* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 

LE COUP DE CHALEUR

 


 




 



Qu'est-ce qu'un coup de chaleur ?



Le chien est très sensible à la chaleur car il est quasiment incapable de transpirer.
Il est très différent de l'homme au niveau de la thermorégulation
:

  • Il a la faculté de transpirer légèrement et ce, au niveau de zones très localisées
  • Il évacue la chaleur principalement grâce à l'halètement : c'est une méthode beaucoup moins efficace que la transpiration et elle demande beaucoup d'énergie.

Le chien a donc des difficultés pour faire baisser sa température corporelle.
 


Source iconographique : www.tequibou.com

 


Le coup de chaleur est dû à une incapacité temporaire de l'organisme à éliminer la chaleur.
Cette défaillance des mécanismes de thermorégulation conduit à un œdème cérébral.
Ce type d'incident se produit typiquement l'été.
Les victimes sont des chiens oubliés dans une voiture, des animaux n'ayant pas accès à de l'eau, les individus obèses et aussi les chiens qui font un effort physique important en période chaude.
Cette pathologie est fréquente chez les chiens de chasse en début de saison.
En effet, non seulement la saison de chasse commence de plus en plus tôt avec les battues administratives, et qui plus est, les chiens ne sont souvent pas assez entraînés lors de l'ouverture.

Toutes les conditions sont réunies : le soleil aoûtien, le manque de condition physique des chiens qui sont souvent un peu trop gras...
 




 Les symptômes




Le coup de chaleur n'est pas à prendre à la légère :

  • Il peut avoir des conséquences désastreuses et peut même être mortel.


Les premiers signes d'un coup de chaleur sont une élévation importante de la température corporelle :

  • L'animal ne peut plus réguler sa température qui s'élève inéluctablement et menace ses fonctions vitales.


Les symptômes sont évocateurs :

  • Le chien respire vite, son cœur s'emballe, il tremble. Il écarte les coudes loin son abdomen afin de faciliter la respiration (on parle d'orthopnée). Le chien devient de moins en moins réactif. Ensuite, il est victime de crises convulsives et peut même tomber dans le coma.
  • Quand on observe ses muqueuses, elles sont cyanosées : le chien est «bleu». Il est en hyperthermie, sa température corporelle dépasse les 41 °C !

En été le chien doit faire face à un véritable danger : Le coup de chaleur ! C’est à son maitre de le lui éviter !

Le coup de chaleur est un œdème cérébral dû à une perturbation des mécanismes de thermorégulation entrainant un taux de mortalité très élevé. Qu'ils soient oubliés dans un véhicule en plein « cagnard » ou soumis à des efforts violents par des températures extérieures élevées, les chiens de chasse sont particulièrement exposés à ce type d'accident surtout en période estivale. Pour comprendre le mécanisme de cette réaction corporelle qui peut s’avérer fatale, nous avons interrogé Jacques Pérochon, docteur vétérinaire à Pleumartin dans la Vienne :

1) Docteur, pouvez vous nous expliquer de façon précise ce qu’est un coup de chaleur ?

C’est la perte de contrôle du maintien de la température interne. La température corporelle augmente au dessus de 41°C, le chien hyper-ventile puis présente éventuellement des troubles nerveux centraux liés à l’œdème cérébral (état ébrieux, convulsions). Cela arrive souvent quand le chien reste enfermé même quelques minutes à l’intérieur d’un véhicule en pleine chaleur.

Il ne faut pas confondre le coup de chaleur avec les myoglobinuries (présence de sang dans les urines) d’effort apparaissant souvent sur des chiens mal préparés, avec un défaut d’abreuvement, les premiers jours de chasse en période estivale. Le chien va alors « décrocher » et présenter des « pissements de sang ».

2) Quels facteurs favorisent son déclenchement ?

Ils sont liés à la pathogénie et à l’espèce canine qui peut ne peut éliminer de la chaleur qu’en ventilant (seuls les coussinets transpirent chez le chien). Si l’environnement est chaud et clos, il ne peut éliminer des calories et sa température peut augmenter très vite. En milieu ouvert c’est beaucoup plus rare, même en action de chasse, mais ça peut arriver. Les animaux âgés, insuffisants cardiaque ou respiratoire sont plus sensibles.

3) Comment éviter à nos chiens ce fameux coup de chaleur ?

C’est le bon sens qui dicte de ne pas enfermer un chien (ou un enfant) dans un véhicule au soleil. En action de chasse, la prévention tient essentiellement :
  • Dans un entraînement progressif estival
  • Dans un abreuvement frais, la possibilité de bain sur le parcours de chasse grâce à des mares, étangs,      ruisseaux, bassins disposés (je conseille de disposer des bassins à vache au bord de chaque enceinte)
  • Dans une bonne alimentation (antioxydants, vitamine E) mais pas de surpoids
  • En évitant les heures les plus chaudes qui sont de toute façon les moins propices à la quête

4) Comment reconnaître rapidement un coup de chaleur ?

Prise de température rectale, observation de polypnée (augmentation de la fréquence respiratoire, avec diminution du volume courant. La ventilation est rapide et superficielle). Sur le terrain c’est le comportement de l’animal qui devra vous alerter : regard hébété, chien qui ne peut plus avancer, voire qui ne tient plus debout.

5) Que faire sur le terrain, quel est le traitement ?

Il faut refroidir, donc transporter le chien au plus vite et l’arroser ou mieux le baigner, le faire boire si c’est possible. Par contre il faut arrêter le bain quand la température est redevenue normale. Une consultation chez le vétérinaire est préconisée même si le chien se sent mieux.

6) Quelles peuvent être les conséquences d’un coup de chaleur ?

La récupération doit être rapide. L’apparition de troubles nerveux centraux nécessite une prise en charge vétérinaire pour lutter contre l’œdème cérébral (perfusion, antioedémateux tels que cortisone, mannitol…) En général l’issue est favorable sans séquelles, ou fatale. Dans certains cas des troubles de la coagulation peuvent noircir une évolution qui pourrait paraître favorable.


 
Publié par : noschasses.fr
 

 

Comment éviter le coup de chaleur ?

 

 
  • De l'eau doit toujours être à la disposition des chiens, en quantité suffisante.
  • En début de saison, il est indispensable de faire boire les chiens entre les menées.
  • Il faut aussi surveiller régulièrement les chiens dans les voitures, laisser au maximum les véhicules (4X4, remorques) en courant d'air et ne pas se garer soleil.


Par temps chaud, un chien peut être victime d'un coup de chaleur dans une voiture garée à l'ombre.

  • En effet, dans un endroit fermé avec un ou plusieurs chiens, une ambiance chaude et humide règne rapidement. Un tel milieu demande beaucoup d'efforts pour l'évacuation de la chaleur corporelle.


Les chiens ne devraient pas être placés dans les voitures après avoir mené (courru).

  • En effet, ils ont à ce moment-là très chaud, ils halètent pour se refroidir. S'ils sont à l'extérieur, l'eau évaporée s'élimine, alors que lorsque le chien se trouve dans une voiture, l'air se sature en humidité et le chien doit fournir beaucoup plus d'énergie pour se refroidir, et ce jusqu'à l'épuisement.


En arrêtant les chiens, il faudrait idéalement les laisser une dizaine de minutes dehors, à l'ombre, afin qu'ils récupèrent.

On peut les attacher à un arbre et à l'ombre avant de les fermer dans une voiture.

  • De cette manière, ils ont le temps de se refroidir et il y a moins de risque de les laisser dans la voiture par la suite (à condition que celle-ci soit à l'ombre).


Pour éviter le coup de chaleur, il faut aussi veiller à remettre les chiens progressivement à la chasse.

  • En effet, les chiens ne sont souvent plus sortis depuis la fermeture précédente. L'exercice doit être progressif pour diminuer les risques.
  • Dans les cas les moins avancés, le traitement décrit ici suffit, mais dans les cas les plus graves qui ne répondent pas à l'immersion dans l'eau fraîche, il faut rapidement consulter un vétérinaire.
  • Les animaux victimes d'un coup de chaleur peuvent garder des séquelles. Au nombre des complications, on compte les crises convulsives, les problèmes rénaux et surtout neurologiques.


Une attention toute particulière doit être portée aux chiens en début de saison afin de leur épargner un tel incident.

  • Les chiens ne devraient pas être placés dans les voitures après avoir mené (courru).
  • En effet, ils ont à ce moment-là très chaud, ils halètent pour se refroidir.
 

 

Comment réagir ?



Il y a urgence, la survie de l'animal dépend de la précocité de mise en place d'un traitement.

  • Il faut faire diminuer la température corporelle en immergeant l'animal dans de l'eau froide. Il faut que l'eau soit fraîche mais il ne faut surtout pas le tremper dans de l'eau glacée.
  • Il est aussi déconseillé de lui appliquer des glaçons sur l'abdomen comme le font certains.
  • On peut aussi mettre des compresses (ou des tissus, ce que l'on a sous la main...) imbibées d'alcool sur les coussinets du chien.
  • Si vous n'avez pas de matériel à disposition, il est aussi possible de verser un peu d'alcool sur les coussinets et de répéter l'opération plusieurs fois. C'est une méthode très efficace pour faire baisser la température corporelle d'un animal.
 

Certains chiens sont à risque :

  • Les chiens un peu gras, les animaux âgés et surtout les animaux avec des problèmes cardiaques ou respiratoires.
 

Nos chiens à sanglier avec leur long museau et leur tractus respiratoire bien dégagé, sont plutôt épargnés en comparaison avec les brachycéphales (chiens à face courte).

 
Maude Marcoccio-Dr Vétérinaire
Sanglier Passion juill/août 2007



 
 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png