* Michel BLANC :- 04 94 77 76 01 - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

 
 ALERTE PESTE PORCINE
 
 

Dimanche 12 Juillet 2020
 Peste porcine africaine :
la filière viande panique

 

L'Allemagne vue de là-bas
 - Nous traversons l’une des pires crises sanitaires de l’histoire récente, dont les conséquences socio-économiques se feront longtemps sentir : l’épidémie de peste porcine africaine (PPA), qui fait des ravages en Asie et en Europe de l’Est, menace la production mondiale de viande. D’origine virale, la PPA est épidémique en Europe de l’Est et en Asie depuis 2007, et il n’existe pas de vaccin efficace; son taux de létalité est de près de 100%.

 - Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA), les ravages de la PPA en Asie sont inquiétants pour l’économie mondiale. Soixante pourcent des populations porcines s’y trouvent, partagées entre élevages de grande taille et petites exploitations familiales. Pour endiguer l’épidémie, les autorités chinoises ont adopté une politique particulièrement stricte: près de la moitié des 780 millions cochons du pays ont été abattus en 2019.
 - En conséquence de cet abattage massif, le prix de la viande de porc a augmenté si fortement qu’il est devenu rentable pour les producteurs allemands d’exporter jusqu’en Asie (voir notre chronique du 13 mai 2020). Les Allemands ont ainsi exporté deux fois plus de viande vers la Chine en 2019 qu’en 2018. Résultat de l’intensification des exportations : le prix de la viande porcine a augmenté d’un tiers en Allemagne l’année dernière.
- Le coût des matières premières représente la moitié du prix final de la viande. Les producteurs n’ont donc que peu de marge de manœuvre pour proposer leur viande à bas prix. Ils ont encore moins de raison de changer les conditions de production, basées sur l’exploitation de travailleurs temporaires, ce qui explique en partie les désastres sanitaires de ces dernières semaines en Allemagne (Thomas Schnee, Le Courrier du 23 juin 2020). La PPA pose cependant une menace directe sur les producteurs allemands : si un seul sanglier malade de la peste devait être découvert sur le territoire, l’ensemble du pays se verrait obligé d’interrompre ses exportations de viande porcine hors de l’Union européenne.
 - Le lobby agricole panique donc de bon droit, et se cherche un bouc émissaire. Celui-ci est tout trouvé : le sanglier. Suivant la demande du lobby, plusieurs Länder ont déjà opté pour une politique de dernier recours : un grillage électrique a été construit sur 250 kilomètres de frontière avec la Pologne, joint à l’abattage systématique des sangliers dans la région frontalière, est censé créer une zone tampon pour empêcher le virus de passer en Allemagne.
 - L’efficacité de ces mesures a très tôt été contestée, car la chaîne de transmission du virus semble avant tout être d’origine humaine. Selon le Friedrich-Löffler-Institut, l’autorité allemande pour la santé animale, le manque d’hygiène dans les élevages est responsable de l’épidémie, et avant tout l’usage de fourrage et de moyens de transport contaminés et non nettoyés. De plus, selon la Arbeitsgemeinschaft bäuerliche Landwirtschaft (groupe de travail pour une agriculture paysanne), le transport de part et d’autre du continent d’animaux, de carcasses ou de déchets carnés favoriserait l’infection.
 - Plutôt que de remettre en question les pratiques de la filière viande, le lobby agricole fait diversion. Les deux crises sanitaires actuelles mettent pourtant en lumière le besoin de réforme de la branche. Peut-être est-il temps de tourner la page de la viande bon marché, et d’opter pour des conditions de production durables.


Notre chroniqueur est un historien romand établi à Berlin
Par : Séveric Yersin

Publié par : lecourrier.ch
Jeudi 2 Juillet 2020
Les chercheurs Chinois découvrent un nouveau virus
de grippe porcine propice à une pandémie



Illustration source : chassepassion.net

Véritable danger, ou psychose liée à la récente épidémie de Covid-19 ? En tout cas, les chercheurs Chinois viennent de mettre en lumière un nouveau virus de grippe porcine.

 - Ce nouveau virus, baptisé G4EA, descend directement de la souche H1N1 qui était, on s’en souvient, auteure d’une pandémie tuant 280 000 personnes en 2009…
 - Entre 2011 et 2018, les chercheurs chinois ont effectués pas moins de 30 000 prélèvements au sein de 10 provinces du pays. Le virus G4EA a été détecté à 179 reprises.
Plus inquiétant, les chercheurs ont découvert que 10% du personnels travaillant avec les porcs avaient contracté le virus.
 - Aucune info sur la mortalité chez l’homme n’est à ce jour parue, mais le risque majeur reste une mutation du virus qui pourrait alors se transmettre d’homme en homme, ce qui, pour le moment, ne serait pas le cas. Il a été par ailleurs constaté que le vaccin contre la grippe H1N1 n’était pas efficace…
 - Interrogé ce matin sur Europe 1, Vincent Enouf, virologue et directeur adjoint du centre de référence des virus respiratoires de l’Institut Pasteur, a voulu rassurer : « Ce type de virus, mélangeant aviaire, porcin et surtout le H1N1, existe dans tous les élevages porcins du monde », a-t-il déclaré. « En France, il est constamment surveillé car c’est un virus qui possède des protéines externes qui sont méconnues du système immunitaire humain. Si un virus comme celui-ci pouvait se transmettre de manière interhumaine, notre système immunitaire ne serait pas préparé et cela pourrait être grave. Mais ce n’est pas le cas »


On se souvient que le Coronavirus aussi ne présentai pas de danger en France il n’y a pas 6 mois…


Publié par : chassepassion.net
Mardi 2 juin 2020
Peste Porcine Africaine
Des chercheurs britanniques
proches d'un vaccin contre la PPA


L'institut britannique Pirbright affirme, dans un communiqué le 21 mai, avoir franchi une étape décisive dans la recherche d'un vaccin contre la peste porcine africaine (PPA). La découverte a fait l'objet d'une publication dans la revue Vaccines. A la différence d'autres travaux comme ceux publiés par des chercheurs chinois début mars, les Britanniques ont travaillé sur un vaccin vectorisé, en insérant huit gènes du virus de la PPA dans un autre virus inoffensif (le vecteur). Celui-ci s'introduit dans les cellules des porcs, qui produisent les protéines codées et permettent au système immunitaire de « répondre rapidement à une infection de PPA ». Cette méthode a protégé les animaux « de maladies sévères, bien que des signes cliniques de la maladie se soient développés. C'est la première fois qu'un vaccin vectorisé a montré un effet protecteur contre la PPA », se félicite l'institut Pirbright dans son communiqué, tout en précisant que le vaccin n'est pas finalisé.
-
D’après le centre de recherche, ce vaccin permettrait « d’établir des programmes de vaccination sans sacrifier la capacité à commercer ». En effet, le vaccin vectorisé « pourrait permettre la différenciation entre les animaux infectés et ceux qui ont reçu un vaccin », car il contient des séquences génétiques différentes du virus sauvage.
 - D’autres équipes dans le monde s’approchent, elles aussi, d’un vaccin contre la PPA. Début mars, une équipe de l’institut chinois de recherche vétérinaire Harbin affirmait avoir trouvé un vaccin vivant atténué « sûr et efficace ». Aux États-Unis, d’après Bloomberg, le gouvernement et des experts académiques « ont développé un vaccin contre la PPA dont l’efficacité a été prouvée à 100 % », qui est « encore à des années d’être disponible pour les agriculteurs ».
 - Largement présente en Asie et en Europe de l’Est, la PPA a causé la mort de « plus de sept millions de porcs dans le monde », selon l’institut Pirbright. Alors qu’aucun vaccin n’est encore disponible, « l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a prévenu que la PPA pourrait tuer un quart des cochons dans le monde », rappellent les chercheurs britanniques.


Publié par : agra.fr

Mardi 12 mai 2020

   Togo - Assahoun
 La peste porcine africaine sévit à Assahoun
 
la-peste-porcine-africaine-sevit-a-assahoun
Illustration source :
icilome.com
 
Quarante-quatre (44) porcs déjà morts sur un total de 103 têtes recensées dans un élevage à Assahoun (localité située dans la préfecture de l’Avé). Le ministère de l’Agriculture, de la production Animale et Halieutique parle de la « peste porcine africaine ».

 - Selon un communiqué en date du 08 mai, la thèse de la peste porcine africaine a été confirmée à la suite des analyses effectuées au laboratoire central vétérinaire de Lomé.
 - Sans danger pour l’homme, ce virus, précise-t-on, s’attaque très souvent à des animaux suivants : porcs, sangliers, phacochères, potamochères et tiques.
 - Le gouvernement, pour briser la chaîne de contamination, a décidé de la destruction complète du groupe de porcs déjà touché. Pour accompagner les éleveurs, dont les troupeaux ont été décimés, l’État a décidé de les indemniser.
 - Entre autres mesures annoncées, l’interdiction de tout mouvement des porcs, de leurs produits dérivés ainsi que de matériels d’élevage et d’aliments pour animaux dans la zone d’infection pour une période 06 mois.
 - L’élevage sera repris après l’introduction de « porcs sentinelles » et sur autorisation des services compétents.


Rayan Naël
Publié par :
icilome.com

Lundi 20 avril 2020

Un nouveau cas de peste porcine africaine
signalé dans une province dans l'est de la Chine


La Chine a signalé vendredi un nouveau cas de peste porcine africaine dans sa province du Jiangsu (est), a déclaré le ministère de l'Agriculture et des Affaires agricoles.

 - La maladie a été détectée sur 17 porcs transportés illégalement depuis l'extérieur de la province vers la ville de Suqian, trois d'entre eux étaient déjà morts, selon le ministère.
 - Les autorités locales ont immédiatement pris des mesures, notamment en éliminant tous les porcs, en désinfectant les lieux et les routes concernés et en enquêtant sur l'affaire.
 - La peste porcine africaine semble n'infecter que les porcs, et aucun humain ou autre espèce n'a été infecté jusqu'à présent.

 - La Chine a signalé son premier cas de la maladie en août 2018 dans la province du Liaoning, dans le nord-est du pays. Des foyers ultérieurs ont été signalés dans plusieurs autres régions provinciales.


(Rédacteurs : Yishuang Liu)
Publié par :
french.peopledaily.com.cn


 

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 


 
 
 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt
Contact - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com