* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *

Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
Retour%20AccueilN'hésitez pas à me contacter


Willy Schraen, patron des chasseurs

Jeudi 4 février 2021

Injures en ligne :

le député Eric Diard condamné contre Willy Schraen

 
 Le député des Bouches-du-Rhône Eric Diard, a été condamné le 2 février par le  tribunal de Saint-Omer pour injures publiques contre Willy Schraen, le Président de la FNC. Ce dernier avait répondu à une interview sur notre site et à la question d’un internaute sur l’impact des chats errants sur la biodiversité, le député avait commenté la prise de parole du Président des chasseurs en des termes injurieux et déplacés en tant qu’élu de la République. Il écope de 500 € d’amende, de 1000 € de dommages-intérêts à lui verser et devra également payer les frais de procédure et d’exécution. Son immunité parlementaire ne l’a pas protégé.


Publié par : chassons.com


Samedi 30 janvier 2021
 

Covid, grippe aviaire, chasse d’intérêt général,
message de Willy Schraen aux chasseurs

 
Alors que la saison de la chasse du gibier d’eau se termine dans quelques jours, le Président Schraen a souhaité s’adresser à l’ensemble aux chasseurs de gibier d’eau mais pas que… !
 
Dans quelques heures la saison 2020/2021 se terminera, non sans avoir laissé des traces chez les chasseurs. La situation liée à la COVID-19 et forcément, la différence de traitement par les pouvoirs publics entre les modes de chasse, doit nous amener à réfléchir sur notre positionnement global pour les saisons à venir.
 - Nous sommes forts de notre diversité. La grande famille de la chasse française ne doit pas se laisser enfermer dans ce concept “fumeux“ d’une chasse dite utile à la société et d’une autre qui ne le serait pas. La notion de chasse dite « d’intérêt général » ne peut s’arrêter qu’aux espèces susceptibles d’occasionner des dégâts. Chaque pratique de chasse doit être abordée de manière équitable et juste par l’État, même en période de crise sanitaire. Nous devons défendre, comme je le fais depuis le début de la pandémie, le maintien global de nos activités cynégétiques au regard des actions positives que nous menons sur la biodiversité. Je tiens à rappeler que nous avons continué à pratiquer la chasse du gibier d’eau, même partiellement, et que sans les nombreuses discussions que nous avons menées celle-ci aurait sûrement fait l’objet d’une fermeture totale, à la vue de l’espace réduit dans lequel celle-ci se pratique. L’écoute du Président de la République nous fut à l’évidence très précieuse.
 - L’influenza aviaire a été le deuxième point extrêmement complexe à gérer pour les chasseurs et leurs institutions, puisque depuis l’arrivée de la PPA en 2018, les crises sanitaires sont sous co-tutelle européenne. Néanmoins, plutôt que d’y voir le verre à moitié vide, là encore des solutions furent trouvées au-delà des jurisprudences du passé, comme par exemple la possibilité d’attacher une trentaine d’oiseaux lorsque ceux-ci étaient détenus sur place bien sûr !
Bien évidemment, là encore, ces résultats ont demandé l’implication totale de la Fédération Nationale des Chasseurs et de nombreuses Fédérations départementales, dans un dialogue souvent très difficile avec les structures administratives et sanitaires de l’État. Bien sûr le bon sens du Ministre de l’Agriculture aura permis ces avancées. Mais le point le plus douloureux pour certains chasseurs de gibier d’eau a été l’impossibilité de transporter des appelants sur les lieux de chasse. Je pense majoritairement à tous ceux qui œuvrent sur le domaine public maritime. Aucune solution acceptable n’a pu être trouvée devant le blocage et l’obstination des services sanitaires des ministères concernés. Ce refus restera à mes yeux, totalement incompréhensible, quand on voit les libertés de transport de volaille qui furent maintenues pour des raisons économiques. Cet argument est tout à fait acceptable et les deux n’étaient bien sûr pas incompatibles. -
 - À l’évidence, nous ne pouvons revivre à l’avenir une mesure aussi drastique que celle qui a régit la saison qui se termine, quand on connait le coût du bagage de chaque appelant. Ce bagage devant théoriquement nous garantir l’utilisation et le transport. C’est à l’équipe nationale de trouver dorénavant des solutions pérennes pour le transport et l’utilisation des appelants et cela, impérativement avant le début de la prochaine saison de chasse. Les discussions ont déjà commencé.
Concernant l’influenza aviaire, il restera à négocier le coût des éventuels prélèvements à faire sur les appelants après la fermeture. Sur ce point je suis intransigeant ! La complexité de la pratique de la chasse au gibier d’eau durant cette saison ne peut en aucun cas se terminer, en plus, par un surcoût financier pour les détenteurs d’appelants. Il s’agirait d’une double peine totalement injustifiée, quand on connait les résultats systématiquement négatifs des prélèvements effectués lors des précédentes épidémies d’influenza aviaire.
 - Je me dois de vous dire également quelques mots sur la chasse des oies en février, que certains d’entre vous attendent depuis de nombreuses années. Cette fois-ci les choses seront plus qu’expéditives, puisque nous sommes le 29 janvier et que notre Ministre de tutelle n’a pas répondu à mon courrier de demande de dérogation pour pratiquer cette chasse en février. Ce n’est pas une surprise car, connaissant son idéologie personnelle sur la question chasse, une autre issue aurait tenu du miracle. Tant d’efforts déployés pour un tel résultat et pourtant cette légitime demande est pleine de bon sens. Le plan de gestion internationale devrait enfin arriver cette année…
 - Le dernier point d’urgence est à l’évidence celui du retour des appelants chez les éleveurs pour la période de reproduction. La demande dérogatoire de transport a été faite auprès du ministre de l’Agriculture, et dans les heures qui viennent nous devrions connaître sa position. Évidemment nous ne laisserons pas nos appelants sur les lieux de chasse pendant l’intersaison, ça c’est sûr !
Voilà donc une saison bien difficile qui se termine sur fond d’une pandémie mondiale qui n’a pas l’air de vouloir se terminer non plus ! On ne peut dans ce contexte présumer de rien, mais je veux vous dire qu’avec mes collègues et les salariés de nos fédérations, nous allons tout mettre en œuvre pour que l’avenir de cette chasse passionnelle, qu’est celle du gibier d’eau, soit meilleur. Soyez sûrs que nous y passons du temps, et que notre motivation est intacte.
Prenez soin de vous, respectons les gestes barrières.
À bientôt,
Amitiés en St Hubert
Willy Schraen, Président FNC


Publié par : chassons.com




Samedi 9 janvier 2021
 

Willy Schraen invité de Passion Nature,
le magazine de la chasse diffusé sur Wéo.

Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs était l’invité du magazine Passion Nature, un reportage de quelques minutes en vidéo qui est ensuite diffusé sur la chaîne régionale des Hauts de France Wéo.

 - Willy Schraen s’exprime en quelques mots sur les besoins d’expliquer la chasse auprès grand public qui s’en fait généralement une opinion relativement éloignée de la réalité :
« L’objectif est de montrer la chasse comme elle est, et vraiment comme elle est. »

 

 - Le Président de la Fédération s’exprime aussi au sujet de la surpopulation de sangliers et de tout ce que cela implique pour les chasseurs qui sont loin de ne tirer que des bénéfices de cette situation compliquée.



 

Par : Nico Amberian
Publié par : chassepassion.net



Mardi 5 janvier 2021

Quels sont les défis de la chasse pour 2021?

 

Source : chassons.com

Alors que la rentrée pointe le bout de son nez, le Président Schraen a souhaité revenir sur les faits importants de 2020 au travers de ses vœux. Dérogations, haine anti-chasse sur les réseaux sociaux, rip, accident de chasse, nous avons souhaité vous partager les grandes lignes des événements qui ont marqué cette année tout en se projetant un peu vers la nouvelle saison.

Les dérogations pendant le confinement
 - 2020 a été une année plus que difficile. Si la France a été bouleversée dans son fonctionnement social et économique, la pratique de la chasse a connu comme les autres activités nature des hauts et des bas. Si les chasseurs ont obtenu certaines dérogations pendant ces périodes de confinement, c’est exclusivement grâce aux missions de service public notamment pour réguler les populations de grand gibier. Pour les autres chasses, le bilan est beaucoup plus mitigé car contrairement à d’autres activités qui peuvent se pratiquer toute l’année, la chasse du petit gibier et des oiseaux migrateurs a une vraie saisonnalité. Malgré tout, chacun a pu « un peu » pratiquer sa passion (certes avec moins de convivialité que d’habitude).

Une augmentation de la haine des anti-chasse sur les réseaux sociaux
 - Les chasseurs ont laissé depuis très longtemps les anti-chasse les caricaturer sans réagir et souvent sans explication. L’année 2021 verra la poursuite d’une communication ambitieuse pour continuer d’expliquer ce qu’est réellement la chasse. « Nous devons tous sans exception parler à l’opinion publique, aux élus mais aussi à tous ceux qui vivent autour de nous. Un manifeste pour la chasse cœur de biodiversité (réalisée par la FNC ) vient d’être envoyé aux 600 000 élus de la République mais aussi aux fédérations qui en avaient fait la demande. Ces vingt pages sont des argumentaires forts pour la chasse notamment à l’heure où nos opposants veulent détruire nos traditions. « Soyons nous-même et à partir de cet argumentaire expliquons inlassablement chacun à son niveau, à ses amis, à sa famille, ce qu’est la chasse car si 2020 était une année de liberté réduite pour les raisons sanitaires que nous connaissons tous, il faut reconnaître que la haine à l’encontre des chasseurs a littéralement explosé sur les réseaux sociaux. L’ennui, les diminutions des déplacements et les mensonges de l’écologie punitive et dogmatiques ont réussi à créer un climat de tension extrême. Mon grand-père me disait toujours, « il n y a rien de plus dangereux qu’un con qui s’ennuie ». Ils furent nombreux dans ce cas de figure cette année. Les propos haineux et les menaces de mort se sont même intensifiés dans la vie de tous les jours. »

Réduction du périmètre de la chasse pour certaines espèces
 - Dans le domaine politique, le Ministère et la Direction Générale de l’Environnement à la Commission Européenne se sont bien employés à réduire le périmètre de la chasse par petite touche. La capture au gluau, le courlis cendré, la barge à queue noire, la tourterelle des bois, le grand tétras, la chasse des oies en février et de façon plus générale la gestion adaptative sont autant de décisions totalement dogmatiques que les chasseurs ont dû avaler. La FNC continuera à se battre tant sur le plan juridique qu’administratif.

Référendum pour les Animaux
 - L’année 2020 restera comme celle d’une profonde fracture idéologique entre les ruraux et les autres. Le référendum pour les animaux et ses variantes législatives en sont l’illustration parfaite. Sous couvert de bien traitance animale, il y a eu la volonté d’interdire l’utilisation des chiens pour la chasse, la motivation de faire disparaître les chasses traditionnelles et tout simplement d’empêcher les gens de manger de la viande et du gibier. « Nous ne nous laisserons pas faire et nous ne sommes pas seul. Beaucoup d’hommes et de femmes politiques soutiennent le monde de la chasse. » Les médias se posent également de plus en plus de questions sur les intentions réelles des initiateurs de ce référendum. Pour le rip, combattre la chasse n’est qu’un prétexte idéologique qui masque d’autres intentions beaucoup moins louables comme celles de changer l’alimentation pour l’humanité, développer des nouveaux brevets pour la viande de synthèse, consommer ce que l’on nous demande sagement de consommer et faire de l’homme l’égal de l’animal. C’est sûr que des hommes et des femmes qui mangent du gibier, tuent des animaux, se transmettent des traditions de parent à enfant et qui ont choisi de vivre dans des conditions ne correspondant dans le fond à aucun critère économique selon les créateurs de ce RIP ne peut être que dangereux et arriéré…Ils ont raison, jamais la chasse, l’élevage et l’agriculture n’ont été autant défendus que cette année.

2021, année des élections régionales, faire barrage aux anti-tout !
 - 2021 sera une année élective pour les conseillers régionaux et seul l’unité des chasseurs permettra de protéger les acquis cynégétiques.« Le temps venu, rassurez-vous, le tri des programmes et des intentions seront faits et les chasseurs en seront informés. »

Situation du gibier d’eau avec la grippe aviaire
 - La situation des chasseurs de gibier d’eau avec le problème du transport des appelants est très difficile. Le référé qui concernait ce point précis n’a pas abouti. Seul ceux qui avaient des appelants sur leurs points d’eaux ont pu chasser. Les autres chasseurs ont été exaspérés et pour cause le transport de volaille est  pour l’heure toujours autorisé en France… Il est impératif de se mettre autour de la table avec le Ministère de l’Agriculture  pour trouver des solutions durables.

Sécurité à la chasse, « certains accidents sont plus proches d’un homicide que d’autre chose ! »
 - Même si les chiffres des accidents mortels sont en forte baisse, certains accidents sont plus proches d’un homicide que d’autre chose, on pense notamment à la mort il y a quelques semaines de ce jeune homme qui ramassait du bois. « Là encore et même si le fait est rarissime, comment peut-on encore de nos jours entendre j’ai cru voir un sanglier, j’ai tiré ? C’est inacceptable. La nouvelle formation sécurité  commencera pour tous les chasseurs au cours de l’année 2021, continuons d’être toujours ridicule de prudence notamment les organisateurs de chasse. Soyons prudent il en va de notre image et de notre crédibilité.

Gestes barrières pour continuer à chasser !
 - Les gestes barrières sont indispensables dans le cadre de la pratique de notre passion pour se protéger nous-même bien sûr mais aussi pour tous nos camarades de chasse !


Publié par : chassons.com


Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail


https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png

   




https://www.traqueur-chasse.fr/wp-content/uploads/2020/04/Logo-traqueur-small.jpg
Vêtement de chasse