* Michel BLANC : - 06 62 61 65 91 - regine.blanc-michel@orange.fr *

Je reste à votre disposition pour toutes questions, conseils ou informations.
Retour%20AccueilN'hésitez pas à me contacter


Willy Schraen, patron des chasseurs

SON ADORABLE DÉDICACE

 
Mardi 18 mai 2021
 

Willy Schraen :
“La chasse pour les jeunes n’a jamais été aussi attractive”

 Ce vendredi, Willy Schraen, président de la FNC, était l’invité de l’émission Les grandes gueules sur RMC. Interrogé lors de la rubrique « Grand oral », il est revenu sur l’assassin des Cévennes, alors encore en fuite et désigné par de nombreux médias comme un chasseur. « Je n’ai pas retrouvé son permis de chasser dans la base de données. Cela m’inquiète, d’ailleurs », ironise Willy Schraen, qui pointe du doigt cette manie systématique qu’ont les médias à faire l’amalgame entre tireurs et chasseurs. Puisqu’en effet, Valentin Marcone, au cœur d’une actualité dramatique, est détenteur d’une licence de tir, mais pas d’un permis de chasser.

 - Barbara Lefebvre, enseignante habituée du plateau des Grandes gueules, s’indigne face au président de la FNC du fait qu’un chasseur, qui a « l’habitude de tuer », sera plus apte qu’un autre à basculer dans la démence et passera à l’acte plus facilement. Willy Schraen, de son côté, pose les bases d’un système bien rôdé, où chaque chasseur doit montrer patte blanche pour obtenir son permis de chasser. « Le casier judiciaire doit être vierge. Parfois, nous retirons des choses, par exemple si quelqu’un a mis deux claques à un gars à la sortie du bal quand il avait 20 ans. Mais nous refusons systématiquement d’accorder le permis de chasse à un homme qui a battu sa femme. » C’est plus stricte que tout ce qu’il se passe ailleurs.
 - Willy Schraen en profite également pour démentir une idée reçue, qui voudrait que la chasse soit en perte de vitesse et boudée de tous. Il en profite pour rappeler les résultats du sondage lancé par la FNC, et rappelle un engouement des jeunes pour la chasse. « On se rend compte que malgré tout ce qu’il se passe, la chasse pour les jeunes n’a jamais été aussi attractive ».
 - Etienne Liebig, éducateur lui aussi invité à l’émission des Grandes gueules, questionne Willy Schraen à propos des chasses en enclos. « Vous n’allez pas me dire que ces gens-là sont des amoureux de la nature », tonne-t-il. « Je ne me le suis jamais caché, je ne suis pas un grand fan des enclos. Toutefois, attention à la caricature. Ce genre de chasse ne représente qu’une infime partie de la chasse. Le vrai chasseur, c’est celui qui va aller dans les bois cinq ou six dimanches par an, en famille, c’est ça le vrai chasseur », lui répond le président de la FNC.

S'ensuit un débat entre une Barbara Lefebvre qui se montre outrée par les dommages collatéraux liés à la chasse, comme ceux sur la loutre et le renardeau. « La loutre, dommage collatéral de la chasse ? Chapeau. Je pense que vous avez une grande connaissance du terrain, parce que ça ne va pas être facile de chopper une loutre d’un coup de fusil au milieu d’une rivière », répond ironiquement Willy Schraen.

Pour revoir la vidéo en intégralité :
https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-grand-oral-de-willy-schraen-president-de-la-federation-nationale-des-chasseurs-1405-1345811.html

Publié par : chassons.com
Samedi 22 mai 2021
 

Deux chasseurs intègrent la nouvelle mandature
du Conseil économique, social et environnemental

 

Mardi dernier, les membres de la nouvelle mandature du Conseil économique, social et environnemental se sont réunis pour une première séance qui permettra d’introduire la nouvelle équipe de l’assemblée connue aussi sous l’acronyme CESE pour les cinq ans à venir.

 - Le CESE est la troisième assemblée constitutionnelle Française qui a pour vocation de conseiller le gouvernement et le Parlement, mais participe également à l’élaboration ainsi qu’à l’évaluation des politiques publiques. C’est une assemblée de 175 membres dont 26 représentants pour la protection de la nature et de l’environnement et 45 en ce qui concerne la cohésion sociale et territoriale.
 - Une chasseresse et un chasseur prendront donc part à cette assemblée pour les cinq ans à venir dans les commissions environnement et agriculture : Florence Sellier, administratrice de la FDC de l’Eure et Alain Durand, Vice-Président Délégué de la Fédération nationale des chasseurs et Président de la Fédération départementale des chasseurs de Seine-Maritime.

 - Le président de la FNC Willy Schraen a exprimé l’importance de la présence des chasseurs dans le débat public compte tenu de leurs missions reconnues d’intérêt général par la société :
« Il est important pour le monde de la chasse d’être représenté au CESE qui est la troisième assemblée de France. Le CESE organise la représentation de la société civile. Les chasseurs, sont bien représentés au sein de la société française selon le sondage IFOP/FNC. En Effet, près d’un Français sur 10 affirme être ou avoir été chasseur. Ils ont donc toute leur place dans cette assemblée. La désignation de deux élus de notre réseau fédéral au CESE, au titre des représentants de la protection de la nature et de l’environnement montre que les chasseurs sont légitimes sur ces questions qui agitent l’opinion et font débat. »

Par : Nico Amberian
Publié par : chassepassion.net

Dimanche 16 mai 2021
 
 

Willy Schraen et EELV

« qu’ils prennent une bonne branlée aux élections »

 

Décidément Willy Schraen ne mâche plus ses mots, c’est même devenu sa marque de fabrique.

 - Le Président de la Fédération Nationale des Chasseurs invité hier sur RMC a eu tout le loisir de s’exprimer devant chroniqueurs et chroniqueuses de l’émission pas forcément bien documentés sur le monde de la chasse, notamment Madame Barbara Levebvre. - En toute fin d’interview, Willy Schraen a eu l’opportunité de s’exprimer sur la campagne des régionales du mois prochain et a souhaité « une bonne branlée » à EELV. Une manière certes un peu triviale de s’exprimer, mais qui, admettons-le, nous a beaucoup fait sourire !

Pour revoir l’ensemble du « Grand Oral » cliquez sur ce lien.

Publié par : chassepassion.net
Samedi 15 mai 2021
 

Willy Schraen
« une paire de ski quand on fait le con,
c'est dangereux aussi »

 
Ce matin, Willy Schraen s’est rendu sur le plateau des grandes gueules qu’il commence à bien connaitre et a remis pas mal de pendules à l’heure avec les chroniqueurs, mais surtout a fustigé Barbara Lefebvre à plusieurs reprises.

 - Selon Madame Lefebvre, le chat forestier et les loutres sont victimes de dommages collatéraux de la chasse. Le président de la FNC a pris un malin plaisir à faire un petit cours de biologie à l’enseignante et essayiste. Concernant la loutre « vous dites une grosse connerie » a assuré le patron des chasseurs.
 - En outre, Willy Schraen n’a pas manqué de verve au sujet des accidents de chasse et a tenu à informer les auditeurs qu’à ce stade de l’enquête, l’auteur de la tuerie des Cévennes n’est pas connu pour être porteur d’un permis de chasse.

Voici ci-dessous plusieurs extraits.

 
 
 
 
Publié par : chassepassion.net
Mercredi 12 mai 2021
 

Willy Schraen :
« Il y a ce qui se passe à Paris, et il y a la réalité du terrain »

 Ce lundi, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, était au micro de Thomas Hugues pour Bsmart, un média d’information consacré à l’économie et à la finance. Il est venu s’exprimer à propos du sondage, mis en place par la FNC, qui a chamboulé beaucoup de choses dans la vision des chasseurs. Tout d’abord, une certitude qui reste, celle de la proximité entre les chasseurs et le monde rural. 4,5 millions de personnes détiennent le permis de chasser en France. Souvent ruraux, les chasseurs sont présents dans toutes les campagnes. « Il n’y a pas une commune rurale où il n’y a pas une structure de chasseurs, c’est la seule activité qui est présente partout sur le territoire », constate Willy Schraen.

 - Les clichés sont stables, comme le montre le sondage. La chasse est une activité très majoritairement pratiquée par des hommes, plutôt âgés. Par contre, cette ligne tend à bouger, puisque de plus en plus de femmes passent le permis de chasser chaque année, et que les jeunes se mettent, eux aussi, à la chasse en nombre. Pour Willy Schraen, ce décalage va « s’équilibrer avec les années ».
 - De ce sondage également et du contexte ambiant dans lequel de nombreuses associations animalistes s’élèvent contre la chasse, la FNC a mis en place un spot de publicité en faveur de la chasse. Diffusé sur les grandes chaînes nationales, il permet de donner une autre image à cette activité souvent décriée de toute part. « On a cette image que les chasseurs sont des gens qui tuent des animaux, alors que la chasse ce n’est pas seulement le fait de tuer un animal, il y a tout ce qu’il y a autour aussi », rappelle Willy Schraen.
 - Enfin, le président de la FNC martèle un fait important : les chasseurs sont des acteurs essentiels à la biodiversité et à l’environnement. Ils travaillent par ailleurs main dans la main avec des associations de protection de la nature. « Il y a beaucoup de travail au niveau local, lorsque nous nettoyons la nature, nous ne sommes pas tous seuls, lorsque nous plantons des centaines de kilomètres de haies chaque année en France, cela se fait aussi avec d’autres personnes (…) actuellement nous menons un programme de protection des hirondelles avec des associations ».


Publié par : chassons.com
Mardi 11 mai 2021
 

L’Alliance des Sports et Loisirs de Nature
(dont les chasseurs) à l’Élysée

 

De gauche à droite : Willy Schraen, Emmanuel Macron et Pascal Grizot (Golf)– © Pascal Grizot
Source :
chassons.com

Tandis que les anti-chasse essaient sans cesse d’opposer les chasseurs aux autres amoureux de la nature, le Président de la République Emmanuel Macron a reçu jeudi dernier l’Alliance des Sports et Loisirs de Nature. Cette alliance, que viennent de créer les 5 fédérations nationales du golf, de la pétanque, de la pêche, de la chasse et du VTT représente déjà plus de 19 millions de pratiquants dont 4 millions sont licenciés dans les fédérations, pour un poids de plus de 10 milliards d’euros. 

 - C’est à l’occasion des deux premiers confinements que plusieurs fédérations qui pratiquent des activités de plein air se sont mobilisées collectivement en s’adressant au Président de la République et au Premier ministre. L’objectif était de pouvoir argumenter au-delà des spécificités de chacune pour favoriser un déconfinement rapide et encadré de certains sports et loisirs de pleine nature, dans le plus strict respect des règles sanitaires. Dans cet objectif, chaque fédération préserve la singularité de sa discipline et de son environnement, tout en agissant collectivement au bénéfice des pratiquants et des clubs.
 - Dans une ambiance cordiale, les représentants du Bureau de l’Alliance des Sports et Loisirs de Nature ont eu un échange très positif avec le Président de la République sur les enjeux des sports et loisirs de nature, notamment dans les territoires ruraux. Cet échange se traduira par la mise en place d’un interlocuteur spécifique au niveau des cabinets des ministres concernés, ainsi que de l’Élysée  et Matignon. De nombreux sujets communs aux Fédérations sont transversaux et concernent des millions d’utilisateurs de la Nature.
 - À ce titre l’Alliance des Sports et Loisirs de Nature aura aussi un rôle non négligeable de médiation dans la gestion des éventuels conflits d’intérêt qui pourraient apparaître avec d’autres utilisateurs dans le partage de la nature.

Publié par : chassons.com


Retour%20Accueil


Me%20contacter%20par%20mail


https://static.pecheur.com/responsive/chasseur/dist-img/logo/Logo-Chasseur.png

   




https://www.traqueur-chasse.fr/wp-content/uploads/2020/04/Logo-traqueur-small.jpg
Vêtement de chasse

 


https://www.chasseur-et-compagnie.com/medias/site/logos/logo-chasseur-et-compagnie-bandeau.png