BASSET ARTESIEN NORMAND & du CHIEN d’ARTOIS

Président : M. Bernard ROUSSET – Chemin des Partlages – 34520 LA VACQUERIE Tél 04 67 44 60 82 ou 06 20 55 12 40 – mail : bernard.rousset0437@orange.fr
Secrétaire : M. Loic GARET – 8 La Cauvinière – 50180 HEBECREVON Tél 02 33 05 57 24
– mail : mlgaret@hotmail.fr
Responsable de l’information : Mme Nicole BELLET – 4 Triscos Sud – 33730 BALIZAC Tél 05 56 25 77 14
 

Le chasseur français - Nov.2010


 

Le Beagle-Elizabeth
(Nationalité Anglaise)


- Personnalité : Gai, affectueux tranquille, propre, un peu espiègle mais très fidèle, sa voix est très harmonieuse.
- Aptitudes : Le Beagle-Elizabeth est spécialisé dans la chasse au lièvre et au lapin. C'est également un compagnon charmant très apprécié pour sa bonne humeur.
- Origines : Vraisemblablement créée au temps d'Élizabeth 1er d'Angleterre, cette race résulte du croisement de l'Harrier avec d'anciens chiens courants anglais.
Standard : Il ressemble au Harrier, mais a des pattes plus courtes. Vif et remuant au possible, il doit mesurer entre 33 et 40 cm. Il a une tête forte mais pas lourde, un nez bien noir et des narines très ouvertes. Le crane est arrondi en dôme, le museau pointu, le stop marqué. Yeux : brun ou noisette, au regard doux. Oreilles : longues, larges et fines, colorées contre les joues. Cou : plutôt long, avec un léger fanon. Cuisses : très musclées. Pieds : ronds et forts. On admet deux sortes de robes : à poil fin et à poil rude. Couleur : bleu avec des taches noires, blanc, noir, orange, rouge ou tricolore.
- Remarques : Il existe une variété du Beagle, l'Elizabeth-Beagle, dont le poids ne doit pas excéder 10 kg. Sa taille réduite permettait aux cavaliers qui partaient autrefois à la chasse de l'emmener dans leurs fontes.

 
 

Le Beagle-Harrier
(Nationalité Anglaise) 

 

- Personnalité : Courageux, plein d'entrain, énergique, intelligent, franc, affectueux. Une apparence craintive est considérée comme un grave défaut.
 - Aptitudes : Le Beagle-Harrier est extrêmement doué pour la chasse au chevreuil et au lièvre.
 - Origines : Comme son nom l'indique, le Beagle-Harrier est issu d'un croisement réalisé en France, par le baron Gérard, entre le Beagle et le Harrier.
 - Standard : C'est un chien bien bâti, distingué et élégant, à l'aspect solide et vigoureux. Du Beagle il a hérité la passion de la chasse, la gaieté et la voix harmonieuse. De l'Harrier il a gardé l'odorat très développé, la fierté et l'audace. Il doit mesuser de 43 à 48 cm pour un poids moyen de 20 kg. Crâne : large. Museau : en profil effilé, sans cependant être pointu. Yeux : bien ouverts, foncés, d'expression vive et intelligente. Oreilles : en forme de V, presque plates, moyennement longues et larges. Dos : court et musclé. Membres antérieurs : forts et parfaitement d'aplomb. Cuisses : musclées. Poil : assez épais, pas trop court, mais plat. Robe : généralement tricolore, avec feu plus ou moins vif, ou charbonné.

CLUB FRANCAIS du BEAGLE, BEAGLE-HARRIER et HARRIER

Président et responsable de l’information : M. Jacques MENUT lieu-dit Grand-Jean 24490 LA ROCHE-CHALAIS 05 53 91 39 57 clubdubeagle24@orange.fr
Secrétaire : M. Pierre-Yves MARQUIS 11 rue des Romains 85700 POUZAUGES 02 51 57 57 23
pierre-yves.marquis@laposte.net

(mis à jour le 25/04/2019)

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail


https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png

   




https://www.traqueur-chasse.fr/wp-content/uploads/2020/04/Logo-traqueur-small.jpg
Vêtement de chasse