* Michel BLANC :06 62 61 65 91 / 04 94 77 76 01 - regine.blanc-michel@orange.fr *
Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
N'hésitez pas à me contacter

https://www.mailstronger.com/api/web/uploads/12884/8735812-13798386.jpgALERTE PESTE PORCINE

 
Dimanche 7 Octobre 2018
 

 PPA : rencontre au ministère de l’Agriculture
avec la filière porcine

http://chasseurdefrance.com/wp-content/uploads/2018/10/ministere.jpg




Illustration source : chasseurdefrance.com







Le 2 octobre 2018 à 10h, le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, a convié l’ensemble de la filière porcine et une délégation de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) composée de Jacky Desbrosse, vice-président, et de Pascal Secula, Trésorier, pour évoquer le sujet brûlant qu’est la peste porcine africaine, en présence de multiples responsables de service de l’Etat comme, par exemple, la DGAL et l’ANSES.

Lors de cet entretien d’environ deux heures est ressorti immédiatement des points communs entre les différents acteurs.
La maladie est toujours, à ce jour, uniquement présente en Belgique sur un secteur très restreint, 20 cas positifs, recensés le 28 septembre dernier, ayant été d’ores et déjà décelés.
Plusieurs mesures sont à l’étude par les autorités belges, comme notamment l’installation de clôtures encerclant la zone infestée. Une seconde clôture en France, en second rideau, pourrait être également envisagée. Pour l’instant, la zone d’observation renforcée (ZOR) reste inchangée interdisant toutes activités humaines.
Les représentants de la FNC ont donc demandé que la chasse soit ré-ouverte au plus vite dans cette zone afin de lutter efficacement contre cette maladie, en prenant, bien évidemment toutes les mesures de biosécurité nécessaires. En effet, la FNC souhaite qu’une partie de la zone ouest de la ZOR soit immédiatement ouverte à la chasse car nos homologues belges chassent tout  juste à proximité.
De même, il a été demandé au ministre, au regard de la situation exceptionnelle et incertaine  pour laquelle nous faisons face, que l’ONF puisse décaler d’une année le renouvellement triennal des baux de chasse.
L’ANSES doit produire dans les prochains jours un rapport, qui nous l’espérons, redéfinira le périmètre de la ZOR à la baisse.
Le rôle des chasseurs et la communication faite par la FNC et son Président, à travers la lettre ouverte aux chasseurs, et le communiqué de presse réalisé en commun avec la FNSEA a été apprécié et reconnu par tous.

  Publié par : chasseurdefrance.com
Dimanche 30 Septembre 2018

Meurthe-et-Moselle - Tellancourt - 54

Les chasseurs du Pays-Haut à l’affût de la peste porcine

Une réunion a eu lieu lundi soir à Tellancourt, concernant les conséquences, pour les chasseurs, de l’arrivée de la peste porcine africaine en Belgique. Plus de 150 d’entre eux ont répondu à l’invitation de la Fédération des chasseurs 54.

La salle des écoles de Tellancourt était presque trop petite pour accueillir les chasseurs lundi soir. « Il y a 130 chaises », indiquait Daniel Roeser, maire de la commune et vice-président de la Fédération des chasseurs de Meurthe-et-Moselle (FDC 54). Plusieurs personnes avaient pris place sur un banc installé à côté. Et d’autres sont restées debout.

100 à 120 communes concernées
Cette réunion faisait suite à la découverte de cas de peste porcine africaine (PPA) en Belgique. Après une présentation rapide de la situation par Daniel Rieder, directeur de la FDC 54,  son président, Patrick Massenet, a pris la parole : « Le nord de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, des Ardennes et une partie du Luxembourg sont placés en zone d’observation renforcée (ZOR). La chasse aux ongulés est interdite dans cette zone qui regroupe entre 100 et 120 communes pendant au moins un mois même s’il n’y a pas de cas de peste porcine en France pour l’instant.
Nous avons formé des patrouilleurs dans les communes frontalières pour repérer d’éventuels cas suspects et les signaler aux autorités compétentes. Si les promenades sont interdites dans les forêts belges, elles ne le sont pas en France. »

Quelle reprise ?
Une fois cette situation exposée, Patrick Massenet a précisé les conditions d’une éventuelle reprise de la chasse : « Si la chasse devait reprendre le 15 octobre, elle serait interdite avec les chiens et ne serait possible qu’à l’approche, à l’affût ou par poussée silencieuse, avec des tracteurs pour rabattre le gibier par exemple. Quand la chasse reprendra, des analyses libératoires devront être faites. La fédération mettra à disposition des chambres froides dans l’attente des analyses qui mettent en général 48 heures avant leur résultat. »

Solidarité
Puis, le président a expliqué les mesures de solidarité qui seraient prises par la FDC54 par rapport aux chasseurs du Pays-Haut : « J’ai demandé aux autres chasses ouvertes de vous accueillir gratuitement. Les bracelets de sangliers non tirés seront remboursés. J’invite les présidents d’associations de chasse à bien renégocier les baux qui arrivent à expiration en novembre. Les services administratifs de la fédération pourront vous aider. »
Il y aura eu quelques tensions durant cette réunion. Mais dans l’ensemble, elle s’est bien déroulée.
 
  •  " 11 Soit le nombre avéré de sangliers atteints de peste porcine africaine lundi après-midi selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Depuis, ce chiffre est passé à 15.

Claude Laurent, maire de Viviers-sur-Chiers : « Penser à la filière porcine »
La réunion organisée par la Fédération des chasseurs de Meurthe-et-Moselle (FDC 54) a parfois donné lieu à des moments tendus. Une personne de l’assemblée a, un moment, apostrophé Patrick Massenet, président de la Fédération des chasseurs 54 : « Et si la peste porcine arrive chez nous ? » Réponse du président : « Le problème sera réglé, il n’y aura plus de chasse. » Un peu plus tard, alors que les débats remontaient en tension sur le remboursement des différents frais engagés, Claude Laurent, maire de Viviers-sur-Chiers, a pris le micro : « J’ai une double casquette : je suis à la fois chasseur et père d’un enfant qui est éleveur de porc. Je trouve que le remboursement des bracelets pour les sangliers non tirés est une bonne chose. Après, il faudra aussi réduire la population de sangliers. Mais il est aussi nécessaire de penser à la filière porcine qui travaille et vit de cette activité. » Une manière de replacer l’église au centre du village et de rappeler que la chasse reste un loisir alors que d’autres vivent économiquement de leur élevage porcin et qu’il ne faudrait pas voir la peste porcine africaine arriver en France et détruire cette économie. Son discours a été applaudi par une bonne partie de la salle.

Le virus, les précautions et le point en Belgique
Au début de la réunion organisée par la Fédération des chasseurs de Meurthe-et-Moselle (FDC54), Roméo Rieder, son directeur, a fait le point sur le virus. « La première chose à dire est qu’il n’est pas transmissible à l’homme », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « La peste porcine africaine est apparue en Afrique subsaharienne puis est arrivée en Europe par la Sardaigne et les pays de l’Est. Elle tue par hémorragie. Le virus est très résistant et peut rester quatre mois dans un cadavre. Il résiste au grand froid mais pas à la cuisson. » Puis s’adressant aux chasseurs : « Vous devez signaler les animaux morts ou mal en point aux autorités sanitaires ou à la fédération. Dans tous les cas, il ne faut pas les toucher. » Avant de rappeler des mesures simples pour éviter que la peste gagne du terrain : « Le virus se propage plus vite par l’action de l’homme que naturellement. Par contre, il meurt au contact de l’eau savonneuse. Il est donc important de bien nettoyer vos chaussures lorsque vous revenez de la forêt. Pour ceux qui voyagent en Belgique, il faut aussi songer à nettoyer les vêtements portés et la voiture car le virus peut s’accrocher à ces différents éléments. Dans le doute, appelez les services sanitaires. » Preuve que la maladie se propage plus vite par l’homme que naturellement : elle est passée de la Pologne à la Belgique sans transiter par l’Allemagne.
En Belgique justement, onze cas de peste porcine africaine étaient répertoriés lundi après-midi selon les chiffres de la préfecture rappelés par le président de la FDC54, Patrick Massenet.
Outre Quiévrain, 4 000 porcs d’élevage vont être abattus à titre préventif.


Stéphane Malnory
Publié par : republicain-lorrain.fr

Mercredi 26 Septembre 2018
Alerte
Peste Porcine Africaine sur sanglier en Belgique,
Bientôt en France ? ! Soyez acteurs !


 

La sonnette d'alarme est tirée, la peste porcine africaine est à nos portes, il va falloir être très vigilants pour que ça ne soit pas la catastrophe pour la chasse française et l’élevage porcin.

Pour mieux combattre une maladie, il faut bien la connaître, vous saurez tout sur la peste porcine africaine après avoir vu cette vidéo, voici le programme:

1) Description de la maladie,
2) Historique
3) Symptômes
4) Diffusion
5) Etat des lieux en Belgique et en France
6) Recommandations

A diffuser un maximum pour être les acteurs de la défense de nos chasses...
Bon visionnage !


Publié par : revesdechasse.com
Dimanche 16 Septembre 2018
 
Peste porcine africaine : les Ardennes en alerte

Deux cas de peste porcine africaine ont été découverts sur des sangliers en Belgique, à une dizaine de km du département français des Ardennes. Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert a demandé un plan d’action renforcé, notamment dans les Ardennes, pour les élevages. Cette maladie, non transmissible à l’homme, ne touche que les cochons et les sangliers. Conséquence, dans 43 communes des Ardennes, la chasse aux grands ongulés (cerfs, chevreuils, sangliers, chamois, daims, etc.) a été suspendue. La chasse aux cerfs ne devait ouvrir officiellement que le 1er octobre, mais elle se pratiquait déjà en approche individuelle depuis juin. Dans l’Aisne, département limitrophe des Ardennes, les chasseurs se disent préoccupés, sans céder à la panique. « On a demandé à nos adhérents qui vont chasser en Belgique de bien nettoyer leurs habits, leur matériel et de limiter les contacts avec la venaison », explique-t-on à la Fédération.

N.T.
Publié par : courrier-picard.fr

Samedi 15 Septembre 2018
 
   Indre - 36
 
Peste porcine africaine : les chasseurs de l'Indre sur le pied de guerre
 
(Photo archives NR)
(Photo archives NR)
© Photo NR : lanouvellerepublique.fr
 

 Les autorités sanitaires belges viennent de confirmer deux cas de peste porcine africaine (PPA) sur des sangliers sauvages retrouvés morts à une dizaine de kilomètres de la frontière française. Les chasseurs de l'Indre sont en alerte.

Qu'on se le dise : le risque est inexistant pour l'homme. Mais il n'empêche que les conséquences de la peste porcine africaine pourraient être dramatiques pour la France, et le département de l'Indre.
En effet, le virus se transmet d’un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l’intermédiaire de denrées alimentaires. Autrement dit, sa propagation peut être très rapide...

 
  • "Ce serait une catastrophe économique sans précédent qui pourrait anéantir toute la filière porcine française" Xavier Legendre, docteur, vice-président de la fédération de chasse de l'Indre
Le docteur Xavier Legendre, vice-président de la fédération de chasse de l'Indre, ne cache pas sa colère et son inquiétude : " C'est hyper contagieux, et cela met en péril toute la filière porcine française. Cela fait des années que je martèle à qui veut bien l'entendre qu'il y a trop de sangliers... Ils sont en surdensité partout, et vont être aujourd'hui le principal vecteur de contamination... "
Une contamination qui a poussé les autorités belges à interdire l'usage de ses forêts aux randonneurs, à l'image des Ardennes belges... et des Ardennes françaises, " car le sanglier ne connaît pas les frontières ", comme le note Gérard Génichon, président de la fédération de chasse de l'Indre.
Reste alors à trouver une éventuelle solution. Pour Xavier Legendre, il n'y en a qu'une : demander aux chasseurs d'abattre le plus de sangliers possible. " On ne les tuera pas tous, bien évidemment, mais en prélever le maximum pourra ralentir l'avancée du virus. C'est une chose qu'on aurait pu et dû anticiper mais cela n'a pas été fait... "
En fin de journée, le préfet de l'Indre, dans un communiqué, à précisé que " Le plan d’action, préparé par les services du ministre de l’Agriculture et de l'Alimentation et partagé avec les professionnels, est à appliquer sans attendre et avec la plus grande rigueur sur l’ensemble du territoire et notamment : application stricte des mesures de biosécurité par les éleveurs, mesures de surveillance renforcées par les services vétérinaires, sous l’autorité du Préfet, dans les élevages et les deux abattoirs du département qui reçoivent des porcins. Sur la question particulière des sangliers sauvages, cruciale dans ce dossier, les mesures à prendre pour éviter la dispersion des populations de sangliers issus des zones à risque sont à l’étude ".

Une cellule de crise devrait être mise en place prochainement.


Christophe GERVAIS
Publié par : lanouvellerepublique.fr

 
Peste porcine : faut-il craindre pour les porcs et sangliers ?
 

Alors que la France entière suffoque avec ces températures caniculaires et que les actualités médiatiques ne traitent pour ainsi dire que de l’affaire Benalla ou des vacanciers sur le bord des plages, un risque sanitaire majeur pourrait venir frapper l’Hexagone. Pourtant, peu ou pas de relais à ce sujet dans les journaux télévisés… Je veux bien entendu parler ici de la peste porcine africaine, débarquée en Europe en 2014, et qui sévit à l’heure actuelle en Pologne et en République Tchèque. Faut-il s’en inquiéter ? Comment se transmet-elle ? Doit-on redouter sa progression ? Pourquoi inquiète-t-elle les éleveurs et les chasseurs français ? Eléments de réponse dans cet article.

La peste porcine africaine : de quoi s’agit-il exactement ?
La Coordination rurale a été la première à évoquer le sujet en tout début d’année 2018. Et pour cause, fin janvier, de nouveaux cas du virus ont été détectés dans les pays baltes, ce qui fait craindre le pire à l’ensemble des syndicats d’agriculteurs, mais aussi au monde cynégétique. En effet, chacun a encore en tête les effets catastrophiques de l’influenza aviaire qui avait sévi durant l’hiver 2016. Non transmissible à l’homme, mais extrêmement virale chez les porcs et les sangliers, cette maladie hémorragique risque de devenir le futur cauchemar des éleveurs porcins. Menace prise très au sérieux, la vigilance est de mise : dans les années 1960, la PPA avait décimé l’Espagne et le Portugal, et ce n’est que 30 ans plus tard que le virus avait pu être totalement éradiqué. C’est dire !
Pour l’heure, la France semble épargnée par le phénomène. Toutefois, l’inquiétude s’accroit de semaines en semaines : peut-on imaginer l’impact que cette peste porcine aurait sur les populations de suidés ? Nul ne peut le dire. Une chose est sûre néanmoins : après une phase d’incubation relativement courte, les premiers symptômes de fièvre apparaissent, suivis par une perte d’appétit notoire, des troubles digestifs, une faiblesse générale, puis, la mort l’emporte.

Comment se transmet le virus de la PPA ?
Une des caractéristiques majeures de la peste porcine africaine, c’est qu’elle se transmet très rapidement (mais encore une fois, notez bien qu’elle ne touche pas l’homme). Elle peut se faire sur des lieux contaminés (souilles de sangliers), de même que par contact direct entre plusieurs suidés. Autre possibilité, via les excréments, les sécrétions et les matières organiques (urines, selles, sperme, salive, sang, cadavre..). Il est aussi possible que le virus se propage par ingestion, par contact avec les muqueuses ou blessures, mais également tout simplement par l’alimentation donnée aux porcs d’élevage (denrées mal cuites par exemple).

 
http://www.chasseurdudimanche.com/wp-content/uploads/2018/08/peste-porcine-africaine.jpg
Pays touchés par la propagation du virus de la peste porcine africaine

 
Pire, il n’est pas rare que l’Office National de la Faune Sauvage et de la Chasse démentelle des réseaux clandestins important ou tentant d’importer des sangliers sur le territoire français. Le risque ici serait que des animaux contaminés, en provenance de l’Europe de l’Est, arrivent dans nos campagnes. La surveillance et les contrôles par les autorités sanitaires doivent donc aussi être renforcés de ce coté là.

Quel(s) moyen(s) mettre en oeuvre pour lutter contre la propagation de cette épidémie ?
Le risque majeur d’une propagation de la PPA serait, on s’en doute, et outre l’interdiction d’exporter pour la filière touchée, que des abattages massifs aient lieu dans les élevages de porcs. On peut aussi très bien imaginer que les chasseurs auraient interdiction de prélever des sangliers sur une zone ou un territoire défini, voire même de consommer le fruit de leur chasse. Assurer une certaine prévention auprès des éleveurs, des chasseurs, mais aussi auprès des chauffeurs routiers (français et étrangers) est l’étape numéro 1 pour éviter l’introduction de la peste porcine africaine en France.

A l’heure actuelle, et il est important de le noter, aucun traitement ni vaccin n’existe pour contrer cette éventuelle crise sanitaire. Toutefois, le Ministère de l’Agriculture a récemment édité un document (que je vous conseille vivement de lire) censé donner quelques conseils pour éviter la propagation de la PPA :
-prendre des mesures rigoureuses d’importation garantissant l’absence d’introduction dans les zones indemnes de porcs et de sangliers vivants contaminés, de viandes et/ou de produits à base de viande de porcs ou de sangliers infectés
-éviter tout contact avec des porcs en cas de présence dans un pays à risque
-ne pas nourrir les porcs avec des restes, ne pas jeter de produits dans la nature, et composter ces déchets
-assurer une hygiène impeccable (se laver les mains, nettoyer et désinfecter ses bottes, ses vêtements, son matériel, sa voiture, ses roues et bas de caisse) après avoir séjourné dans une zone infectée


La menace que le virus de la peste porcine africaine touche notre pays est à prendre avec sérieux. L’ensemble des mesures préventives pouvant éviter, ou tout du moins freiner son arrivée, sont à respecter scrupuleusement. Alors n’hésitez pas à partager en masse cet article pour qu’un maximum de gens soient mis au courant !

Publié par : chasseurdudimanche.com
Afficher la suite de cette page

Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail



Bookmark and Share

 



 
 
 
 

 

 

 

 


LeClosduPoste.com traduit - LeClosduPoste.com translates - LeClosduPoste.com traduce - LeClosduPoste.com übersetzt

Contact - Plan du Site - Conditions Générales d'Utilisation de Wifeo.com